≡ Menu

Excitation sexuelle : les femmes sont plus compliquées

Ceci est un article dans la catégorie La séduction selon la science. Cette catégorie est axée sur les découvertes scientifiques dans le domaine de la séduction, l’attirance sexuelle et les rencontres hommes-femmes. Vu son caractère critique et systématique, la science est – malgré ses failles – la source de connaissances la plus fiable. Le but de La séduction selon la science est justement de te donner une vision plus réaliste, plus critique et plus sobre de la séduction, de l’attirance sexuelle et des rencontres hommes-femmes. Avec l’explosion de l’industrie des conseils en séduction, pouvoir distinguer l’info de l’intox est devenu tout simplement une nécessité.

L’excitation sexuelle est une combinaison dynamique de processus mentaux, émotionnels et physiologiques.

Voici les résultats d’une étude intéressante de Chivers et al. (2010) sur l’excitation sexuelle, et plus précisément sur les réactions physiques et psychologiques aux stimulations sexuelles :

  • L’esprit et le corps d’une femme peuvent réagir différemment à l’excitation sexuelle.
  • Par contre, chez l’homme, les réactions sexuelles du corps et de l’esprit sont beaucoup plus en harmonie.

Tu bandes ? Tu mouilles ?

Chivers et ses collègues (2010) ont analysé des données recueillies auprès de plus de 2500 femmes et 1900 hommes. Ces données peuvent être subdivisées en 2 catégories :

Les mesures subjectives

Les participants indiquent (en le disant ou en remplissant un questionnaire) comment ils se sentent pendant ou après l’exposition à des stimuli sexuels.

Ces mesures sont appelées subjectives, car ce sont les participants qui évaluent leurs propres réactions.

les mesures physiologiques

Les chercheurs mesurent objectivement (avec des instruments de laboratoire) l’érection chez les hommes et le débit sanguin dans le vagin (chez les femmes, évidemment).

Ces mesures sont plus objectives, car les réactions physiologiques sont mesurées directement avec des « machines ».

De nouveau, chez les hommes il y a un plus grand accord que chez les femmes entre les mesures subjectives (esprit) d’une part et les mesures physiologiques (corps) d’autre part.

Pour les femmes cependant, les réactions sexuelles de l’esprit et des organes génitaux ne sont pas aussi étroitement en accord. Ceci suggère une scission entre le corps et l’esprit des femmes.

Comment expliquer les différences entre les sexes ?

Les chercheurs ont ensuite examiné des facteurs qui pourraient éclairer cette différence entre les sexes. Ils ont identifié deux facteurs qui jouent un rôle :

Le type de stimuli sexuels

Par exemple, des stimuli visuels ou des stimuli audio.

Le type de stimuli n’a aucune influence sur les réponses subjectives et physiologiques chez les hommes.

En revanche chez les femmes exposées à plus de stimuli sexuels (en termes de quantité et de variation), il y a un plus grand accord entre les réponses subjectives et physiologiques.

Le timing des mesures subjectives

Quand les participants évaluent leur excitation sexuelle après la stimulation sexuelle, les mesures subjectives et physiologiques des hommes étaient plus proches les unes des autres que celles des femmes.

En revanche, quand les participants évaluent leur excitation sexuelle pendant la stimulation sexuelle, la différence entre les sexes disparait. Autrement dit, le niveau de concordance entre les mesures subjectives et physiologiques chez les hommes baisse au niveau de concordance entre les mesures subjectives et physiologiques des femmes.

Oui… Et alors ?

Ben… Alors voici ce que cela signifie :

  • Les mecs, c’est simple. Quand ça bande, ça bande et ça ne se pose pas de questions. Mais ça, on le savait déjà. :-)
  • Les filles, c’est plus compliqué. Une excitation sexuelle physique ne signifie pas automatiquement une excitation sexuelle psychologique. C’est clair que cette scission entre le corps et l’esprit est en rapport avec la « résistance de dernière minute ». Elle est chaude, elle a envie et soudain… « Je ne suis pas encore prête. Non… Ça va trop vite ! »
  • Pour réduire la distance entre le physique et le psychologique d’une femme, mieux vaut l’exposer à plus (quantité) de stimuli sexuels différents (variation). Tu te comportes de manière séduisante, tu parles de manière séduisante, dans un décor séduisant où l’on joue de la musique séduisante. Bref, stimule tous ses sens… de manière séduisante !
  • Ça ne m’étonne pas que l’évaluation subjective pendant l’excitation sexuelle chez les hommes a un impact sur la différence entre cette évaluation subjective (esprit) et la mesure physiologique (corps). Ben oui, tu fais remplir un questionnaire à un mec qui bande ? C’est évident qu’il se concentrera sur le questionnaire et moins sur son érection. Bref, il doit diviser son attention. La morale de l’histoire ? Ne remplis pas de questionnaire pendant que tu bandes ! :-)

Référence : Chivers, M. L., Seto, M. C., Lalumière, M. L., Laan, E., & Grimbos, T. (2010). Agreement of Self-Reported and Genital Measures of Sexual Arousal in Men and Women: A Meta-Analysis. Archives of Sexual Behavior, 39 (1), 5-56.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

>