≡ Menu

Quand une fille ta plaît, ne sois pas gentil ! Voici pourquoi…

Ceci est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

J’ai décidé de publier une conversation privée que j’ai eue avec un lecteur. J’ai bien entendu demandé sa permission et par respect de sa vie privée, j’ai remplacé son vrai prénom par un pseudo. Ceci étant dit…

J’ai décidé de publier cette conversation, car beaucoup de mecs s’y reconnaitront.

Quand une fille ne te plaît pas vraiment, tu n’as aucun problème pour « rester toi-même ». Par contre, quand une fille te plaît, là tu deviens soudainement le « nice guy » poli et formel qui la traîte avec beaucoup d’attention, de gentillesse et de tendresse.

Le résultat on le connaît tous : il ne se passe rien ! Ou en tout cas, rien de bien excitant.

Tu te retrouves dans la « friend zone ».

Et tu en souffres.

Ton coeur fait bobo.

Pauv’ petit chéri !

Viens ici que…

JE TE FOUTE UNE BONNE CLAQUE EN PLEIN DANS LA GUEULE afin d’assommer à jamais la petite mauviette qui dort en toi et qui se manifeste quand il ne le faut pas !

Je t’invite à lire notre conversation. À la fin de la conversation, je te donnerai les points à retenir.

Je te présente MacG. MacG a 34 ans. Il est beau gosse et il a eu quelques « soucis » avec CETTE fille.

Voici son premier message datant du 18 de ce mois :

Bonjour,

Je vais saisir la balle au bond et voir si même les spécialistes arrivent à me tirer de ce mauvais pas.

Tout d’abord, je m’appelle MacG, j’ai 34 ans, une bonne situation et suis plutôt beau gosse à en croire ces demoiselles. On me présente souvent comme le gendre idéal.

En novembre, j’ai rencontré une demoiselle de 30 ans par le biais d’une amie commune. L’attraction a été immédiate et nous avons commencé à flirter. Toutefois, comme elle sortait d’une relation très compliquée avec un ex possessif qui la harcelait, elle avait de la peine à se lancer dans quelque chose de nouveau.

J’ai sorti le grand jeu (grosse bêtise), en étant le plus attentionné possible et en lui offrant quelques cadeaux bien ciblés. Ils ont fait leur effet mais m’ont rendu -hélas- moins intéressant à ses yeux. C’est indéniable, j’étais acquis. Nous avons commencé à nous rapprocher (à notre premier rdv elle tremblait…) puis à nous embrasser sans qu’elle le gère très bien.

Puis mi-décembre elle a préféré tirer le frein à main en me disant que j’étais plus accrochée qu’elle et que ça lui faisait peur, surtout le passage aux relations intimes car traumatisée par son ex.

J’ai appris récemment que moins d’une semaine plus tard elle avait entamé une relation intime avec un type 15ans plus âgé, qui n’a duré que quelques semaines.

Puis elle a repris contact avec moi mi-février, en s’excusant d’avoir rompu le contact. Nous avons commencé à faire des projets de week-end, etc. mais elle a annulé à chaque fois au dernier moment. Nous sommes quand même allés manger ensemble 2x en mars. 1x au resto et 1x chez moi (mais elle n’a pas été câline). Puis j’ai été très présent fin mars quand elle a eu des soucis de mobbing au travail. J’ai eu même quelques élans romantiques dont j’ai le secret et qui feraient la joie des scénaristes des comédies romantiques à l’américaine (grosse erreur again.). Puis du jour au lendemain et sans signe avant-coureur, plus de news, plus d’appels, plus de réponses aux SMS.

Je sais qu’elle n’a pas vraiment parlé de moi à sa meilleure amie, elle a juste dit que j’étais « trop beau pour être vrai » et que j’étais un ami… Certaines de ses amies proches ne la comprennent plus, car ça fait des années qu’elle rêvait de quelqu’un comme moi… Je crois qu’elle ne sait pas vraiment être heureuse…

Bref, je suis perdu car j’ai le talent pour endosser le rôle du gars gentil qui s’embourbe dans la « friendzone »… Sauf que cette fois, une force intérieure me pousse à vouloir changer les choses car je veux vraiment conquérir cette demoiselle.

Depuis 1 mois aujourd’hui c’est silence radio. C’est exclu que je reprenne contact moi-même et j’ai d’ores et déjà réactivé mon réseau et je multiplie les rdv avec d’autres filles. Le contact n’est pas tout à fait rompu car elle like mes photos sur FB à l’occasion mais sans réaction de ma part.

Elle doit apprendre que je suis le trophée et qu’elle doit me mériter, non ?

Que puis-je faire pour qu’elle se rende compte que je suis « the one » ? A part attendre… un hypothétique déclic…

Au plaisir de vous lire,

MacG

Ma réponse du 22 du mois :

Désolé de te décevoir. Ma réponse ne va pas te plaire. Tu te compliques la vie et tu n’es pas « the one ». T’es un « nice guy »… Et tu en subis les conséquences.

Si j’étais toi, je couperais tout contact IMMÉDIATEMENT ! Comment peux-tu avoir, surtout à ton âge, encore tellement de patience et de tolérance pour de telles bêtises ?!

Sérieux, moi, dès qu’une fille commence à montrer trop de versatilité, dès qu’elle pense à souffler le chaud et le froid, je la largue SANS PARDON !

Ce n’est pas un hasard que j’ai une vie de famille et plusieurs maîtresses, sans mentir et sans frictions. Et je viens tout juste de m’en trouver une nouvelle. (Mise à jour : entre cette communication par e-mail et la publication de celle-ci ici sur le blog, je viens de m’en trouver encore une.) Ce n’est pas pour frimer, mais pour te montrer que l’intolérance face au « bullshit » porte ses fruits.

Tu dis que tu multiplies les rendez-vous avec d’autres filles. Ces rendez-vous se passent comment ? Que fais-tu avec ces filles ?

Konsti
Lic. en psychologie et coach en séduction

Sa réponse du 23 du mois :

J’ai lu ta réponse avec grand intérêt et je ne peux qu’être d’accord avec ton diagnostic sans appel. Oui, j’ai le syndrome du nice guy quand une fille me plaît vraiment vraiment, sinon je mène le jeu.

Le contact est bien évidemment coupé. Elle devra ramer si elle veut faire partie de ma vie.

Mes rdv se passent très bien. J’en ai vu 6 la semaine passée (entre 24 et 31 ans), histoire de reprendre le rythme. Je les emmène manger, voir des expos, faire du sport, puis parfois je les emmène danser « caliente » jusqu’à la fin de la nuit.

En ce moment j’ai le choix et je m’amuse à flirter… Dans le lot, il y en a une qui va passer « à la casserole » dans la semaine.

C’est sympa mais aucune ne deviendra une « officielle ». Mon but n’est pas de faire dans la consommation de masse, j’y vois aucun intérêt.

Comme déjà écrit, faut surtout que j’apprenne à devenir moins con quand une fille me plaît vraiment…

Ma réponse du 24 du mois :

6 rendez-vous en une semaine, bravo !

Essaye de conclure avec ces filles. Pas nécessairement avec toutes, mais avec celles qui te plaisent un minimum.

Pourquoi ?

En essayant de conclure, tu as plus de chances de créer de la tension sexuelle entre toi et la fille (cette phrase est maladroitement construite, mais bon…). Et cette tension sexuelle améliorera la qualité de l’interaction et rendra la (les) fille(s) plus attirante(s) à tes yeux.

Bref, en essayant de conclure, tu augmentes la qualité de l’interaction. Tu y gagnes, elle y gagne et tes futures conquêtes y gagnent ! :-)

Deuxièmement, et c’est la raison la plus importante, tu développeras le bon réflexe qui est…

D’essayer de conclure !

C’est exactement de ce réflexe dont tu as besoin quand une fille te plaît vraiment.

Ce n’est donc pas une question de « consommation de masse », mais bien de développer tes compétences sociales.

Bien à toi,

Konsti
Lic. en psychologie et coach en séduction

Sa réponse finale :

Je te tiendrai au courant des futurs développements.

Au plaisir d’une prochaine conversation

Envoyé de mon iPhone

Voilà…

Une histoire typique comme j’en vois tous les jours.

Voici ce qu’il faut retenir :

  • Le « nice guy » n’a rien d’excitant. Le « nice guy » tue l’attirance !
  • Pour tuer le « nice guy » tu dois justement essayer de conclure avec cette fille qui te plaît. Mieux encore, pour tuer le « nice guy » tu dois essayer de conclure avec LES FILLES QUI TE PLAISENT en général.
  • Le « nice guy » n’est rien d’autre qu’un symptôme de l’angoisse de te faire rejeter. Et pour vaincre cette angoisse tu dois (tu ne le devineras jamais) essayer de conclure avec les filles qui te plaisent.
  • En essayant de conclure avec les filles qui te plaisent tu as justement plus de chances de (tu ne le devineras jamais) conclure.
  • Essaie tout simplement de conclure plus souvent, avec les filles qui te plaisent un peu, moyennement et beaucoup, pour développer justement cette compétence sociale qui est (et tu ne le devineras jamais) la conclusion.

Sérieux, c’est aussi simple que ça.

C’est juste la trouille qui nous pollue l’esprit et qui nous freine.

Si tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Alexis dit :

    Cher Konsti. Merci pour ton article.

    Mon interrogation est la suivante:

    Tous les mecs se comportent naturellement avec confiance avec les filles qui leur plaisent pas (les moches quoi).

    Or la confiance est le trait le plus séduisant chez l’homme (plus que son physique).

    Donc les filles pas très belles trouvent-elles tous les hommes séduisant ?

    • Alexis dit :

      En gros est ce qu’une moche a des papillons dans le ventre à chaque fois qu’un mec lui parle …

      Merci pour ta réponse

      Amitiés

      • Konsti dit :

        Salut Alexis,

        comment va ?

        Merci pour ta contribution. :-)

        Laisse-moi te poser une question.

        Toi, est-ce que tu trouves toutes les filles « qui sont plus jolies que toi » séduisantes ?

        Est-ce que tu as des papillons dans le ventre à chaque fois qu’une jolie fille te parle ?

        Bien sûr que non.

        Tu trouves certaines jolies filles plus séduisantes que d’autres.

        Pour certaines jolies filles tu ressens des papillons, pour d’autres pas (ou moins).

        Chez les filles, c’est pareil. Même chez les moches. :-)

  • Kal dit :

    Pour te répondre : oui, j’aime ce format d’article. C’est du concret, on part d’un cas précis pour comprendre des phénomènes, c’est le développement scientifique dans toute sa beauté. Et surtout, il est facile de se mettre à la place des interlocuteurs qui échangent.

  • Marc dit :

    Original comme présentation pour un billet. Mais j’aime bien !

    En tout cas, je ne saurais qu’être d’accord avec toi. Ceci étant, le fait de perdre « ses moyens habituels » lorsqu’une fille nous plait vraiment contribue complètement, à mon sens, au fait qu’elle nous plaise.

    Je ne tomberais jamais amoureux d’une fille avec qui j’ai toujours eu le contrôle pendant la phase de séduction par exemple. Le fait de ne pas toujours savoir comment réagir, de jouer, etc… donne du relief, du piment, créer le désir, le questionnement, autant d’émotions enivrantes…

    • Konsti dit :

      Salut Marc,

      ton commentaire m’a bien fait réfléchir.

      Je suis presque entièrement d’accord avec toi. Presque…

      Et si tu pouvais avoir plus de « contrôle » sur l’état amoureux ? Je ne parle pas de « contrôle » dans le sens de « s’accrocher ».

      Bien au contraire.

      Je parle de « contrôler » dans le sens de « lâcher prise ».

      Je t’invite à lire cet aricle : Je Suis Amoureux Et J’Ai Mal, À L’Aide !

      • Marc dit :

        Oui, évidemment, je ne dis pas non plus qu’il faille oublier tous les principes de base de la séduction.

        Il y a toujours un contrôle en apparence (enfin, dans mon cas), donc l’image qu’elle voit n’est pas ébranlée. Quand je parlais de « perdre ses moyens », je faisais plutôt référence au chaos de questionnement qui peut faire rage en soi.

        Tu dragues une fille qui te plait. Tu sais toujours plus ou moins quoi dire, comment réagir. Tu avances vers une bouée, et tu sais comment nager jusqu’à elle.

        Tu dragues une fille qui te plait vraiment. Même si tu donnes l’impression de savoir nager le crawl, mais la mer est déchaînée, et tu as du mal à voir la bouée. Tu avances malgré tout sur une trajectoire, mais beaucoup moins directe, tu dois la faire évoluer constamment, et tu n’es jamais sûr d’y arriver.

  • Une fille lamda dit :

    Cher Kal, tu es un gros macho, tu ne sais absolument pas ce qu’est une femme et je pleins sincèrement ta femme et tes maîtresses. Et j’envoie toute ma sympathie aux mecs gentils.

    • Konsti dit :

      Salut fille lamda, merci pour ton commentaire.

      On t’aime tous très très fort.

      Moi aussi j’envoie toute ma sympathie aux mecs gentils.

      Et à toutes les filles lambda.

  • SERGINHO dit :

    Ok, ok, ok Konsti… Mais si MacG a tout de même VRAIMENT envie de la sauter, il fait comment ?

    Je veux dire: on est d’accord avec le constat, il a été un « nice guy » et a perdu (beaucoup) de points auprès de sa dulcinée…

    Mais pour tous ceux qui te lisent et qui ont fait une (ou plusieurs fois) l’erreur de se comporter comme un gentleman, comment font-ils pour récupérer la « fille qui leur plaît vraiment » ?

    Est-ce possible de la récupérer ? ou c’est foutu d’avance ?

    • Konsti dit :

      Je ne dis pas que c’est impossible, mais presque. :-)

      C’est beaucoup plus simple et efficace de rencontrer de nouvelles filles et de ne pas commettre les mêmes erreurs auprès d’elles.

  • rob dit :

    J’aimerais savoir comment avoir des amies filles si chaque fois celles qui nous attirent, on dois les oublier.

    Je penses à des pivots pour faire des rencontres. Moi, j’ai des copines qui font des anniversaires et je m’en sers pour voir d’autres filles… ou pour closer.

    Est ce que c’est une bonne chose?

    • Konsti dit :

      Salut Rob.

      J’aimerais savoir comment avoir des amies filles si chaque fois celles qui nous attirent, on dois les oublier.

      Tu ne dois pas nécessairement les oublier. Si elles ne sont pas intéressées, alors oublie la relation intime. Tu peux très bien accepter de rester amis, si tu en es capable émotionnellement.

      Je penses à des pivots pour faire des rencontres. Moi, j’ai des copines qui font des anniversaires et je m’en sers pour voir d’autres filles… ou pour closer.

      Est ce que c’est une bonne chose?

      Oui, c’est une bonne chose. :-)

  • >