≡ Menu

Comment exciter sexuellement une femme lors de votre rendez-vous ?

Cher lecteur, dans cet article tu découvriras :

  • Comment réellement instaurer de la tension sexuelle dans tes conversations avec les femmes ?
  • Comment exciter une femme sexuellement avec tes paroles ?
  • Mieux encore, comment faire en sorte qu’elle s’excite sexuellement elle-même ?

Dans les épisodes 27, 28, 29 et 30 du CoachDrague Podcast (abonne-toi sur YouTube et/ou iTunes), j’ai parlé de l’importance de développer ton propre système de drague afin d’atteindre TES objectifs, que ce soit de te trouver une copine, plusieurs copines, des plans cul, peu importe…

Dans ces 4 épisodes je t’ai décrit comment je suis passé du mec nerveux et maladroit qui se fait rejeter au mec confiant qui conclut, qui scelle l’affaire.

Encore une fois, TON système de drague. Pas celui d’un autre. Ton système de drague adapté à tes besoins, tes capacités, ton niveau, ton emploi du temps et ton environnement.

Instaurer de la tension sexuelle : un homme et une femme assis au comptoir, dans un bar.

Aujourd’hui, je vais te décrire un autre rendez-vous de cette série de rendez-vous que j’ai obtenus grâce à mon système de drague en ligne. Je vais surtout me pencher sur une phase importante de l’interaction : la phase de la sexualisation, la partie où j’instaure de la tension sexuelle. Et je vais t’expliquer, étape par étape, comment je fais pour la rendre chaude bouillante.

Comment la rendre chaude bouillante, étape par étape ?

Encore une fois, j’insiste sur l’importance de développer ton propre système de drague, ton propre processus. Un des composants de mon système de drague est le lieu du rendez-vous. Si possible, je choisis le même lieu pour chaque fille. Le même bar, plus ou moins à la même heure, plus ou moins au même endroit au comptoir. Tout ça pour contrôler un maximum de variables et pour ne rien laisser au hasard.

Voici un petit descriptif de l’endroit :

  • un bar lounge ;
  • avec des lumières tamisées ;
  • des bougies ;
  • une musique sensuelle et chaleureuse comme du lounge, du blues ou du jazz ;
  • et avec un comptoir confortable.

Bref, un endroit propice à l’intimité. Un endroit qui facilite le processus de séduction.

Je donne rendez-vous à la fille à 10h du soir. Appelons-la Anne. Anne est mince. Elle fait 1m70. Elle a les cheveux courts, couleur châtain. Et elle est hautement éduquée. Elle a un doctorat et elle a suivi mes consignes : elle porte une jupe courte et des hauts talons. Ce qui est bon signe !

Comme je le conseille dans l’épisode 29 du CoachDrague Podcast, j’arrive au lieu du rendez-vous avant elle. Pourquoi ? Pour choisir où l’on s’assied.

Quel endroit est-ce que je choisis ? Le comptoir, comme d’habitude. Elle arrive un peu en retard et elle s’assied sur un tabouret au…

Comptoir !

On se fait la bise. On commande un verre. Et on commence à discuter.

Cher lecteur, écoute-moi attentivement et essaie surtout de visualiser ce qui va suivre. Les techniques non verbales et les techniques conversationnelles que je vais te décrire dans quelques instants vont te permettre de mieux comprendre et de maîtriser cette fameuse tension sexuelle.

Tu seras en mesure d’installer de la tension sexuelle entre toi et la fille, sur commande !

Donc…

Anne est assise sur un tabouret au comptoir, mais moi je reste debout. Pourquoi un comptoir ?

Car il n’y a pas d’obstacles physiques entre moi et la fille. Je peux réduire la distance physique entre elle et moi progressivement et fluidement. Ce qui n’est pas possible quand nous sommes assis à une table par exemple.

Quand nous sommes assis à une table, il y a un obstacle entre moi et la fille : la table. Parfois, les chaises ont des accoudoirs. Un accoudoir est un obstacle physique.

Cher lecteur, crois-moi. Le comptoir est le meilleur endroit pour instaurer de la tension sexuelle lors de tes rendez-vous.

Un homme et une femme assis au comptoir, le meilleur endroit pour instaurer de la tension sexuelle.

Voici concrètement ce que je fais, ce que je dis et comment je me sers du comptoir pour instaurer de la tension sexuelle.

Au début de l’interaction, la fille est assise au comptoir, sur un tabouret avec les jambes croisées. Son corps est tourné vers le comptoir ou vers moi. Moi, par contre, je reste debout. Mon corps est tourné vers le comptoir ou vers elle. Au début la distance entre elle et moi est d’environ un demi-mètre. En pratique, je ne suis pas en train de mesurer cette distance. J’agis au feeling. Mon but est d’être proche d’elle sans la mettre mal à l’aise.

Dès cet instant, je vais progressivement réduire la distance entre elle et moi. Je fais ça tellement lentement que ça ne se remarque même pas.

Attention ! Je n’essaie pas de masquer mes intentions. Bien au contraire. Quand j’ai un rencard avec une fille, je sais que j’ai au moins 1h devant moi. Au moins ! Je laisse le temps faire les choses. Plus tu passes du temps avec une fille, plus tu as de chances de la séduire. À condition de ne pas commettre certaines erreurs. À condition de ne pas être « needy », trop gentil, trop serviable, trop mou ou trop asexuel.

Plus le temps passe, plus on se dévoile, plus on partage d’histoires et d’expériences, plus on développe une connexion émotionnelle et plus la distance physique entre elle et moi devient petite.

Donc…

La distance physique est le reflet de la connexion émotionnelle.

Et 2 à 3 verres d’alcool ne font que faciliter et accélérer ce processus.

Cher Lecteur, visualise : bar lounge, musique sensuelle, lumières tamisées, bougies, un peu d’alcool… Tu partages des trucs sur ta vie. Elle aussi… Tu vas naturellement vouloir te rapprocher d’elle. Elle aussi. Tu le fais ! Tu te rapproches un peu d’elle.

Et maintenant tu augmentes la durée du contact visuel. Tu la regardes dans les yeux… Plus longtemps… Tu la trouves jolie… Tu as les yeux qui brillent ! C’est exactement comme ça qu’il faut regarder la fille.

Tes silences deviennent aussi… un peu plus longs. Tu es près d’elle. Tu la regardes dans les yeux. Tu ne dis rien… La tension monte !

Si tu continues sur cette voie, à un moment donné tu vas te retrouver carrément collé contre elle, sans même t’en rendre compte : ta jambe contre la sienne. Et ça va paraître naturel. Tu te retrouveras dans sa zone intime, tout naturellement.

Et ce n’est pas fini !

Tu en rajoutes une couche. Tu crées encore plus d’intimité.

Comment ?

En lui murmurant à l’oreille. Quand tu lui murmures à l’oreille, tu te rapproches automatiquement encore plus d’elle. Et tu la stimules aussi avec la chaleur de ton haleine et avec tes lèvres qui effleurent son oreille et son cou. Pendant que tu lui murmures à l’oreille, tu peux lui toucher l’épaule, le bras, le bas du dos, ou sa jambe, en fonction de comment vous êtes mis l’un par rapport à l’autre.

Pendant que tu lui murmures à l’oreille, tu peux aussi agrandir les surfaces de vos corps qui se touchent. Tu peux presser ton torse contre son bras, ou ton bas-ventre contre sa cuisse…

Récapitulons : la distance physique entre toi et elle diminue, la fréquence et la durée des silences augmente, les contacts visuels deviennent plus fréquents, plus longs et plus perçants… Vos corps se touchent : jambe contre jambe, bas-ventre contre jambe, torse contre épaule… Les touchers deviennent plus fréquents : ta main sur son bras, son épaule, le bas du dos ou sa cuisse… Tu lui murmures à l’oreille… Et quand tu lui murmures à l’oreille, tu baisses le volume et tu parles de manière plus suave…

Et ce n’est pas fini !

Tu en rajoutes encore une couche. À l’aide de techniques conversationnelles. Via la tchatche.

Cette intimité croissante, tu l’amplifies encore plus en parlant de choses de plus en plus intimes.

Tu vois, cher lecteur ? Tout est cohérent. Tu attaques sur tous les fronts :

  • l’environnement ;
  • le non verbal ;
  • le verbal.

Continuons… Ton bas-ventre collé contre sa jambe, ton torse contre son épaule, tu lui murmures à l’oreille quelque chose comme : « Hé, j’aimerais savoir un truc… Je suis vraiment curieux de connaitre ton expérience la plus romantique. Décris-la moi… »

Et tu te tais. Tu la laisses raconter. Pendant qu’elle raconte, tu restes près d’elle. Tu la regardes dans les yeux. Tu regardes ses lèvres. Tu l’admires. Tu t’imagines en train de lui faire l’amour. Pendant qu’elle te raconte son expérience romantique, tu peux lui tenir la main.

Ou bien tu lui demandes de te raconter son expérience romantique en te murmurant à l’oreille. Pendant qu’elle raconte, tu peux la guider en posant des questions ciblées. Des questions qui vont amplifier les sentiments de plaisir, de désir, d’excitation…

Elle te dit, par exemple : « On se promenait sur la plage au coucher du soleil, main dans la main… »

Tu réponds : « Oh oui, c’est magnifique. Comment t’es-tu sentie à ce moment-là ? Décris-moi tes sentiments. » Là, elle va te décrire ses sentiments.

En décrivant ses sentiments, elle va les revivre.

Et ce n’est pas fini !

Tu en rajoutes encore une couche. Tu lui dis, toujours en lui murmurant à l’oreille : « Dis, au lit, il était comment ? »

Elle : « Oh, il était fantastique ! »

Tu lui réponds : « Oui, tu me rends vraiment curieux. Qu’est-ce qui le rendait si fantastique ? Qu’est-ce qu’il faisait exactement ? »

Encore une fois, en te répondant, elle va revivre cette expérience. Tu vois cher lecteur, tout est cohérent :

  • le bar ;
  • le comptoir ;
  • la musique lounge ;
  • les lumières tamisées ;
  • vos corps qui se touchent ;
  • ta bouche qui effleure son oreille ;
  • ta voix suave ;
  • les conversations intimes ;
  • les images mentales intimes.

Résultat ?

Intimité, tension sexuelle, désir, attirance !

Et ce n’est pas fini !

Tu en rajoutes une couche.

Si par exemple sa réponse ne te satisfait pas, tu peux prendre le relais et…

Planter des images super chaudes dans sa tête.

Elle te répond par exemple : « Il bougeait d’une certaine façon. »

Tu peux lui répondre : « Oui ? Comment est-ce qu’il bougeait ? Décris-le moi. Montre-moi ! »

Ou bien : « Et est-ce qu’il prenait le temps de te lécher comme il faut ? Est-ce qu’il t’embrassait l’aine lentement et passionnellement pendant qu’il pinçait et te massait les cuisses ? Est-ce qu’il écartait tes petites lèvres avec son index et son pouce, avant de laisser glisser sa langue douce et brûlante tout le long de ta chatte ? Est-ce que pendant qu’il te léchait la chatte exactement comme tu aimes, avec le rythme parfait, la pression parfaite… Exactement comme tu aimes, est-ce qu’il te regardait droit dans les yeux ? Est-ce qu’il te montrait via son regard à quel point tu le rendais dingue ? À quel point son corps brûlait de désir ? »

Franchement, cher lecteur, si tu parles comme ça, dans cet environnement propice à l’intimité…

Tu devras demander au barman un seau pour mettre en dessous du tabouret de la fille.

Mais…

Ce n’est pas fini !

Tu en rajoutes une couche.

Normalement, à ce moment-là, elle devrait être chaude bouillante. Voici les indices :

  • elle a les yeux qui brillent ;
  • elle se mord les lèvres ;
  • elle bouge plus lentement ;
  • elle te lance des regards provocateurs ;
  • elle te touche en retour ;
  • elle regarde tes lèvres ;
  • elle se rapproche de toi ;
  • elle halète ;
  • etc.

Voici quelques trucs que tu peux faire dans ce cas-là…

Tu lui caresses la nuque et tu lui tires un peu les cheveux. Tu peux en même temps lui murmurer à l’oreille : « Alors, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tu ne me réponds pas ? Tu n’arrives plus à te concentrer ? »

Ou bien… Tu te penches en avant, tu renifles son parfum et tu l’embrasses dans le cou.

Désir sexuel : un homme et une femme qui s'embrassent

Ou bien, tu te penches en avant comme pour l’embrasser, mais tu ne l’embrasses pas. Tu gardes une distance d’une dizaine de centimètres entre vos visages.

Tu regardes ses lèvres… Ses yeux… Ses lèvres… Ses yeux…

Et tu ne dis rien…

Tu l’observes…

Elle va ou bien se rapprocher, ou bien s’éloigner ou bien garder cette même distance.

Quoi qu’elle fasse, ne l’embrasse pas.

Pas encore. Retiens-toi. Joue avec la tension sexuelle. Fais-la monter… Laisse-la redescendre un peu… Monter… Descendre… Monter… Tu te rapproches… Tu t’éloignes… Tu te rapproches… Tu t’éloignes…

À un moment, tu l’embrasses tout simplement… Et tu lui dis : « Viens, on se casse d’ici. »

Cher lecteur, c’est comme ça que tu crées de la tension sexuelle.

Alors, la suite de l’histoire ? Avance rapide.

Elle est assise sur le tabouret. Je suis collé contre elle. Elle a enroulé ses jambes autour de mes jambes. À mon sens, je l’ai suffisamment taquinée. Je l’embrasse.

Un peu plus tard on se casse. Elle me conduit à la gare. Il ne nous reste qu’un quart d’heure. On s’embrasse, on se tripote… Elle me dit que ce n’est pas grave si je loupe mon dernier train. Elle me déposerait à la maison. Je refuse. Je préfère prendre mon train.

Quelques heures plus tard elle m’envoie un texto me disant qu’elle s’est masturbée en pensant aux cochonneries que je lui ai murmurées à l’oreille.

Le rendez-vous suivant avait lieu chez elle. Quelques verres de Jack Daniels, de la musique funk et soul et de l’amour doux et tendre, c’était une soirée magique.

Images : Willem Haenraets

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

>