≡ Menu

Comment draguer à la fac : résiste à l’environnement

Draguer à l’université n’est pas évident. 

Draguer à l’université quand tu n’as pas d’expérience est encore moins évident.

Plusieurs facteurs entrent en jeu et t’ influencent.

Celui dont je vais te parler est l’environnement. Pour être plus précis: l’influence que l’environnement a sur toi.

En prenant conscience de cette influence et en prenant du recul, tu augmenteras ton succès sans trop d’efforts. Mais en attendant, ça te fait une belle jambe.

Mauvaise influence

J’ai remarqué que l’environnement dans lequel j’évoluais avait une mauvaise influence sur mes résultats avec les femmes à la fac.

Pourquoi ?

Parce que la grande majorité des filles ET des mecs sont inexpérimentés. Ils donnent de mauvais conseils.

Dans la plupart des cas, voici comment cela se passe.

Tu viens d’arriver à la fac. Ou pire, tu es à la fac depuis quelques années.

Tu essaies d’observer comment se passent les interactions. Tu observes, tu fais des suppositions, tu observes.

En d’autres termes, tu essaies de jauger l’environnement pour t’y adapter.

Tu te fais une opinion de comment tu devrais t’y prendre. Du style : 

  • « Moi personnellement, si un mec m’aborde comme ça, franchement il n’a aucune chance. »
  • « Tu sais, avec cette fille-là, tu dois prendre ton temps sinon tu risques de te griller. »
  • « Si tu essayes de l’embrasser dès le premier rendez-vous, tu vas la faire fuir. Je connais beaucoup de mecs qui se sont cassé les dents sur elle. »

Bla bla bla.

De nouveau, la grande majorité des filles et des mecs sont inexpérimentés. Ils sont tout simplement MAUVAIS en matière de drague.

Les écouter te rendra généralement plus mou, prudent, et donc beaucoup moins efficace.

Une petite anecdote

Une nouvelle fille venait d’intégrer notre « groupe d’amis ».

Généralement, j’ai un principe assez simple : pas d’ambiguïté avec les filles de mon groupe. Pas de fausse amitié alors que je bave sur elle en cachette. NON !

(Par contre, en dehors du groupe, toute fille (mignonne) est potentiellement une proie pour moi, évidemment).

Bref, je reviens à mon histoire.

Cette fille excitante rejoint donc notre petit groupe.

Bien entendu, l’arrivée d’une nouvelle faisant toujours son petit effet, quelques mecs du groupe sont vite intéressés.

Les mecs se renseignent :

  • « A-t-elle un copain ? »
  • « Est-elle intéressée par moi ? »
  • « Peux-tu te renseigner pour savoir ce qu’elle pense de moi ? »

Bla bla bla.

Deux potes se sont renseignés de cette manière auprès des autres filles du groupe.

Résultats des conseils féminins :

  • « Ho, Alexandre, elle vient de rompre, tu dois prendre ton temps avec elle. »
  • « Ho, Pierre, elle te trouve mignon mais elle a besoin de temps. »

BULLSHIT !

Trop prudents !

Ni Alexandre, ni Pierre n’ont pu effleurer ses lèvres (des deux extrémités d’ailleurs).

Par contre, moi, un soir, j’ai senti qu’elle était disponible.

Rapidement, j’ai eu le déclic : « Ce soir, j’attaque ! »

Il m’a fallu à peine une heure pour l’embrasser de manière sauvage.

Trois heures plus tard j’étais dans sa chambre.

Pour la petite histoire, des gens de notre groupe nous ont surpris en train de nous embrasser. Tu peux imaginer leurs réactions !

Encore aujourd’hui, certains amis m’en reparlent.

Ma réponse est toujours la même: « Ton problème ? Tu écoutes les avis de personnes inexpérimentées. Tu t’es soumis à l’environnement ! Je t’avais dit de passer outre l’avis des filles et de passer à l’action le plus rapidement possible. »

Trouve un mentor

Du coup, si j’ai un bon conseil à te donner, c’est de repérer les bons dragueurs.

Ne te fies pas aux beaux parleurs quand tu sors. Fie-toi uniquement aux faits ! Si tu vois un mec qui se débrouille bien avec les filles, va lui parler.

Trouver un bon mentor va te permettre d’améliorer rapidement tes résultats avec les nanas.

La réalité

Suivre un mentor te permettra aussi de te forger une autre réalité que celle qui habite l’esprit de beaucoup d’étudiants.

Quelle réalité ?

La réalité que les filles de la fac sont avant tout des filles. Eh oui ! Tu croyais quoi ?

Une nouvelle ville, un nouvel environnement, leur propre logement. C’est aussi une nouvelle vie pour elles.

Leurs hormones explosent ! Elles ont des envies, des besoins. Elles aiment le sexe comme tout le monde. Elles ont envie d’expérimenter.

Je dirais même plus : elles ont SURTOUT envie d’expérimenter !

Par contre, les mecs dociles, exagérément polis ou influencés par le cadre social les inhibent.

Conclusion : fais-toi et fais-leur plaisir.

Comporte-toi comme un vrai mec !

Dans mon programme Le roi de la fac je t’apprends à « te détacher » de cet environnement coincé qu’est celui de la majorité des gens à la fac.

Je t’apprends aussi toutes les étapes à suivre pour devenir le roi de TA fac : l’étudiant confiant, spontané et assuré qui se fait des amis naturellement, qui séduit les filles sans le moindre effort et qui sait comment développer une relation intime à long terme de qualité s’il en éprouve le besoin !

Pour découvrir Le roi de la fac, clique ici !

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

{ 1 commentaire… add one }
  • un parmi tant d'autres

    Bonsoir konsti
    Je m’étonne que sur les quelques pages que j’ai parcourues de ce site, tu n’ais pas plus de commentaires, bien que ce ne soit pas important en soi. Je dois t’avouer que je suis une personne timide et pas très sûre de moi, je lis donc avec attention ce genre d’article. Qu’importe si ce message n’est pas lu, je te remercie de tes conseils écrits avec humours, sympathiques à lire et surtout intéressants à lire.
    Bonne continuation.

Donne ton avis, pose ta question, participe à la conversation…