≡ Menu

Une astuce pour gérer la colère et la frustration

Je kiffe trop cette meuf, c’est sûr ! Je me retrouve là, devant chez elle, en train de rire aux éclats.

On dirait que la surprise que je lui ai préparée, ma venue à son travail, est en train de tourner au vinaigre.

D’abord, je l’ai attendue comme un couillon pendant près d’une demi-heure devant son taff.

Puis me revoilà à poireauter sur sa terrasse. Le tout sous une pluie torrentielle vraiment monstrueuse.

Ah, au fait, je suis venu de mon bahut, soit une bonne trentaine de bornes… en moto !

Visualise le plan : brouillard dans la visière, piscine dans les fringues, bagnoles qui roulent à deux à l’heure. Bref, la cata.

Tu intègres bien maintenant dans quelle mesure je suis furax… et en même temps mort de rire !

Je crois que mes nerfs sont en train de lâcher, tout simplement. Les mots « quelle surprise merdique! » raisonnent dans ma tête.

Émergence de l’ego

À la joie de la retrouver d’une minute à l’autre se mêle cette colère que je n’ai pas su contenir. En effet, je viens juste de jeter ma chérie au téléphone. Je l’ai bien envoyé chier pour qu’elle se dépêche. Ouais ouais. Bien comme il faut !

Je suis trempé jusqu’à la moelle de tous mes os et mon ego me murmure : « Comment peut-elle te laisser glandouiller comme ça alors que tu es venu juste pour lui faire plaisir ??! Tu as bravé tant d’épreuves tout ça pour qu’elle se fiche de toi ! Tu devrais rentrer chez toi ! »

Je signale au passage que j’habite à une cinquantaine de bornes de chez elle !

Voilà comment, après une vaine résistance, j’ai cédé aux caprices de Monsieur-mon-ego-le-parano-qui-croit-constamment-qu’on-se-paye-sa-tête.

Parano, mais si persuasif !

Je me suis pourtant répété de ne pas l’écouter, et j’y ai cru. Jusqu’à ce que ma colère éclate au téléphone contre ma pauvre nana qui n’avait rien fait pour mériter ça.

Après cette longue attente, tristement contrastée, j’ai retrouvé ma douce. Son sourire, sa joie de me voir, ont directement botté mon ego en touche. Monsieur le parano agressif, je vous dis bye bye, et à jamais !

Contrôler ses émotions

Elle avait, bien entendu, toutes ses raisons pour m’avoir fait patienter : son travail, ses clients, sa patronne…

Pourquoi je te raconte tout ça l’ami ? Ben surement que toi aussi tu te laisses parfois submerger de colère ou de rage. Et surement aussi que tu le regrettes quelques temps après, et tu te sens mal pour ça. Tu culpabilises.

Saches que ce cycle stupide est l’œuvre de notre ego qui l’est tout autant.

L’ego c’est un ensemble de pensées néfastes qui, si on les écoute trop, peuvent nous transformer en une bête furieuse et renfermée sur elle-même. Une bête blessée qui va se mettre à juger, comparer, cataloguer tout ce qui bouge. Une bête qui veut soulager sa souffrance en faisant à son tour le mal.

Mais il ne faut jamais oublier qu’au départ, ce ne sont que des pensées. Oui mon gars, que des pensées, rien d’autre. Et les pensées ne sont pas réelles comme les actes. Elles sont illusion.

Si tu fais l’erreur de trop les écouter et de t’identifier à elles, tu risques de faire n’importe quoi. Des choses que tu regretteras aussitôt ta colère et ta rancœur apaisées.

Tu vas me dire : « Oui Fresh tu es bien gentil avec ta morale, mais comment apaiser ta colère autrement ? »

Tout simplement.

Ne laisse pas cette colère prendre forme en toi. Distancie-toi de ce genre de pensée rageuse et sauvage en l’observant. Tu en prends conscience, sans lui accorder l’importance qu’elle ne mérite pas.

Ne donnes pas du crédit à cette pensée, n’y réagis pas. Attends juste que ça passe sans vouloir y adhérer. Rappelle-toi bien qu’elle n’est qu’illusion.

Et tu sais ce qui arrive quand tu fais cela? Ben ça disparait rapidement, voilà tout. Et tu n’as pas fait de conneries que tu regrettes. Tu finis par te sentir en paix avec toi-même.

La vie est imprévisible

Si tu fais une surprise ou tu prépares quelque chose dans le but de faire plaisir, sache que ça ne se passera jamais exactement comme tu l’as prévu. À toi de l’accepter.

Tu n’es pas le centre du monde. Je ne le suis pas. Personne ne l’est. Il y a toujours des événements extérieurs qui fragiliseront tes projets. It’s like that !

Ton ego, c’est le même personnage qui va te dire que tu es trop nul parce que tu t’es pris un râteau ou que tu n’as pas essayé. Le même qui va crier en toi « Quelle salope ! » parce qu’une fille n’a pas cédé à tes avances…

Bref, tu comprends à quel point il est nocif et polluant ?

Conclusion ? Laisse-le de côté et garde le contrôle de toi-même.

Au fait, tu te demandes peut-être comment mon histoire de surprise ratée s’est terminée ?

Ben, figure-toi que ma copine n’a pas vraiment entendu ma colère du fait de la pluie assourdissante et de l’agitation autour d’elle.

On a presque pas reparlé de ça. Trop contents de se voir.

Ou quand les éléments jouent en ta faveur, yes !

Allez n’oublie pas ces deux réflexions profondes :

  • la vie est imprévisible ;
  • l’ego c’est du caca boudin.

À propos de l’auteur : A 31 ans, Freshstart a décidé de remettre sa vie et ses croyances à plat. Enseignant dans les DOM-TOM, ce passionné d’écriture et de musique s’intéresse tout particulièrement au développement personnel en relation avec la séduction. Ses deux mots d’ordre : action et écriture.

  • fabrice dit :

    Salut,

    sympa cet article, mais si tu dis qu’il ne faut pas y penser, ne penses-tu pas que cet personne y pensera à chaque fois qu’il se retrouvera dans cette situation ?

    Dans mon cas, il m’est arrivé de parler avec mon ego en me disant « pourquoi moi ? Qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça ?! » et j’en passe et des meilleurs.

    Mais pour moi cette situation ne me culpabilise pas plus que çà ! Au contraire, en me retrouvant seul chez moi quand j’y repense ben… j’en ris tout simplement.

    • Konsti dit :

      Salut Fabrice, j’ai peur de ne pas bien comprendre ta question…

  • >