≡ Menu

Vaincre sa timidité : est-ce nécessaire pour devenir un bon dragueur ?

Voici un court article entre deux comptes-rendus qui va te faire gagner beaucoup de temps.

Cela me semble important d’en parler.

Dans la communauté de séduction, je lis souvent que pour devenir un bon dragueur, il faut apprendre à être à l’aise socialement dans la plupart des situations. Il faudrait vaincre sa timidité en général.

Avant de séduire, il faudrait commencer par se débarrasser de son anxiété, de sa timidité, de son manque d’aisance sociale, etc.

Mais…

Vaincre sa timidité : est-ce nécessaire pour devenir un bon dragueur ?

La séduction est une branche du développement personnel.

Mais doit-on être un mâle alpha en permanence pour être un bon dragueur ?

Cette question, je me la pose depuis quelques semaines. Surtout depuis que j’ai commencé à travailler comme vendeur.

Non seulement je suis stressé à l’idée d’aller travailler, mais en plus je pars plus tôt de chez moi pour être sûr de ne pas être en retard. Sinon je devrais me dépêcher et je risquerais d’arriver transpirant.

Cette idée me terrifie.

Mes responsables et mes collègues me disent que je dois mieux articuler.

Que je dois parler plus fort.

Que je dois sourire davantage.

Que je dois davantage oser aller vers le client.

Franchement, c’est dur pour moi.

J’ai l’impression d’être le vendeur le plus timide du magasin.

Mais alors, si la timidité est incompatible avec la drague, comment se fait-il que je sois un si bon dragueur ?

Peut-être parce qu’ il n’y a pas de rapport entre les deux.

(Ou presque pas…)

Il est vrai que je viens de loin et que j’ai beaucoup progressé sur ce point.

Ado, je souffrais de phobie sociale et d’anxiété généralisée

Même si je déteste l’admettre, moi, le gros dragueur, je suis encore timide dans certaines situations.

La drague de jour et la drague de nuit sont deux choses bien différentes. Mais ce qu’elles ont en commun, c’est qu’elles comportent toutes les deux des règles, des techniques, des schémas, des routines que je répète sans cesse.

Au bout d’un moment, l’angoisse des débuts disparaît naturellement et ça devient une routine.

J’ai même tellement l’habitude des rejets que je transforme facilement ces râteaux en réussites !

Et bien oui, à force d’entendre les mêmes réponses de la part des filles, je me reprogramme et je sais ensuite ce qui fonctionne ou pas. Je réagis de façon bien calibrée en fonction de la réponse de la fille.

Ce n’est même pas calculé. Cela vient naturellement avec la quantité d’approches.

Dire que la timidité n’est pas compatible avec un bon niveau en séduction revient donc à dire, par exemple, que le fait de n’avoir aucun diplôme est incompatible avec le fait d’avoir un bon niveau aux échecs.

Ça n’a aucun rapport, ou de loin.

La drague est un jeu, avec ses règles et ses tactiques. À force de pratiquer, voir ce qui fonctionne ou pas, on devient forcément bon.

La fille que tu abordes dans la rue n’a rien à voir avec tes tremblements de fiotte lorsque tu passes un entretien d’embauche.

Le mec confiant qui a plein d’amis n’atteindra pas plus facilement un niveau de dingue en drague que le gars timide.

Ils progresseront tous les deux avec la pratique !

La preuve, je suis parfois en admiration devant des gars qui dégagent une certaine présence et une certaine autorité. Ces mecs, avec en plus leur physiques parfaits, ne devraient-ils pas être bien meilleurs que moi ?

Et bien non.

Parce qu’ils n’ont pas mon bagage de pratique et de connaissance. Ni mon audace (dûe à cette pratique/habitude/réussite).

Je suis encore plus étonné lorsque je vois les filles se donner clairement à eux, mais qu’ils ne comprennent pas qu’ils doivent passer à l’action.

« Mec, j’aurais déjà ma bite dans sa bouche à ta place, et toi tu blablates durant des heures. » Je l’ai déjà dit.

Demande-moi de passer à la télévision, je vais probablement bafouiller, suer, trembler… Pleurer ?

Demande-moi d’aborder un groupe de jolies filles dans la rue, je vais assurer.

Parce qu’être à l’aise dans de nombreuses situations ne veut pas dire être un bon dragueur et vice versa.

Le Don Juan moderne n’est donc pas, comme la plupart des coachs et des sites de séduction le prétendent, un surhomme alpha.

Le Don Juan moderne est quelqu’un qui a suffisamment pratiqué et utilisé les bonnes recettes pour arriver à coucher avec de nombreuses filles. Il a aussi un style de vie intéressant. Il a l’habitude de pratiquer et, de cette habitude, découle une aisance à la drague.

Evidemment, je ne dis pas que la pratique de la drague n’apporte rien d’autre que de devenir un bon dragueur.

Devenir un bon dragueur permet de changer beaucoup de choses dans sa vie, que ce soit au niveau social, confiance en soi, expérience …

La preuve, j’ai à présent bien plus d’amis qu’auparavant et moins de choses me terrorisent.

Car j’ai aussi cette idée en tête : « Je pourrais sauter presque n’importe quelle fille présente dans cet endroit. » Par exemple.

Rien que ça, ça décontracte. Ça rend les choses moins stressantes.

Mon patron me fait peur ? Je m’imagine rencontrer sa femme dans la rue et finir par la sauter. Une collègue m’intimide ? Pourquoi ne pas lui demander cash d’aller prendre un verre après le boulot…

Ce sont des exemples bien sûr. Qui illustrent selon moi en quoi la séduction m’aide dans certaines situations.

Néanmoins, en dehors de la drague de rue et des soirées, je reste un gars moyen. Un peu introverti. Qui ne parle pas plus que les autres.

Qu’est-ce que tout cela veut dire, concrètement ?

Cela veut dire qu’il n’est pas nécessaire de commencer par se débarrasser de son anxiété, sa timidité, ses idées noires, son manque d’assurance dans la vie, pour commencer à devenir celui qui se les fait toutes.

Il faut commencer par s’arranger un peu devant sa glace, sourire*, sortir dans la rue, se lancer.

C’est comme ça qu’on apprend à draguer.

Pas en suivant une formation sur la PNL.

Pas en lisant des livres sur la gestion des émotions et de son stress.

Pas en allant à des conférences sur la sophrologie.

Tout ça c’est une perte de temps et d’argent.

Sors, aborde, vois ce qui se passe, et évolue en fonction.

Passionne-toi pour des choses qui sont susceptibles d’intéresser les femmes et qui te permettront d’avoir plus de conversation.**

Sors en boîte et lance-toi.

Ta timidité au boulot n’a rien à voir. Ta timidité aux repas de famille n’a rien à voir. Ta timidité aux cours n’a rien à voir.

Arrête la lecture de Comment décoder les gestes du quotidien ?  par Dr. Charlatan. Mets ta veste et rencontre les femmes.

Timide ou pas, amis ou pas, tu baiseras !

* Se forcer à sourire régulièrement est difficile au début mais cela devient plus facile et naturel avec le temps.

C’est stupide, mais dès que je me lève le matin, je me regarde dans le miroir et je me lance un grand sourire sincère et séducteur, même si je suis un peu déprimé. Essaie, ça fait du bien et ça t’entraîne à sourire au quotidien.

** Je joue de la guitare et d’autres instruments. Je fais pas mal de sport. Je m’intéresse à la littérature. Je fais du longboard. Un peu de méditation…

Rien n’empêche cependant de mentir sur soi-même. La fille avec qui j’ai couché aujourd’hui, par exemple, pense que je suis diplômé et chef d’entreprise, que je suis psychothérapeute et que j’habite seul dans mon appartement (alors que nous sommes 3). Je lui ai également menti sur mon âge. Le tout c’est d’assumer ses mensonges, mais si tu l’as rencontrée dans la rue ou en boîte, peu de chance qu’elle finisse par savoir la vérité.

D’ici là, merci de m’avoir lu, c’était court, mais c’était important de souligner ce fait : la séduction n’a pas de rapport direct avec la timidité au quotidien.

Pas besoin de vaincre sa timidité en général pour devenir un bon dragueur !

À bientôt et surtout, bonne drague !

À propos de l’auteur : Hippolyte est un gros dragueur. Il est passionné par le sport, la musique, mais surtout… par les femmes et la drague. Collectionnant les conquêtes depuis ses 13 ans, une rupture difficile à l’âge de 18 ans le poussa à développer son jeu de séduction à un niveau extrême.

  • RotK dit :

    Salut Hippolyte,

    J’arrive pas à me lancer dans la rue. T’aurais pas un petit conseil à un débutant afin de me décoincer ou me motiver stp ?

    Merci d’avance

  • nocturn dit :

    Salut Hyppo,
    Comment tu geres le Stress du rateau ? as-tu pris des gros rateaux ? merci

  • David dit :

    Dans ton cas, je pense qu’il est bien de commencer par aborder des passants en leur demandant le chemin.

    Après, si possible essaie de t’entrainer sur des filles. Le but, c’est que tu te sentes à l’aise pour avoir les couilles d’aborder une fille super canon par exemple au lieu de te dégonfler et de le regretter par la suite.

    Donc, après quand t’es bien chaud et que t’en as marre de demander le chemin aux autres, augmente la difficulté et va aborder une fille en la complimentant. Pas besoin d’utiliser l’excuse du chemin pour essayer de dériver sur un compliment, ça montre bien le mec confiant qui sait ce qu’il veut ;-)

    Après, faut que tu te mettes à l’évidence que tu te prendras des râteaux! En même temps, ça fait partie de l’apprentissage!
    Faut que tu te mettes ça dans ta tête!
    Pour gagner, il faut savoir perdre.

    Après, si la fille te met un râteau, c’est pas toi qu’elle rejette, c’est la situation! Peut-être qu’elle est de mauvaise humeur ou je sais pas un autre truc du genre qui fait que c’est pas ta personne en question qu’elle rejette, il ne faut pas le prendre personnellement!

    Bon, j’espère t’avoir aidé suffisamment pour que tu puisses obtenir des résultats satisfaisants :-)

    • Hippolyte dit :

      Hello RotK,

      En effet, comme le dit David, il est bien de faire de petits échauffements avant de se lancer. Demander son chemin est un bon moyen de discuter quelques secondes avec une question simple et naturelle. Va un peu plus loin à chaque approche.

      Pour les débuts, il est important également de faire des après-midi entières consacrées à cette pratique. Ca t’apprendra beaucoup et te permettra d’aborder plus facilement les filles qui te plaisent vraiment dans diverses situations.

      Volume, volume, volume, jusqu’à ce que draguer devienne une lassitude, une habitude qui ne te touche absolument plus émotionnellement parlant. Mais attention, continue d’apprendre de chaque approche!

      Troisièmement, drague avec un ou deux amis. Ca vous poussera à aborder et vous vous motiverez mutuellement. Vous apprendrez également en échangeant vos expériences et en regardant les autres faire.

      Surtout, garde en tête que les râteaux ne te feront jamais de tord. Des râteaux je m’en suis pris des milliers. Je ne suis pas mort, aucun impact sur mon entourage sociale, rien. Même quand je me ridiculise complètement. Au contraire, ça m’a appris plus que les conclusions.

      Le seule petit problème à présent avec mon entourage c’est que, du fait que je baise énormément de filles, j’ai une réputation de salaud scandaleux. Mais franchement, il y a trop de filles sur terre que pour que cela m’handicap et me touche.

      Néanmoins il est préférable d’apprendre dans une autre ville que la sienne : moins de pression et moins de chance de se faire « griller ». Sauf si on habite dans une grande ville, bien entendu! A Paris ou Bruxelles par ex., aucun risque.

      A bientôt!

      Hippo

  • Joss dit :

    Je trouve l’article très intéressant mais la fin m’a un peu mis mal à l’aise : est-on obligé de mentir pour coucher avec une fille ? Pourquoi le fais-tu ?

    • Hippolyte dit :

      Hello Joss (et Zlatan :-D),

      On est absolument pas obligé de mentir pour coucher, et je ne le fais bien-sûr pas toujours, pas souvent même.

      J’essaie juste de me mettre un valeur.

      Si tu es chômeur par exemple, tu ne vas pas dire à la fille que tu désire : « je suis chômeur… :-(« . Tu vas dire : « pour l’instant je suis sans emploi mais j’ai plein de projets en tête ».

      J’utilise donc plus souvent l’exagération que le mensonge.

      Deuxième raison pour laquelle je mens, la plus importante : pour le côté fun de ce que ça apporte.

      J’ai énormément de rencards et raconter chaque fois la même chose aux filles sur ma vie, c’est vite saoulant! Alors je m’amuse, surtout en soirée à vrai dire : je suis étudiant en philosophie, je suis psy, je suis musicien pro.

      Les filles le font aussi. Beaucoup de filles m’ont menti sur leur âge (pour paraître plus âgées ou plus jeunes).

      L’une d’entre elles m’a fait croire qu’elle gagnait sa vie en faisant du cheval. J’ai appris que c’était faux plus tard. Cela m’a fait rire et ne m’a en rien boulversé. Elle aussi voulait s’amuser et j’ai trouvé ça cool!

      Ca te semble moins dérangeant à présent? :-D

      Hippo

      • Joss dit :

        Nan franchement, je ne drague pas en boîte, je ne drague que dans la rue, et étant donné que je recherche une relation sérieuse, j’évite de mentir sur mes études ou des trucs importants. Je ne dis pas tout non plus. Après, j’ai déjà ramené une fille dans un appart qui n’était pas le mien, mais à une fille j’ai regretté d’avoir menti sur ça, car en fait elle habitait dans la même ville que moi. Je ne sais pas si je suis clair.

  • Zlatan dit :

    Excellent article.

    Cette partie m’a fait marrer :

    Rien n’empêche cependant de mentir sur soi-même. La fille avec qui j’ai couché aujourd’hui, par exemple, pense que je suis diplômé et chef d’entreprise, que je suis psychothérapeute et que j’habite seul dans mon appartement (alors que nous sommes 3). Je lui ai également menti sur mon âge. Le tout c’est d’assumer ses mensonges, mais si tu l’as rencontrée dans la rue ou en boîte, peu de chance qu’elle finisse par savoir la vérité.

    BARNEY STINSON, SORS DE CE CORPS! Riire.

  • Alex dit :

    Bonjour Hyppolite,

    J’ai beaucoup lu, suivi des cours avec des spécialistes, des coach mentaux….beaucoup pratiqué en jours et en nuit….

    Malgré le changement n’est pas au RDV

    Comment on fait quand on est de la taille des filles… (1:65) ….les filles mettent des talons …t’es game over

    Je me dis c’est un faux probleme…vas sur le terrain…vas y….j’ai pratiqué….pratiqué….en changeant cette stratégie..de tactique….Cela demande beaucoup d’energie…..Dementiel …..

    Les resultats ne sont pas escomptés…..

    Comparé à des hommes plus grands, plus forts …je ne peux dire que je peux etre une certaine manière satisfait mais les femmes qui m’interessent vraiment, en aucun point

    Aujourd’hui, perso, je suis fatigué…et de savoir la photo finale de la soirée ou de l’interaction…je me lance quand il le faut……

    Tous les mecs qui cartonnent autour de moi, stature, (relatif), Grand Au moins 1:75 m – 1:80, athletique….tachte un peu…

    Un nombre de gars en faisant rien mais Rien …les filles s’interessaient à lui/eux….

    C’est injuste….certains ont des dispositions avantageux…..

    Bien sur…on peux ameliorer son niveau…..c’est loin d ‘etre facile….comparé des gars plus performants qui vont te gamer over……

    • Hippolyte dit :

      Salut Alex,

      Je comprends ton désarroi mais sache que ta petite taille n’est pas une fatalité.

      Je vais te donner un exemple :

      Mon meilleur ami fait également 1m65. Et si on est si proches tout les deux, c’est parce que lui aussi drague énormément et il a de bons résultats.

      Il drague uniquement en journée toutes sortes de filles et il s’en sort vraiment bien.

      Pour l’instant, il a deux copines sexys avec lesquels il s’amuse beaucoup.

      Il est conscient que sa petite taille est un handicap, mais pourquoi y penser?

      Cela est impossible à modifier. Tandis qu’un tas d’autres choses le sont.

      Par exemple, mon ami s’habille extrêmement bien, de façon adaptée à ses cibles, à sa personnalité et son environnement.

      Même au rayon enfant il est possible de trouver de chouettes vêtements. Sans rire, mon pote s’habille parfois au rayon enfant. Et ça ne l’empêche pas de baiser un max.

      Si ça ne prend pas, modifie ta façon de draguer.

      Ne soit pas frustré par ta petite taille et préfère l’auto-dérision.

      Si une fille te dis que tu es trop petit pour elle, réponds lui un truc du genre : « quoi, t’aime pas les nabots? :-D Nan, sans rire, c’est sans importance. Allons prendre ce verre jeudi soir ».

      Mon pote fais de la muscu aussi, pour avoir un corps esthétique malgré sa taille. Voilà un atout en plus pour compenser. Il prend soin de son visage aussi.

      Et pourtant, il ne cherche pas la facilité :

      Il cible uniquement les blondes aux yeux claires tandis qu’il est typé car d’origine marocaine.

      Oublie ta taille. On s’en fou de cela. Travaille le reste.

      Oublie les autres aussi. Ne te compare pas. Si tu as l’impression que les grands ont plus de chances que toi, c’est peut-être juste une illusion.

      Hippo

  • Thierry dit :

    Salut Hippolyte, tu es beau gosse, tu as du charme, cela est également un facteur important et avantageux dans la séduction et tes résultats avec les filles.

    Voilà ce que je constate dans la réaction des filles.

    Si tu bafouilles devant elle , que tu n’es pas à l’aise, mais que tu es beau gosse, ca va passer plus facilement pour l’attirer. Tu pourras même en attirer beaucoup à la fois.

    A l’opposé, si tu as un physique banal, voir moche, le fait de bafouiller devant elle, de lui transmettre des émotions négatives, cela va lui faire peur, la rendre mal à l’aise surtout si en plus elle n’est pas attirée par le physique du mec.

    Autrement dis quand on a pas la chance d’avoir un beau physique, il est plutôt nécessaire d’avoir une confiance en soi absolue , et d’être à l’aise en présence de filles, et développer sa tchatche, où d’autres traits de sa personnalité.

    Mais attirer les filles à la chaine en étant moche, ce ne sera pas possible mais en attirer quelques unes dans sa vie, là oui certainement.

    Bref le mec moche timide aura pas du tout les mêmes résultats que le mec beau et timide.

    Qu’en penses-tu ?

  • >