≡ Menu

Comment parcourir les phases de séduction ?

Ceci est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

Tu ne le croiras jamais. Devine qui m’a envoyé une question. Allez, devine ! Non ? Bon, je vais te le dire.

Le seul… L’unique… Freud ! :-p

Quel honneur !

Mais bon, Freud qui lit les sites de séduction, ce n’est pas vraiment une surprise.

Enfin, blague à part, Freud se pose des questions sur les phases de séduction. Voici ce qu’il écrit :

Salut Konsti !

J’essaye depuis un certain temps de suivre tes conseils pour améliorer mes compétences en séduction, mais j’ai un problème de timing : je ne sais pas vraiment quand passer d’une étape à une autre.

Par exemple, du moment où je rencontre la femme à notre premier rendez-vous… Du premier rendez-vous au deuxième, etc.

J’attends tes conseils.

Merci,

Freud

Cher Sigmund,

c’est un très grand honneur de pouvoir répondre à ta question. Entre nous, j’ai lu quelques uns de tes ouvrages et je dois dire que, même si tu pètes un câble de temps en temps, c’est grâce à toi que j’ai découvert l’univers fascinant de l’inconscient.

« Konsti, blague à part, t’avais dit. »

Konsti : « Oui, pardon… Pardon… C’est plus fort que moi. »

Oublie les phases de séduction

Je ne sais pas si tu connais les modèles de séduction américains et plus précisément celui de Mystery (le modèle M3). Si ce n’est pas le cas. Tant mieux, je dirais.

Si c’est le cas. Alors oublie… Cette théorie est très enrichissante, mais elle contient un grand risque : celui de la masturbation intellectuelle (je pourrais très bien mettre « intellectuelle » entre parenthèses).

Tu risques de te retrouver dans ta tête durant tes interactions en train d’analyser ad absurdum.

Pousse tes émotions via ton comportement

Non, durant tes interactions tu ne dois pas analyser. Tes interactions sociales, tu dois tout simplement les ressentir !

Si t’es un dragueur expérimenté, pour passer d’une phase de séduction à l’autre, je te dirai de suivre ton instinct et tes émotions et tout se passera bien.

Mais puisque tu me poses cette question, il est clair que tu n’es pas un dragueur avancé. Alors, au lieu de te dire de suivre tes émotions, je te dirai de pousser tes émotions.

« Pousser mes émotions ? Ça veut dire quoi ? Comment je fais ? »

Par « pousser tes émotions » je veux dire : faire l’inverse de ce que ton angoisse te dit (avec l’accent sur « faire ») :

  • Tu as envie de l’aborder, mais ton angoisse te dit : « Non, ne le fais pas. Tu te prendras un râteau. » Tu l’abordes sans réfléchir, même si c’est l’approche la plus nulle.
  • Vous êtes en train de discuter et tu as envie de lui demander son numéro, mais ton angoisse te dit : « Non, pas encore. Elle refusera. C’est trop tôt. Et en plus, t’as oublié la bonne technique pour prendre son numéro. » Tu lui demandes son numéro ou tu lui dis de te donner son numéro, peu importe. Tu te lances, sans réfléchir. Même si c’est de la manière la plus nulle.
  • Tu as envie de lui proposer un rendez-vous, mais ton angoisse te dit : « Je ne sais pas quoi lui proposer. Aller boire un verre, c’est trop nul. C’est trop banal. Elle va refuser. » Tu lui proposes le rendez-vous, même si tu lui proposes le rendez-vous le plus nul… de la manière la plus nulle.
  • Tu as envie de l’embrasser, mais ton angoisse te dit : « Non, ne le fais pas. C’est trop tôt. Tu ne sais même pas si elle est intéressée. Tu te prendras un râteau. » Tu te tais. Tu la regardes droit dans les yeux. Tu te rapproches d’elle lentement… Tu chies de plus en plus dans ton froc. Ce n’est pas grave. Tu continues à te rapprocher d’elle. Et tu l’embrasses. Si elle n’est pas prête, tu le remarqueras.

Bref, ce que j’essaie de te faire comprendre c’est que :

  • Tu dois accepter l’échec. C’est la toute première chose à faire : accepter l’échec.
  • En agissant malgré ton angoisse, encore et encore, l’angoisse diminuera. Et moins tu es angoissé, plus tu auras de « l’espace émotionnel » pour les émotions positives qui correspondent aux soi-disant phases de séduction : l’attirance, la tension sexuelle et l’excitation.
  • En agissant malgré ton angoisse tu conditionnes ton cerveau à parcourir les soi-disant phases de séduction.
  • De nouveau, tu dois te concentrer sur tes émotions et non pas sur ton dialogue interne. Autrement dit, tu diriges ton attention vers ton corps et non pas vers la petite voix dans ta tête. Je répète, car c’est hyper hyper hyper important : tu diriges ton attention vers ton corps et non pas vers ton dialogue interne.

En résumé, tu n’écoutes pas ton dialogue interne. En revanche, tu ressens ton corps ! Si ton corps te dit « angoisse », tu fais l’inverse de ce que cette angoisse te dit. Si ton corps te dit « avance », tant mieux. Tu l’écoutes et tu fais ce qu’il te dit.

Modifie tes émotions grâce à ta concentration et ton imagination

Dans la partie ci-dessus, j’ai mis l’accent sur le comportement. Dans cette partie-ci je mets l’accent sur ton fonctionnement interne.

Pourquoi cette division ? Pourquoi te donner d’abord « la méthode comportementale » et ensuite la « méthode mentale » ? Car, suite à ton manque d’expérience, cette méthode mentale ne te servira pas à grand-chose au début. Je dis bien : au début !

Au début tu auras besoin de toutes tes ressources mentales pour te pousser à agir malgré l’angoisse. Autrement dit, tu n’auras pas assez de ressources internes pour appliquer la méthode mentale. De plus, tu auras besoin d’un peu d’entrainement afin de faire fonctionner cette méthode mentale.

Bref, appliquer une méthode que tu ne maîtrises pas, pendant que tu chies dans ton froc, c’est sûr que ça ne marchera pas…

MAIS !

Dès que tu auras accumulé un peu d’expérience… Dès que tu auras agi à plusieurs reprises malgré ton angoisse… Dès que ton angoisse aura diminué… Dès que tu auras plus d’espace émotionnel pour évoquer et ressentir de l’attirance, de la tension sexuelle et de l’excitation… Et dès que tu auras pratiqué cette méthode mentale, alors mon vieux, un truc magique se passera !

C’est quoi ce truc magique ?

Ha haaaa !!!

C’est la bombe atomique de Konsti ! Correction : c’est la bombe atonique de Konsti.

Les phases de séduction sont avant tout des phases émotionnelles ! Ce ne sont pas des phases logiques, conceptuelles ou rationnelles. Ce sont des phases émotionnelles.

Retiens ça : les phases de séduction sont des phases émotionnelles ! Elles se situent purement au niveau des instincts et des émotions.

Tu peux maîtriser les théories de séduction les plus avancées et les plus puissantes de la planète. S’il n’y a pas les bonnes émotions entre toi et la fille, tu ne la baiseras pas.

Tu peux te retrouver dans le décor le plus romantique, le plus idyllique, le plus pittoresque et le plus paradisiaque de la planète, s’il n’y a pas les bonnes émotions entre toi et la fille, tu ne la baiseras pas.

Capiche ?

Ok, alors voici en quoi consiste la bombe atonique de Konsti : c’est tout simplement la capacité de pouvoir évoquer les bonnes émotions : l’attirance, la tension sexuelle et l’excitation.

Oui, c’est la capacité de réguler tes émotions et d’évoquer les émotions que tu désires.

Pourquoi est-ce si important ? Car les émotions sont contagieuses !

Si t’es un mec confiant, qui sait garder son calme (ça se cultive via l’expérience, d’où la partie sur pousser tes émotions via ton comportement), tu pourras très souvent influencer les émotions de la fille en modifiant tout simplement tes propres émotions. De nouveau : les émotions sont contagieuses.

Je vais te donner maintenant un exercice pour t’aider à développer cette faculté de réguler tes émotions. Cet exercice figure également dans L’Attirance sexuelle. Si tu l’as lu, tant mieux. Sinon, je te conseille de le télécharger maintenant (c’est gratuit).

Ok, t’es prêt ?

Je te présente… Une bombe atomique…

La Méditation Atonique

Infos :

  • Ne te laisse pas intimider par le mot « méditation ». La méditation n’est rien d’autre que de l’entraînement mental. Ça n’a rien de religieux, mystique, mystérieux ou spirituel.
  • Atonique, ça veut dire quoi ? C’est une fusion entre les mots « atomique » et « niquer ».
  • L’objectif de cet exercice est d’apprendre à t’exciter sexuellement volontairement.

Instructions :

  • Exerce-toi tous les jours dans un environnement calme, avec un minimum de distractions. Le but de l’entrainement dans un environnement calme est d’apprendre plus facilement à maîtriser cette technique.
  • Comment savoir si ça marche ? Dès que tu ressens les papillons dans le ventre et les scintillements dans tes couilles, t’es sur la bonne voie. Et une fois que tu bandes, c’est bon. Tu as réussi à t’exciter sexuellement.
  • La durée de chaque séance peut varier. Parfois ça peut aller vite, parfois moins vite : de quelques secondes à quelques minutes. Ça dépend de la qualité de ta concentration et des distractions (internes et externes). Dès que tu bandes, c’est bon. Tu as atteint ton but et tu peux arrêter la séance.
  • Plus tu t’exerces, plus ça ira vite.
  • Essaye d’appliquer la Méditation Atonique dans tes interactions avec les femmes. Ben oui, le but final est de maîtriser et d’appliquer cette méthode dans la vie réelle et non pas uniquement dans ta salle de bain.

La Méditation Atonique consiste en 4 étapes :

1. Relaxation

Relaxe consciemment et activement CHAQUE MUSCLE DE ton corps. La relaxation est nécessaire pour la suite. Car si tu n’es pas détendu, tu ne pourras pas t’exciter sexuellement.

2. Visualisation

Imagine-toi une scène érotique, une scène qui t’excite sexuellement, toi ! Et si tu appliques la Méditation Atonique durant une interaction réelle, alors imagine une scène érotique avec la femme que tu es en train de draguer.

Tu t’imagines en train de l’embrasser… De la toucher… Caresser… Doigter… Lécher… Baiser… Tu la vois se cambrer et trembler de plaisir ! Tu SENS la douceur de sa peau… Tu t’imagines le goût de sa bouche… Sa nuque… Ses seins… Son ventre… Sa… Le son de ses gémissements… Ses soupirs… Elle te supplie : « Ooohhh… Oui… Encore… Oui ! OUI ! OOOOOHHHHH ! »

Plus tu visualises de manière claire, vive et intense… Plus le film dans ta tête devient « réel », plus tu sentiras l’excitation sexuelle monter !

3. Excitation

L’excitation est une phase passive. Tu ne dois donc rien faire de particulier. L’excitation est la conséquence naturelle de la visualisation. Plus tu es excité, mieux c’est. Mais attention, tu dois te contrôler. Dans une interaction réelle, ne l’agresse pas comme une bête féroce, enfin, pas tout de suite…

4. Expression

Ton excitation se traduira automatiquement dans ton langage corporel : les yeux qui brillent, la respiration s’accélère, te mordre et te mouiller légèrement les lèvres…

Points importants

Je vais répéter quelques points importants, car… ils sont VRAIMENT importants :

  • Pour bien maîtriser La Méditation Atonique tu dois la répéter… encore et encore. Ce n’est pas en donnant un seul coup de pied dans un ballon que tu deviendras un footballeur professionnel. C’est le même principe.
  • Au début, il se peut que tu éprouves des difficultés à te détendre, à visualiser, à t’exciter… C’est normal. D’où l’importance de la répétition ET de l’environnement calme. Plus tu répètes, plus ça ira vite. Moins il y a de distractions, plus tu pourras te concentrer, te détendre et t’exciter facilement.
  • Applique la Méditation Atonique dans la vie réelle. Mais attention ! Tu verras que c’est beaucoup plus difficile que dans un environnement calme. Il y a beaucoup plus de distractions, la fille qui te regarde et je ne sais quoi. Pas de panique. C’est normal. La solution ? Pareil : la répétition. Tu t’exerces encore et encore.
  • Pourquoi est-ce que ça marche ? De nouveau : parce que les émotions sont contagieuses ! Ton excitation sexuelle se traduira dans ton regard, ta façon de bouger, ton intonation, etc. Bref, que tu le veuilles ou non, tu communiqueras des émotions sexuelles via ton langage du corps.
  • Est-ce que ça marche toujours avec toutes les filles ? Bien sûr que non ! Il y a tellement de facteurs qui peuvent jouer un rôle : trop de distractions, la fille ne te prête pas assez d’attention, les copines de la fille viennent interrompre votre interaction, la fille est coincée, tu n’es pas en forme, tu n’arrives pas à te détendre, t’es trop ivre, t’as une crotte de nez qui attire le regard de la fille…

Et qu’est ce que La Méditation Atonique a à voir avec les phases de séduction ?

Souviens-toi : les phases de séduction sont des phases émotionnelles ! Donc, si tu peux réguler tes émotions, alors tu possèdes « le véhicule » le plus redoutable pour parcourir ces phases.

Imagine-toi : tu abordes une fille. T’es confiant et calme. Ta confiance en toi met la fille… en confiance. Vous discutez un peu. Le courant passe. Et soudain… Silence… Les yeux qui brillent, elle te lance un grand sourire timide. Est-ce un hasard ? ;-)

Capiche ?

Passons à la dernière partie maintenant.

Ne pense pas en termes de phases, pense en termes de logistique

C’est très simple : tu dois essayer d’avoir ou de (re)voir la fille dans des endroits de plus en plus intimes. C’est-à-dire des endroits à l’abri des regards des autres.

Pourquoi ? Ben c’est évident. Pour certains c’est un fantasme, mais moi je ne me sens pas très à l’aise en train de baiser en public. Et la plupart des filles non plus. :-)

Bref, pour conclure, mieux vaut être seuls ! Bien entendu, il y a des exceptions. « Hum, hum… »

Concrètement, en général la rencontre se fait dans un des endroits suivants : rue, bar, boîte, magasin, travail, école, université, concert, parc ou autre.

Ensuite, l’interaction se poursuit dans un endroit plus intime : bar, musée, resto… Bref, si possible dans un endroit plus intime que celui de la rencontre. Si le courant passe, pourquoi pas chez elle ou chez toi ? Mais, ça dépend. Cette 2e phase peut avoir lieu tout de suite après la rencontre ou bien un autre jour. Dans ce dernier cas, tu fixes le rendez-vous et tu prends son numéro avant la fin de votre première rencontre.

Ensuite, pareil. Tu guides l’interaction vers un endroit encore plus intime. Pour cette 3e phase, pour ainsi dire, je te conseille de fixer le rencard chez toi ou chez elle. Tu lui proposes par exemple de faire la cuisine ensemble, ou bien de déguster une bonne bouteille de vin blanc, ou bien le truc classique du DVD (c’est tellement con, mais ça fonctionne) ou quelque chose du genre.

Ce que tu fais n’est pas si important que ça, tant qu’il y a de la confiance et de l’attirance, c’est bon. Pas besoin d’essayer de l’impressionner avec un truc hyper original.

Tu sais, j’ai baisé des filles en cuisinant pour elles. Tu sais quoi ? Des pâtes ! Mais pas n’importe lesquelles. Oh non ! Je suis un gastronome et j’ai de la classe. Des pâtes… de la marque la moins chère. Et la sauce bolognaise… toute prête… de la même marque. :-)

Tu ouvres le pot, tu cuis les pâtes et « hop » : « Allez ! Mange ! » Enfin, j’exagère. C’était un peu plus romantique que ça. Impressionner une fille avec les pâtes les moins chères n’est pas si difficile. C’est une question d’ambiance… et d’émotions. Ceci étant dit…

Voici quelques séquences pour simplifier :

  1. Rencontre : endroit publique.
  2. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : bar, musée, resto, chez toi, chez elle, etc.
  3. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : chez toi ou chez elle (ou dans un autre endroit à l’abri des regards).

Ou bien :

  1. Rencontre : endroit publique.
  2. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : chez toi ou chez elle (ou dans un autre endroit à l’abri des regards).

Ou bien :

  1. Rencontre : endroit publique.
  2. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : bar, musée, resto, chez toi, chez elle, etc.
  3. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : bar, musée, resto, chez toi, chez elle, etc.
  4. Suite de l’interaction (ou rendez-vous) : chez toi ou chez elle (ou dans un autre endroit à l’abri des regards).

Bref, tu essaies de développer l’interaction dans des endroits de plus en plus intimes. Parfois ça peut aller vite, souvent ça va un peu moins vite. Peu importe. Avance à ton rythme. Prends ton temps, si nécessaire.

Bon, ça commence à faire un peu beaucoup. Je vais donc résumer l’essentiel de cet article en une seule phrase : au lieu de te casser la tête avec les phases de séduction, développe tout simplement l’intimité via ton comportement, tes émotions et l’environnement. C’est aussi simple que ça.

La question n’est donc pas quand passer d’une phase de séduction à l’autre, mais comment ?

Revoici la réponse : en développant l’intimité via ton comportement, tes émotions et l’environnement.

Cher lecteur, si toi aussi tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Freshstart dit :

    Yes trop fort le coup des pâtes premier prix avec la bolo en boîte!!!

    Rien à ajouter…

    • Konsti dit :

      :-)

      Merci Fresh.

      Ah… De nouveau, ce n’est pas les spaghettis. C’est l’ambiance… Les émotions…

      Petite bougie, musique sensuelle et un peu de blabla… Il n’en faut pas plus.

      Ça me fait penser à une phrase que j’ai apprise de mon père. Il disait avec un charme irrésistible :

      Je vais te faire un bon petit plat. Je vais te préparer une boîte de conserve bien fraîche !
  • Sergio dit :

    Best Site of Seduction =)

    En S’enui Jamais et ca donne envie de ce mettre a l’eau !

    Respect a toi ! =P

  • paradaisse dit :

    Hello,Konsti je suis ravi de vous lire.je suis sénégalais et j’aimerais savoir si cette pratique s’appliquerait à toutes les filles quelque soit le pays ?

    J’aimerais aussi savoir(j’ai 22ans) mais je vis une situation inquiétante.J’ai commencé à aborder les filles à l’age de 16ans et je ne vous le cache pas mais j’avais réussi à l’époque à aborder mémes les plus belles et charmantes filles de notre collège et c’était superbe.

    Il n’y a pas méme pas 1 mois j’ai pu aborder une fille belle devant notre maison et grace à vos conseils que je lis chaque jour,je le répète chaque jour,je controle la situation parfaitement.

    Mais ma préoccupation est que je suis à l’université de Dakar et j’éprouve d’énormes difficultés à aborder des étudiantes j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui me retient à chaque fois que je veux aborder une fille à l’université.J’ai 22 ans mais les gens me donnent 28 ans car je suis costaud et on me surnomme « blackmamba ».

    Merci de me répondre vite!!!!!!!!!!!!!!!

    • Konsti dit :

      Salut Para,

      Of course. Bien que je n’ai pas visité tous les pays sur cette terre, je peux t’affirmer que ces « phases » sont universelles.

      Car il s’agit tout simplement de développer l’intimité. C’est tout.

      Mais ma préoccupation est que je suis à l’université de Dakar et j’éprouve d’énormes difficultés à aborder des étudiantes j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui me retient à chaque fois que je veux aborder une fille à l’université.

      Ce « quelque chose » c’est de l’angoisse. Et pour vaincre cette angoisse, tu dois agir, malgré l’angoisse.

      Merci de me répondre vite!!!!!!!!!!!!!!!

      J’espère t’avoir répondu assez vite. :-)

      • paradaisse dit :

        Slt Konsti,

        Oui c’est vrai c’est de l’angoisse peur de prendre un rateau etc.

        Alors j’ai vu une belle fille dans le bus la semaine passée ben on se connait pas tellement mais on est dans le méme quartier je la vois une fois par deux mois comme ça,… mais à chaque fois qu’on se rencontre elle me salue avec un sourire qui tue et elle me plait vraiment.

        Je connait sa maison mais comme on ne se connait pas tellement je me dis que je dois opter une autre solution.J’ai eu son numéro de téléphone grace à une copine.

        Au Sénégal on n’a pas la culture d’inviter une fille au resto ou prendre un verre dés le premier rendez-vous.Comme j’ai son numéro qu’est-ce que je dois dire si je l’appelle?

        Merci de me répondre

  • Eric dit :

    Salut Konsti, j’aime ta façon de voir les choses…

    C’est tellement vrai! Pas de phases de séduction mais juste la logistique. Le reste c’est agir pour transmettre, partager son désir.

    Les filles ne nous font pas une faveur, elles aiment ça autant que nous voir plus ;) et nous ne leur faisons pas une faveur non plus, c’est juste un échange.

    Trop de sites parlent de phases de séduction, il faut faire ci ou ça quand il se passe ça, il faut t’habiller comme cela, comment faire pour éliminer la concurrence… Cela simplement dans le but de te vendre une méthode pour chacune d’elles !

    Freud laisse ton moi de côté et agit, agit…vie quoi !

    Tu es curieux pour chercher sur le Web, soit curieux avec les gens, comme si chaque personne pouvait-être une connexion.

    • Konsti dit :

      Salut Eric et merci.

      Les filles ne nous font pas une faveur, elles aiment ça autant que nous voir plus ;) et nous ne leur faisons pas une faveur non plus, c’est juste un échange.

      C’est très bien dit, Eric !

      C’est exactement ça.

  • Hugues dit :

    Excellent Konsti,

    Comme je l’ai dit. J’avais plus de résultats quand je draguais au feeling que quand j’ai commencer à vouloir appliquer les techniques du web.

    • Hugues dit :

      Voici un exemple de drague spontanée, sans calcul.

      Tout à l’heure au supermarché, je remarque une femme, plus toute jeune avec un legging gris qui lui faisait un V à l’entrejambe. Elle tourne dans un rayon, je la vois de dos, des fesses de jeunes filles. Je la rattrape.
      Je m’arrete déterminé!
      -Je vous ai vue passer, et j’aime beaucoup votre style.
      Elle enchaine directe.
      -Et pourquoi?
      -c’est sportif et sexy.
      -C’est parce que je manque de temps et je vais directement au tennis après. excusez-moi j’ai mal la gorge.
      -J’y connais rien en tennis mais pour la gorge prenez du miel et du lait chaud.
      -Ah merci du conseil.

      Là, je commence à secher. Je pense lui demander, si elle veut m’initier au tennis, mais non. Puis je tente le tout pour le tout.
      -Vous me plaisez bien. On devrait ce revoir.
      -désolée je suis déjà servie pour ça.
      sourit-elle sans rougir
      -Pas de problémes, bonne journée.
      -Merci.

      J’aime bien cet exemple.

      On est loin de la « bonne  » drague. J’aurais pu lui demander l’initiation, même si j’en ai rien à foutre du tennis. Juste pour voir sa réaction. J’aurais pu répondre à « je suis servie » « ah oui comme au tennis et ça ressemble à un ace ou un passing shot » je sais même pas ce que ça veut dire mais c’est du tennis.

      Non ce qui est intéressant c’est que quand vous êtes bloqué dans votre dialogue, il est toujours possible de risquer d’affirmer votre désir et votre volonté de conclure.

      A premiére vue on pourrait croire que il n’y a pas d’ « ancrage », que l’on a pas suffisament capté l’intéret de la femme. A 2eme vue, c’est en fait trés cohérent, mon intention était purement physique, je n’avais pas l’intention de la « séduire ». Mon message est limpide « J’ai envie de toi, point barre »

      On peut rétorquer que les femmes ont besoin de formes, qu’il faut escalader les émotions, cest vrai pour la séduction (vouloir établir une relation avec la femme) mais pas en drague (j’éjacule, je me tire. Comme le faisais mon chat)

      Les femmes savent aussi que les hommes ne fonctionnent pas comme elles et cette différence peut aussi leur plaire. Les guides de dragues présupposent qu’il faut toujours aborder les femmes en tenant compte de leur spécificité, leur parler émotion, s’interessé à elle en douceur…etc. Pourquoi ne pas draguer en mâle avec tout ce que ça implique de maladresse, de manque de finesse, d’empressement ( à ce propos avec la fille au percing, si j’avais écouté les sites de dragues, je me serais dit je ne vais pas l’nviter à l’hotel directement, ça fait mec en manque et les femmes trouvent pas sexy. La suite m’a donné raison.), d’irrespect.

      Une autre preuve? Tout les week-end des filles baisent avec des mecs, qu’elles ne connaissent pas, uniquement parce qu’ils se sont plantés devant elle, comme un coq, sur le dance floor. Même pas besoin de parler.

      Qu’en pensez-vous?

      • Konsti dit :

        Salut Hugues,

        je pense que tu viens de nous laisser encore un commentaire en béton. Je n’ai rien à ajouter. Je suis plus que d’accord avec toi.

        Sauf sur un point : la distinction entre « séduction » et « drague ». J’utilise ces mots comme synonymes. C’est plus simple. Oui, dans le dico, il existe une différence ou même plusieurs. Mais en réalité, je n’en vois pas. En réalité, « draguer » ou « séduire », c’est tout simplement « interagir avec une femme ».

        • Hugues dit :

          Salut Konsti,

          Concernant la différence séduction/drague, je suis d’accord avec toi. Je pensais plutôt à l’intention, à un moment ou un autre celui qui cherche la femme de sa vie ne réagira pas comme celui qui veux juste une amante. C’est plus la conséquence (in)consciente de l’objectif que tu souhaite, en admettant que tu en cherches un, ce qui n’est pas nécessaire.

          Voici un exemple qui pourtant ce que j’ai dit, te donne raison.

          Par la fenêtre de bureau, je vois marcher la fameuse femme de 48 ans. Elle s’arrrete, sort ces cles, rentre chez elle.

          Ma décision est prise quand j’aurais mon heure de table, j’irais sonné à sa porte. Puis non, j’irais plus tôt à ma pause (15 min).

          Voici le plus fascinant de l’histoire. Donc je ne connaissais ni son nom,ni son adresse impossible qu’elle sache que je puisse savoir ou elle habite.
          Je m’amusais de sa surprise!

          Non, il n’y a eu aucune surprise de sa part! Elle me dit souriante, calme. C’était comme si elle avait l’habitude que je lui rende visite.

          « ah, c’est toi »

          Finalement c’est l’idée qu’elle soit surprise qui était absurde.

          Comme moi, de + en +, elle ne croit n’y au hasard, ni au destin, ni au coincidence. J’étais là en face d’elle parce que je devais y être. Point barre.

          J’ai fait ce que j’avais à faire.

          je lui ai dit, sans penser à dissocier séduction/drague, ce que je ressentais sur elle. Je lui ai demandé ce qu’elle attendais d’un homme.

          Coincidences? J’étais de garde, ce qui n’arrive que 2 fois l’an, cette fois à cause du foot, aucun collegue ne voulait rater ça. J’avais pensé serieusement appeler le bureau pour dire que j’étais malade. J’aurais pu me faire remplacer mais le collegue s’est désisté. Autant de raison que je n’aurais pas du être là. et voici pourquoi je mentionne cela.

          Nous sommes allé sur un banc, je l’ai chauffée avec des gestes, des bisous furtif avant de l’embrasser et je lui ai dit:

          -Tu as une chambre d’ami?
          -…non mais je n’ai pas non plus de chambre d’ennemi. Y a aussi une baignoire.
          -Parce que j’ai fini à22h30 et j’ai pas envie de faire le chemin avec tous ces hooligans.
          -…
          -Ecoute de toute façon je passe chez toi à 22.30 pour te border.
          Elle sourit timidement.

          Je suis rentré chez moi à 7h du mat pour nourrir mes 2 chats.

          j’appelle ça de la drague.

          Le jour suivant j’étais mal à l’aise. Je savais qu’elle ne voulait pas partager sa relation charnelle.

          Au centre commercial je comptais les femmes qui me plaisait. 1,2,3…17 sur une 1/2h. Je me dis « t’es un connard, cette femme ne correspond pas parfaitement à tes critères mais ces 17 sont elles parfaites?. T’en baises 1,2,3…17 à part rassurer ton complexe d’infériorité, te vanter, regarder les autres hommes avec condescendance, qu’auras-tu de plus qu’avec UNE.
          Combien de fois n’as tu pas trouvé sa conversation magique, et aime son visage sans fard (Au matin elle est la MEME que durant la journée, combien d’homme s’effraient de voir leur conquete au matin sans artifices?), une vraie beauté naturelle, une vraie beauté interne. »

          Sans que mon mental soit convaincu, j’ai décidé de poursuivre avec elle.

          J’ai fais deux choses que je n’aurais jamais cru avoir à faire. C’est venu spontanément, ça s’imposait. Pour moi c’est ENORME, improbable. Je l’ai emmenée au resto et avant l’amour je lui ai dit « je t’aime »

          Je vois ça comme une séduction.

          La « raison » me dis tu t’enfermes, le « coeur » Félicite toi, tu as fais le bon choix. Je balance entre les deux actuellement, mais je ne regrette pas ce passage drague/séduction.

          A suivre

      • Thierry dit :

        Bonjour Hugues,

        comment tu t’y es pris avec la fille au piercing , c’est quoi l’histoire avec cette fille, je ne la trouve plus dans tes écrits. Tu l’as invité directement à l’hôtel, que lui as-tu dis? Ton interaction avec cette fille m’intéresse.
        Une fille jeune?

        Merci pour ta réponse.

        Thierry

        • Hugues dit :

          Salut Thierry,

          Houla c’est loin tout ça et je ne parle pas de temps horloge.

          Tout simplement « Bonjour, je te trouve…, j’aime ton/ta… (au choix). J’ai eu envie de te parler…Tu viens voir les boutiques… » Inutile de faire original. Si elle réagit pas, laisse tomber. Tu places des allusions : « C’est plutôt sexy ton/ta… »

          Tu la touches l’air de rien. Blabla. Tu te fais plus explicite, plus tactile. Vois comment elle réagit. Rien d’original.

          Après l’avoir embrassée, tu lui dis « Tu m’excites, viens allons à l’hôtel. » pour les filles de la 20aine ça c’est original ! Et tu la tires par la main avant même qu’elle réponde.

          Voila Thierry, j’espère avoir répondu à tes attentes ou sinon dis-le moi.

  • Philippe dit :

    Excellent,Konsti.
    Salut,je suis toujours friand de tes articles qui nous donnent pas à pas ce qu’il faut faire pour séduire une femme.

    Tu as beaucoup parlé d’émotions dans ton article.
    Les émotions sexuelles sont quelque chose de tellement fort.
    La tension sexuelle et l’excitation sont les conséquences de ces émotions.
    L’attirance te donne ces émotions.

    Attirance=émotions=tension sexuelle=excitation

    Bien sur,comme tu l’as dit,ce n’est pas parce que nous,les hommes
    somment attirés par une femme qu’elle sera automatiquement attirée par nous.
    Mais la femme en général a un sixième sens quand elle sent qu’un homme est attirée par elle.
    Et si l’homme se débrouille bien pour lui faire voir ses émotions dans l’interaction,
    La femme comprend qu’il y a une tension sexuelle qui s’engage entre eux deux.

    Les yeux qui brillent,des sourires ,des gestes d’attraction,des touchers de séduction peuvent engager l’attraction qu’ils peuvent avoir ensemble.
    Ensuite,l’excitation commence à monter insensiblement.

    Vous vous rendez vite compte si cette femme est attirée .
    Elle vous regarde dans les yeux.
    Elle vous recherche,s’approche de vous grâce aux émotions que vous lui procurez.
    Je crois que l’on voit facilement si vous plaisez à cette femme.
    Il n’y a pas besoin d’être devin pour le voir et le comprendre.
    Vous ressentez simplement ces émotions dans tout votre corps.
    Et vous ressentez les émotions de l’élue.

    Les émotions sexuelles sont les plus fortes émotions que l’on ressente autant physiquement,dans tout le corps,que mentalement,dans nos pensées.

    En tout cas,quand vous voyez une femme qui est attirée par vous ,
    Foncez !!

    A bientôt,Konsti

    Philippe

    • Hugues dit :

      salut Philippe,

      Tu dis « En tout cas,quand vous voyez une femme qui est attirée par vous ,
      Foncez !! »

      j’ajouterais même si elle a pas l’air attirée!

  • rob dit :

    Bravo! Vous êtes plus qu’un psychologue. :-)

  • Le bihan dit :

    Bonjour,

    Cela fait un certain temps que je parcoure ce site
    Et ais une question a te poser.

    Je suis plutot à l’aise avec les filles et les relations
    Que j’entretien avec elles mais je me demandais :
    Peut on s’approcher d’une fille (afin qu’elle comprenne
    Que tu voulais l’embrasser) et ensuite se reculer en disant par
    Exemple : Je ne sais pas si je peux …

    Est-ce que La fille va m’embrasser en me disant que
    Je pouvais ou est-ce qu’elle va faire comme si rien ne c’était passé ?

    Merci pour tout tes articles ^^ très utiles !

  • Brice dit :

    Bonjour,

    Cela fait un certain temps que je parcoure ce site
    Et ais une question a te poser.

    Je suis plutot à l’aise avec les filles et les relations
    Que j’entretien avec elles mais je me demandais :
    Peut on s’approcher d’une fille (afin qu’elle comprenne
    Que tu voulais l’embrasser) et ensuite se reculer en disant par
    Exemple : Je ne sais pas si je peux …

    Est-ce que La fille va m’embrasser en me disant que
    Je pouvais ou est-ce qu’elle va faire comme si rien ne c’était passé ?

    Merci pour tout tes articles ^^ très utiles !

  • leparisien dit :

    Merci beaucoup pour ces super conseils. Ce sont les meilleurs du web !!! :)

    Mais j’ai une question : est-ce que ces techniques peuvent se « pratiquer » sur des femmes en couple ?

    Merci d’avance pour ta réponse :)

  • >