≡ Menu

Attendre des indices pour aborder une femme… ou pas : l’analyse IRE

Ceci est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

Daniel a rencontré une jeune femme sublime sur son lieu de travail (celui de la femme), mais aucun indice l’a vraiment poussé à l’aborder.

Voici ce qu’il écrit :

Bonjour Konsti,

1. J’ai acheté Le dragueur doué ce dimanche, mais effectivement, après avoir pourtant rajouté vos mails à ma liste de contacts, le lien de téléchargement avec le message « merci pour ton achat » a été mis dans ma boite de courrier indésirable et je ne m’en doutais pas.

Je viens de récupérer le mail et le lien de téléchargement qui a expiré (supérieur à 24h), comment faire ?

2. Voici l’un de mes « problèmes » du moment :

J’ai rencontré une jeune femme sublime sur son lieu de travail la semaine dernière : très beau visage, corps mince mais bien formé, tenue et attitude sexy. En clair, sensualité était son maitre mot (critère que J’ADORREEEE !).

Je l’ai regardée fixement dès qu’il était possible, mais aucun « indice » ne m’a vraiment poussé à l’aborder. Elle détournait le regard et ne me portait pas plus d’attention qu’aux autres hommes présents. Snif … Qu’aurais-je dû faire ?

Par avance merci de vos conseils.

Dans l’attente de recevoir ma bible, recevez mes meilleures salutations,

Cordialement,

Daniel

Bonjour Daniel,

merci pour ta question. Concernant Le dragueur doué, je te l’ai envoyé par e-mail. Vérifie ta boîte de réception ET ton courrier indésirable pour un e-mail de konsti@humanattraction.be. Si tu ne le retrouves pas, n’hésite pas à me contacter par e-mail ou par téléphone.

Et maintenant, ton problème…

Puisque tu as acheté Le dragueur doué, on va profiter de l’occasion pour répéter quelques concepts de base (en italique) du Modèle IRE.

Attention ! Ma réponse est assez théorique. Mais ce n’est pas de la théorie pour de la théorie. C’est une théorie pratique.

Concentre-toi bien et tu comprendras. Car en fait c’est assez simple. Et c’est surtout très enrichissant. Grâce à la maîtrise et l’application des concepts du Modèle IRE, tu développeras ce sixième sens nommé intelligence sociale et émotionnelle.

Alors, on commence…

Tu as rencontré une jolie fille sur son lieu de travail et il n’y avait aucun « indice » qui t’a poussé à l’aborder.

L’influence de l’environnement sur l’individu

Quel élément a la plus grande influence sur les pensées, les émotions et le comportement d’un individu ? Bref, quel élément a la plus grande influence sur l’individu ?

C’est le E du Modèle IRE : l’environnement ! Et le travail, c’est quoi ? Exactement… C’est l’environnement, plus précisément l’environnement social.

Elle n’est pas supposée te donner des indices

À moins qu’elle ne travaille comme prostituée ou comme strip-teaseuse, elle n’est PAS supposée flirter avec toi. Elle n’est PAS supposée te donner des indices du genre : « Drague-moi, car tu me plais. »

Son travail, cet environnement social, avec ses normes sociales, l’oblige à… travailler. À être professionnelle, aimable et serviable, tout en gardant une certaine distance émotionnelle. Pourquoi ? Pour garantir la continuité et l’équilibre (homéostasie) de cet environnement social.

Tout simplement, elle est supposée bosser correctement pour le bon fonctionnement du business. Si elle flirte, ça pourrait faire chier les clients, ses collègues et ses supérieurs. Et elle risque de se faire virer.

Ceci explique qu’elle détournait le regard et ne te portait pas plus d’attention qu’aux autres hommes présents (collègues, clients…). Elle travaille. Elle veut bien faire son travail. Elle ne veut pas se faire virer. Elle ne va donc pas prendre des risques en flirtant avec un mec qu’elle ne connaît pas.

Ok, nous avons déjà trouvé un élément qui explique son comportement : son travail comme environnement social avec ses normes sociales.

Et ce n’est pas tout. Continuons l’analyse.

Elle n’a pas besoin de te donner des indices

Cet environnement social influence le comportement de la gonzesse encore d’une autre façon.

Un autre concept important du Modèle IRE est la hiérarchie. La hiérarchie signifie : un système se compose de sous-systèmes qui à leur tour sont constitués d’éléments.

Cet environnement social (son travail) de quoi est-il constitué ? Il est constitué d’individus (I) et de relations (R) entre ces individus. Donc, à ce moment-là, son travail était constitué de toi, d’elle et d’autres mecs (et peut-être encore d’autres personnes).

Je répète : toi, d’autres mecs et elle. Ça fait beaucoup de mecs et qu’une seule nana. Elle est l’élément rare. Elle est le centre de l’attention. Elle est le « prix ». Et en plus, c’est une bombe, ce qui augmente sa valeur sociale encore plus.

Donc, elle n’est pas seulement supposée ne pas te donner d’indices, mais en plus elle n’en a pas besoin !

Retournons la situation : imagine-toi un beau gosse, seul dans un groupe de nanas. C’est exactement la même configuration. Et le résultat sera très probablement le même.

Il est l’élément rare. Il est le centre de l’attention. Il est « le prix ». Et en plus, il est beau gosse, ce qui augmente sa valeur sociale encore plus. Il n’aura pas besoin de donner des indices. Il n’aura pas besoin de prendre des risques, car, indices ou pas, il VA se faire draguer.

C’est clair. Si tu attends des indices dans une telle situation, alors tu peux attendre longtemps. Et si t’es comme moi, un mec normal, qui n’est pas spécialement beau, riche ou populaire, alors tu peux attendre toute ta vie !

Peut-être que tu ne lui plais pas

Et il y a encore une explication possible, se situant sur son axe individuel : sa perception (élément cognitif du sous-système cognitions) et ses émotions. Sa perception de toi n’avait aucune influence sur ses émotions. Tout simplement, elle t’a vu et tu ne lui a fait aucun effet. Tu ne lui a pas plu.

Qu’aurais-tu dû faire ?

Je dirais plutôt : « Qu’aurais-tu pu faire ? » Car le principe de l’équifinalité dit qu’un système peut atteindre un même état final à partir de différents points de départ. Ce qui veut dire tout simplement que tu pouvais faire plein de trucs.

C’est une bonne chose, car ça te donne plein d’options. Mais il y a deux désavantages :

  1. Premièrement, plus on a d’options, plus on a tendance à hésiter. Et plus on hésite, plus on court le risque de rater l’occasion.
  2. Le deuxième désavantage est que tu as également autant de chances de te prendre un râteau.

L’analyse IRE de ta situation

Nous avons analysé la situation de la fille selon le Modèle IRE. Faisons maintenant la même chose avec toi. Essaie de reconnaître les composants du Modèle IRE dans la description suivante :

Tu te balades. Tu te diriges vers son lieu de travail. Tu entres. Tu balaies l’environnement du regard. Tu la remarques. Tu remarques les autres mecs. Elle te remarque.

Ton dialogue interne se met en marche : « Wow ! Quelle bombe ! Elle me plait ! J’ai envie de la draguer, de la baiser, de la défoncer… (Ou un truc du genre.) Mais il y a d’autres mecs. Aïe… C’est risqué. » Tu ressens une (légère) hésitation, un petit trac.

Ton dialogue interne continue : « Je vais pas prendre trop de risques. Je vais lui lancer mon regard séduisant. » Tu lui lances ton regard de James Bond. Elle te regarde en retour, sans plus. Elle se retourne. Tu te sens découragé.

Ton dialogue interne : « Ah zut ! Pourquoi est-ce qu’elle ne me regarde pas de la même façon ? Je vais attendre qu’elle me donne un indice… » Elle continue à travailler. Tu te décourages davantage en attendant ce maudit indice. Et tu abandonnes.

Est-ce que tu y retrouves les composants du Modèle IRE ? Pour te donner un coup de main, je me suis amusé à faire l’analyse pour toi. Tu peux la télécharger en cliquant sur le bouton ci-dessous. Lis cette analyse attentivement avant de continuer pour être sûr de bien tout comprendre.

Conclusion de l’analyse

Tu n’es pas arrivé plus loin que le contact visuel à cause de ton dialogue interne négatif, tes émotions négatives (le trac) et ton comportement passif (attendre).

Je cite :

[…] mais aucun « indice » ne m’a vraiment poussé à l’aborder.

Remarques-tu le petit détail subtil, mais tellement important ? Non ? Relis la phrase alors… Toujours pas ?

Ok, je vais te le dire : c’est une phrase passive ! Ce qui signifie qu’inconsciemment tu te mets dans un rôle passif. Non pas une … mais deux fois.

Tu attends un indice… Non, non, non, mon cher Daniel. Il ne faut pas attendre d’indices. C’est vrai que les « indices » peuvent aider dans le processus de séduction, mais pour aborder une fille, tu n’en as pas besoin. Car, de nouveau, si t’es comme moi, pas spécialement beau, riche ou populaire, alors tu peux attendre des indices éternellement. Rôle passif, une fois.

En plus tu attends un « indice » qui te pousse à l’aborder. Non, non, non, mon cher Daniel. Ce n’est pas « l’indice » qui doit te pousser. C’est TOI qui doit te pousser. C’est à toi de l’aborder. C’est à toi de mener l’interaction à la phase de conclusion. C’est à toi de prendre le risque !

Oui, tu dois risquer de te prendre un râteau. Le râteau est ton ami ! Plus tu te prends de râteaux, plus tu te rapproches du succès. C’est la loi des grand nombres.

En plus, prendre des risques est un signe de confiance en soi. Et la confiance en soi est le trait le plus attirant chez un homme.

La prochaine fois, au lieu de te dire : « Je vais attendre un « indice » qui va me pousser à l’aborder. », dis-toi tout simplement : « Et merde ! Je l’aborde ! »

Si maintenant tu me réponds : « Oui, je sais que je dois l’aborder. Mais… je ne sais pas quoi dire. », alors je t’invite à lire La meilleure phrase de drague.

Ou si tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • david dit :

    Le modèle IRE, pourquoi pas. Mais qu’est-ce qui va permettre à Daniel, dans la situation qu’il décrit, de faire sortir la fille des contraintes qu’il implique ? Concrètement, quand bien même Daniel s’exerce à trouver l’audace d’agir, la fille reste sur son lieu de travail, entourée de ses collègues et n’a surement pas envie de passer pour une fille facile. N’est-ce-pas l’échec assuré dans ce genre de situations où la pression sociale est forte ?

    • Konsti dit :

      Hello David. Merci pour ton très bon commentaire.

      Le Modèle IRE, pourquoi pas.

      Oui, comme tu dis… :-)

      Mais qu’est-ce qui va permettre à Daniel, dans la situation qu’il décrit, de faire sortir la fille des contraintes qu’il implique ?

      Ce qui va permettre à Daniel de faire sortir la fille des contraintes qu’il implique ?

      Ben… Daniel.

      Qui ou quoi d’autre ? Il peut attendre, il peut partir pour revenir plus tard, il peut agir au moment même…

      Concrètement, quand bien même Daniel s’exerce à trouver l’audace d’agir, la fille reste sur son lieu de travail, entourée de ses collègues et n’a surement pas envie de passer pour une fille facile. N’est-ce-pas l’échec assuré dans ce genre de situations où la pression sociale est forte ?

      L’échec n’est jamais assuré. Mais dans cette situation il est très probable, oui. Et l’état d’esprit dans lequel Daniel se trouve (hésitation, peur du rejet) ne fait qu’augmenter la probabilité de cet échec.

      L’environnement influence les individus et vice versa, et les individus s’influencent mutuellement (pour rester dans la logique du Modèle IRE).

      Beaucoup de blabla pour dire que les émotions sont contagieuses. Si Daniel aborde la fille en étant calme et confiant, la fille le sentira et ça la mettra à l’aise. Tout se passera bien. Ils auront une interaction légère et agréable. Donc, en étant calme et confiant, la probabilité de l’échec diminue fortement.

      Mais bon… Ce n’est pas le cas. Il a le trac et l’échec est très probable.

      Quel choix doit-il faire ?

      Éviter le risque ou le prendre ?

      Même s’il n’a que 1 chance sur 100 de réussir, il DOIT la saisir :

      • Car peu importe ce qu’il fait, tant que c’est différent de ce qu’il vient de faire (RIEN), il a PLUS de chances de réussir. En ne faisant rien il a 0 chances sur 100 de réussir. En faisant quelque chose il en a 1 sur 100.
      • C’est en agissant et en accumulant de l’expérience… C’est en saisissant de telles opportunités, aussi petites qu’elles soient, qu’il cultivera ce calme et cette confiance. Il n’y a pas de raccourci.
      • En ne saisissant pas cette chance, il renforce l’habitude de ne pas agir (trac, comportement passif, rester dans sa zone de confort…). Dans la vie on n’a que deux options : progresser ou régresser. La stagnation en soi n’existe pas. La stagnation fait partie du progrès !

        Autrement dit, ne pas agir « maintenant » est un précédent. La prochaine fois il aura (un peu) plus de chances de ne pas agir non plus. Et ainsi de suite… Et avec le temps, la frustration, le désespoir et le manque de confiance en lui ne feront qu’augmenter. Ce qui explique le succès des sites comme le notre (et tant d’autres).

        La bonne nouvelle est que chaque opportunité en est une pour changer le cours des choses.

      Et pour finir, on pourrait lui donner des conseils beaucoup plus concrets. Il y en a plein sur le blog. Mais ce n’est pas le but du « Dragueur Doué ». Le but est d’aller au-delà des techniques de drague concrètes.

      Le but est de comprendre les principes sous-jacents des interactions (sociales). Afin de pouvoir inventer et tester ces propres « techniques » librement. Tout en acceptant la possibilité d’échouer…

      Car tout échec est une nouvelle opportunité pour ajuster, améliorer, apprendre… Une opportunité pour créer de nouvelles « techniques » et les tester librement. Tout en acceptant la possibilité d’échouer… Et ainsi de suite. Action, réaction, action, réaction…

      Moins de stress, moins de « souffrance », plus de créativité, plus de liberté…

  • david dit :

    Bien, je comprends la logique de ta réponse. Mais ne crois-tu pas que notre énergie étant limitée, notre réputation en jeu (passer pour un gros lourd qui drague tout ce qui bouge), et du coup notre image de nous-même (se manger les rateaux répétés qu’on savait très probables n’est pas valorisant), on a plutôt intérêt à gagner en discernement pour savoir QUAND draguer (la bonne situation). Bref, réfléchir quand même un peu avant d’agir.

    • Konsti dit :

      Bonjour David,

      oui, je suis d’accord avec toi.

      […] on a plutôt intérêt à gagner en discernement pour savoir QUAND draguer (la bonne situation)

      C’est exactement le but du Modèle IRE : cultiver de l’intelligence émotionnelle et sociale grâce à la réflexion et la pratique, pour interagir (draguer) plus efficacement.

      […] pour savoir QUAND draguer (la bonne situation)

      Tout à fait ! Pour savoir « QUAND » draguer et non pas « si, oui ou non, il faut draguer ». Tu l’as très bien dit.

      Pour cultiver ce sens du « timing » la réflexion ne suffit pas. Je te cite :

      Bref, réfléchir quand même un peu avant d’agir.

      Ça implique la réflexion ET l’action. C’est exactement ce que je veux dire à Daniel : « Allez ! Action ! »

      Car pour mieux analyser. Pour mieux réfléchir… Pour mieux savoir QUAND draguer…

      Il faut agir !

      Il faut apprendre. Et les erreurs font partie de l’apprentissage. Le râteau fait partie de l’apprentissage de la drague.

      Et David n’a pas agi dans cette situation. Il l’a évitée… Éviter est pire qu’échouer. Car, de nouveau, l’échec fait partie de l’apprentissage :

      • Éviter = regretter.
      • Échouer = apprendre.

      Et pour finir…

      • Je ne dis pas qu’il doit gaspiller son énergie inutilement.
      • Je ne dis pas qu’il doit draguer tout ce qui bouge.
      • Je ne dis pas qu’il doit démolir son image de lui-même.

      Je le stimule à réfléchir ET à agir.

      Merci pour tes très bons commentaires, David.

  • shon dit :

    Je ne sais pas si vous trouverez ça vraiment lié, mais ça vaut le détour les enfants !

    Donc, là je suis loin en Méditerranée, donc plage. :)

    En arrivant juste devant moi, je vois deux bombes qui vont à la plage aussi . Bon, je suis pas moche , un peu bogoss peut-être mais bref, aucun indice de leur part, normal c’est des bombes après tout …

    Je me décide à aller les aborder. J’ai rien à perdre… J’ai parlé avec elles une demi heure, pris leur Facebook et maintenant j’ai leur num.

    Deux leçons à tirer d’après moi, je ne suis pas Konsti non plus :

    – Ne pas hésiter, même une vieille aborde donne confiance et y’a rien à perdre.

    – Vous pourrez parcourir tous les sites de séduction que vous voulez, il vous suffit de lire le PDF, l’e-book sur les 11 erreurs de Konsti et ça vous remet dans le bain après une relation.

    Voilà, faut savoir rendre l’appareil.

    Bisous tout le monde et même si c’est pas directement lié à l’article, j’y trouve un petit lien quand même .

    Qu’en pensez vous ?

    • Konsti dit :

      Hello Shon,

      ça fait plaisir à lire. Merci !

      Si, si… Ce que tu dis est à 100% lié à l’article.

      Je te cite :

      Ne pas hésiter, même une vieille aborde donne confiance et y’a rien à perdre

      C’est tout à fait ça. C’est la bonne mentalité. Bravo !

      En les abordant :

      • tu as obtenu leurs numéros et leur facebook ;
      • ça a « boosté ton mojo ».

      Bref, t’as gagné !

      Si tu ne les avais pas abordées, à par des regrets, tu n’aurais rien eu.

  • Daniel dit :

    Hello Konsti,

    Un grand MERCI pour ta réponse à ma question qui est une belle douche froide !!! Mais NECESSAIRE !!!

    Il est vrai que je suis passé à côté d’une jeune femme sublime que je n’ai toujours pas eu l’occasion de revoir depuis… (j’ai été amené à la « rencontrer » dans le cadre de mon travail également).

    Cependant et je remercie, par la même occasion, David pour sa participation, dur dur de créer un contact dans cet environnement… Comment l’aborder alors qu’elle reste derrière son bureau (elle est standardiste) et que le téléphone ne fait que sonner…
    Lui glisser un p’tit mot sur un papier ? Lui demander son numéro ou lui donner le mien (question qui m’intrigue aussi dans toute autre situation de « drague ») ?

    Dans un autre endroit PLUS DISCRET, j’aurais pu l’aborder mais au sein d’une même pièce où collègues, représentants, supérieurs et autres ne sont pas loin : dur dur …
    On se sent vraiment nul, tout petit petit, dans ces situations-là !!!

    J’espère pouvoir la revoir bientôt et avoir le courage, la VOLONTE de l’aborder, de nouer un contact !

    Encore merci à David, Shon & Konsti, je vais continuer mon apprentissage sur votre site !!!

    A bientôt !

    • Konsti dit :

      Salut Daniel,

      encore un grand merci pour ta question et ton commentaire.

      Tu te demandes comment créer le contact dans un tel environnement ?

      Ben… toutes tes idées sont bonnes : petit papier, l’aborder dans un endroit plus calme, attendre « le bon moment »…

      De nouveau, le plus important est de faire quelque chose… n’importe quoi.

      Concernant le petit papier, lui glisser ton numéro sans demander le sien n’est pas une bonne idée. C’est mieux que rien, mais les chances qu’elle t’appelle sont minimes.

      Je sais de quoi je parle. J’ai donné mon numéro à… hmmm… beaucoup de filles. Vraiment beaucoup ! Une centaine, quelques centaines ? Aucune idée…

      Si mes souvenirs sont bons, il n’y en a que 2 qui m’ont appelé. (Il s’agit de filles à qui j’ai donné mon numéro, sans qu’elles me le demandent.)

      Donc, si tu décides de lui glisser un petit papier avec ton numéro, alors fais au moins en sorte d’obtenir son numéro en retour. Comme ça tu gardes plus de contrôle.

      Lui demander son numéro ou lui donner le mien (question qui m’intrigue aussi dans toute autre situation de “drague”) ?

      Tu connais ma réponse : prendre son numéro ! Lui donner ton numéro est ton dernier recours : quand elle ne veut pas donner le sien, ni son adresse e-mail, ni son Facebook…

      J’applique cette « technique » juste pour maximiser mes chances à long terme. Même si le taux de réussite est hyper bas (1%, 0,5% ?), cela ne prend que quelques secondes et c’est toujours mieux que rien ! On sait jamais… Je me dis : « Si je le fais des milliers de fois, il y en aura bien UNE qui m’appellera. »

      Comme je viens de le dire, il n’y en a que 2 qui m’ont appelé. Et en plus il ne s’est rien passé. La première était fâchée, car je ne l’avais pas reconnue au téléphone :

      « Allo ?
      – Salut, c’est Sarah…
      – Euh… Sarah… Sarah… Euh… Sarah qui ?
      – Non, c’est bon. Laisse tomber. Je savais que t’étais pas sérieux.
      – Aaahhhh, oui ! Sarah ! Ooohhh, désolé. Je ne m’attendais pas à ton coup de fil. C’est pour ça.
      – Non, c’est bon. J’ai compris. Laisse tomber. Allez, je dois te laisser.
      – Non ! At…
      – Clique… Tuut, tuut, tuut…
      – …tends. Merde, alors ! »

      :-D :-D :-D

      Et la deuxième m’a appelé à un très mauvais (ou très bon, ça dépend du point de vue) moment. Je laisse libre cours à ton imagination.

      J’espère pouvoir la revoir bientôt et avoir le courage, la VOLONTÉ de l’aborder, de nouer un contact !

      Je l’espère aussi. Une chose est sûre : quand tu la reverras, tu auras de nouveau le trac. Solution ? Agir MALGRÉ ce trac…

      Chaque action malgré l’angoisse est un pas dans la bonne direction, même si tu foires !

  • Lefou_duroi dit :

    Bonjour Konsti,

    Excellent article !!!!

    En fait je savais déjà grosso-modo le plus important de tout ce qui y a été cité (c’est tellement sensé et évident bon dieu !)

    Sauf une seule chose qui a entretenu le doute dans mon esprit la première fois que je l’ai lu :

    => « la fille à peur de se faire virer, elle à pas envie de risquer de répondre à tes mails perso et non professionnel…etc »

    Et je voulais tester dans la société ou je travaille si vraiment ce passage disait bien la vérité ou non :

    Je sors actuellement avec une fille du boulot et je peux vous dire qu’effectivement elle a peur pour sa place.

    => Quand je l’ai invité à prendre un verre et que je lui ai raconté que ça faisait 3 ans que j’étais dans la même société et que j’ai envoyé des mails à certaines filles et qu’elle ne m’ont pas répondu (pourtant je savais qu’elle me désirait), ma copine m’a dit :

    – « Ouai ben ça je peux comprendre…parce que envoyer des mails perso au boulot par la messagerie du boulot… »

    D’ailleurs à ce sujet la nana avec qui je suis actuellement n’ose même pas m’embrasser devant les autres, elle n’a même pas envie que sa voisine sache que l’on est ensemble alors c’est vous dire !!!

    Si je peux continuer de développer la dessus d’ailleurs car c’est important. Donc dans la liste des nanas qui ne m’ont pas répondu à qui j’ai envoyé des mails il y en a une qui a retenu mon attention dans l’interaction :

    Situation : elle venait d’arriver depuis quelques mois.
    Moi : je la remarque en passant dans les couloirs…
    Elle : …entretenait un petit regard à l’extèrieur, elle me dit bonjour et se cache un peu…
    Moi : (sur ce, je décide de lui envoyer un mail !) car (pas trop le temps de m’arrêter pour discuter).

    (moi) – Bonjour, ça va ?

    => pas de réponse, j’envoie un autre mail 15 jours après

    (moi) – Bonjour, ça va ?

    => toujours pas de réponse puis une bonne dizaine de jours après j’interviens sur l’ordinateur de sa collegue de bureau (on se retrouve seul elle et moi dans le même bureau complètement par hasard).

    (elle) – Bonjour, ça va ?…..Ah vous intervenez pour l’ordinateur de …

    (Moi) – Oui, elle a un problème sur son ordi….

    (elle) …(elle sourit tout en continuant son travail)…je ne vais pas tarder à déménager !

    (Moi) – Ah bon pkoi ?

    (elle) – je serais plus traquille, parce que avec une fille ?!!…..

    (Elle) – Vous viendrez à mon bureau ?

    (Moi) – Ouai daccord…au revoir !

    (Elle) – vous viendrez ?

    (Moi) – Ouai ouai.

    => Finalement je decida de ne pas y aller, pour la simple et bonne raison que c’était faire beaucoup d’effort (enfin c’est ce que je pensais) et puis là ou je travail y règne une atmosphère particulière : froide et pesante.

    Alors j’avais du mal à m’imaginer faire irruption dans son bureau… de lui parler et puis pas trop le temps en plus de faire des pauses alors… Pour tout vous dire les cabinets d’avocats c’est un monde un peu à part !

    Et Aujourd’hui ? et bien je pense que justement j’ai progressé, et je ne vois plus les choses de la même manière en fait.

    En effet, aujourd’hui je pense que le climat froid et pesant c’est dans la tête !! je me suis habitué aux portes lourdes à doubles vitrage et à l’ambiance qui y règne dans les bureaux. Je me sens bien dans mon boulot et j’en ai rien à faire de ce que les gens peuvent penser de moi !

    Question : Pourquoi les filles ne répondent pas aux mails alors que je pense être tout de même attirant ?

    – La Peur d’être mal vue dans leur milieu du travail.

    – Mais ce qui renforce aussi ces réactions c’est qu’une fille ne veut pas (toujours) montrer son attirance.
    => Une copine m’a dit il y a environ 5 ans que justement les filles sont pires que les mecs mais ne veulent pas le montrer est justement là une hypothèse qui se vérifie Non ?

    => De plus les filles utilisent le langage des signes voir le langage imagé pour exprimer leur attirance donc le langage écrit est plutôt mal approprié et surtout au début.

    Au plaisir de vous lire et de vous relire encore et encore !

    David.

  • Gontran dit :

    Il y a presque deux mois j’ai connu une meuf au cours d’une soutenance d’un ami. Par là on a eu a échanger quelques phrases et lorsqu’on devait quitter les lieux j’ai dû la raccompagner avant qu’elle ne parte.

    J’ai profité de la situation pour lui demander son numéro et elle me l’a donné. Jusqu’à présent on s’envoie des messages, mais juste des salutations et quelques nouvelles d’elle.

    Elle ne daigne pas de me répondre, parfois même c’est elle qui m’écrit en premier pour avoir de mes nouvelles.

    J’avoue que je tombe grave pour elle, mais j’ai peur de me faire zapper par la suite. Je ne veux pas non plus gâcher l’amitié, ni rater le coup de la drague. La semaine passée je l’ai invitée à une cérémonie, mais à la dernière minute elle me disait qu’elle avait un empêchement.

    J’ai vraiment été déçu pour ça mais bon j’ai fait avec. Svp aidez moi ! Je veux être avec elle !

  • >