≡ Menu

Séduire c’est être curieux

Exclusivité ! CoachDrague a l’honneur et le privilège de pouvoir partager les secrets de séduction surprenants de Hans Comijn. Sociologue et docteur en philosophie, Hans est avant tout un amoureux. Il aime les femmes et la vie. Son intelligence et son style de séduction authentique et joyeux l’ont rendu célèbre. En 2008 il fait la rencontre de Zan Perrion, l’un des experts en séduction les plus respectés et médiatisés de la planète. Aujourd’hui Hans et Zan voyagent dans le monde entier pour enseigner leur programme Ars Amorata dans lequel ils apprennent aux hommes comment mener une vie plus enrichissante et séduisante.

« L’amour se compose de trois quarts de curiosité ». – Giacomo Casanova

« La chose la plus importante est de ne jamais arrêter de se poser des questions. La curiosité se suffit à elle-même pour exister. » – Albert Einstein

« Baladez-vous en vous posant toutes sortes de questions idiotes et en prenant des risques. Il n’y a que la curiosité qui nous permet de découvrir des opportunités, et il n’y a qu’en prenant des risques que l’on peut en profiter. » – Clarence Birdseye

« L’intelligence c’est la curiosité. » – Zan Perrion

Curiosité authentique

La curiosité est l’ingrédient essentiel de toute interaction sociale réussie. Elle te permet d’aborder les femmes avec aisance et amusement, de vivre des rendez-vous intéressants et divertissants, et de maintenir une relation sincère et vivante.

Quand je dis curiosité, je parle de curiosité authentique. Je ne parle pas de lui faire subir un interrogatoire et de lui demander combien de frères et sœurs elle a, où elle vit, quel est son boulot, etc.

La curiosité authentique signifie s’intéresser véritablement à la personne qui se trouve en face de toi pour découvrir ses passions et ce qu’elle aime vraiment.

Drague ou romantisme ?

Zan se décrit comme un artiste du romantisme. Quand on le questionne sur la différence entre un artiste de la drague et un artiste du romantisme, il répond : « la curiosité et l’empathie ».

  • Un artiste de la drague cherche à vaincre, à conquérir, à prendre d’assaut… Alors que l’artiste du romantisme cherche à tirer le maximum de chaque expérience, pour lui-même et pour ceux qui l’entourent.
  • Un artiste de la drague cherche à impressionner… Un artiste du romantisme cherche à créer une connexion et à partager. La curiosité et l’empathie sont les outils lui permettant de parvenir à ses fins.

Curiosité et connexion

Ça semble simple, mais on a tendance à oublier : la curiosité est le critère essentiel nous permettant de créer des connexions avec les gens et de partager.

Alors il te faut apprendre à être réellement curieux envers cette femme. Intéresse-toi vraiment à elle… et aux hommes et aux femmes en général d’ailleurs. Cela lui donne la permission d’en faire de même avec toi et d’ouvrir son cœur et son âme comme tu n’aurais jamais pu l’espérer.

Sois étonné et enchanté que cette personne partage un peu de ta vie… Sois étonné et enchanté par votre connexion, votre attirance et votre amour mutuel.

Sois un étudiant éternel de la vie et de l’amour et inclus cette femme dans cette exploration. Partage ta curiosité avec elle.

La curiosité s’apprend

Comment apprendre à être véritablement curieux ?

C’est simple…

En prenant la décision de l’être, tout simplement. Choisis d’être curieux.

Choisis de proclamer : « Je suis curieux… » et tu le deviendras davantage instantanément.

La curiosité est le catalyseur de l’apprentissage. Tu es vraiment curieux de savoir utiliser l’informatique ? Tu deviendras bon en informatique. Tu es vraiment curieux en matière de femmes ? Tu deviendras bon avec les femmes.

Choisir d’être curieux te rendra attirant aux yeux des femmes. Instantanément !

En explorant ta curiosité envers les femmes, tu deviendras meilleur avec les femmes. Invariablement !

Voici les 3 étapes principales du processus :

  1. Tu vois une femme
  2. Tu choisis de vraiment t’intéresser à sa personne (Tu te dis « je suis curieux de savoir… »)
  3. Tu lui dis ce qui te rend curieux

Regarde cette interview de Zan sur la télévision belge (v.o.: anglais, sous-titres : néerlandais) pour en savoir davantage sur la curiosité.

À propos de l’auteur : Sociologue et docteur en philosophie, Hans est avant tout un amoureux. Il aime les femmes et la vie. Aujourd’hui Hans voyage avec Zan Perrion dans le monde entier pour enseigner le programme “Ars Amorata” dans lequel ils apprennent aux hommes comment mener une vie plus enrichissante et séduisante.

  • Pierre-André dit :

    Salut Konsti,

    Pour la curiosité, ça va; c’est vrai que n’importe quel être humain qui sent qu’on s’intéresse réellement à lui va être séduit.

    Dans un monde où on est, au mieux, un numéro, ça touche droit au coeur. Par contre, les 12 commandements du séducteur, pas sûr. J’ai vu bon nombre de femmes ne pas pouvoir se passer du conard qui les traite comme des riens, les manipule, les trompe (avec une autre femme qui sait très bien qu’elle n’est pas la seule), joue avec leur sentiments, les menace même parfois, et j’en passe.

    Et ces femmes n’étaient pas des connes sans personnalité ! Je ne suis pas certain que le monsieur comprenne bien où est son réel pouvoir de séduction: selon moi, c’est purement la confiance en lui-même qu’il dégage.

    Attraper une femme pour la nuit, c’est une chose; la garder, disons le temps d’élever des enfants, c’est une toute autre affaire.

    Ceci dit, je n’ai pas de difficulté à bâtir une relation avec une femme que je rencontre et je ressemble beaucoup à son séducteur idéal, mais je crois qu’il est, ici aussi, bien plus question de confiance en moi et de langage corporel (désir sexuel évident) que de caractéristiques relationnelles, puisque la séduction opère en quelques interactions, parfois quelques minutes, souvent quelques secondes !

    Disons qu’il ne m’a pas convaincu même si j’aurais aimé que ce soit vrai. Je vais quand même continuer à lire…

    Pierre-André (Laval, Québec)

    • Konsti dit :

      Hello Pierre-André,

      Merci pour ton commentaire et bonjour au Québec (Que j’aime les gens originaires de là !).

      Voyons ensemble ton commentaire, je vais tenter d’y apporter une réponse.

      Par contre, les 12 commandements du séducteur, pas sûr. J’ai vu bon nombre de femmes ne pas pouvoir se passer du conard qui les traite comme des riens, les manipule, les trompe (avec une autre femme qui sait très bien qu’elle n’est pas la seule), joue avec leur sentiments, les menace même parfois, et j’en passe.

      .

      Tout à fait D’ACCORD!

      Premièrement, je te propose d’aller jeter un coup d’oeil à ma réponse dans les commentaires sur l’article « Le Manifeste Du Vrai Séducteur » :

      Deuxièmement, je rajouterais l’un ou l’autre élément concernant les femmes qui aiment ce genre de comportement.

      Les femmes qui aiment ce genre de comportement sont des femmes qui inconsciemment ne pensent ne mériter que ça. Une fois qu’un homme se comporte de « manière correcte » avec elle, cela lui semble étrange.

      Sa carte de la réalité est: « Un homme qui se comporte comme un salop est ce que je mérite. »

      C’est pour ça que je sais (et je le dis facilement car j’ai déjà agi beaucoup de fois comme ça) QUE CELA FONCTIONNE.

      Mais je te renvoie à mon commentaire sur l’article « Le Manifeste Du Vrai Séducteur ». La question à se poser est : « Comment ai-je envie de draguer ? De manière libre, honnête, sans aucune haine ? Ou manipuler, être salop, méchant ? »

      En ce qui concerne le fait de voir plusieurs femmes en même temps alors qu’elle le sait, ce n’est pas synonyme de saloperie.

      J’ai des femmes qui ont appris que je voyais d’autres femmes et qui se sont accrochées à moi mais plus par égocentrisme qu’autre chose.

      A l’opposé, il y a des femmes à qui j’ai dit dès le début : « Tu me plais, tu m’intéresses, mais je dois te dire qu’il y a d’autres filles dans ma vie pour l’instant. »

      Les deux peuvent être aussi efficaces. C’est un choix de vie. J’ai agit avec de nombreuses filles de manière méchante. Mais cela ne m’a rien apporté. Ok, je l’ai embrassée, on a couché ensemble plusieurs fois. Mais intérieurement, après quelques jours, c’est comme si je n’avais pas évolué. Il y a ce vide intérieur.

      Ceci dit, je n’ai pas de difficulté à bâtir une relation avec une femme que je rencontre et je ressemble beaucoup à son séducteur idéal, mais je crois qu’il est, ici aussi, bien plus question de confiance en moi et de langage corporel (désir sexuel évident) que de caractéristiques relationnelles, puisque la séduction opère en quelques interactions, parfois quelques minutes, souvent quelques secondes !

      Disons qu’il ne m’a pas convaincu même si j’aurais aimé que ce soit vrai. Je vais quand même continuer à lire…

      Bien entendu que sa confiance en lui, son bon langage corporel jouent un rôle tout comme ses qualités que tu appelles « relationnelles ». C’est un ensemble !

      Mais pour tout t’avouer, je n’ai pas réellement compris ce que tu voulais exprimer dans ce dernier paragraphe. ;-) N’hésite pas à m’apporter quelques précisions et je me ferais un plaisir d’y répondre !

  • >