≡ Menu

Comment séduire cette fille : jouer la sécurité ou foncer dans le tas ?

« Comment séduire cette fille : jouer la sécurité ou foncer dans le tas ? » est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

Quand il s’agit de séduire cette fille, ton premier réflexe est d’essayer de la séduire progressivement.

Doucement…

De manière indirecte…

Pourquoi ?

Parce que cette fille est spéciale. Elle est différente. Elle est unique.

Et tu ne veux surtout pas bousiller tes chances avec elle.

S’il s’agissait d’une autre fille, ça ne serait pas pareil. Tu t’en foutrais complètement. « Konsti, quand une fille ne m’intéresse pas, je n’ai aucun problème à être moi-même. Mais quand une fille me plaît, là, je perds mes moyens. » Tu sais parfaitement de quoi je parle.

De plus, les filles qui ne t’attirent pas s’intéressent plus souvent à toi que les filles qui te plaisent. Encore une fois, tu sais exactement de quoi je parle.

Mais bon, les filles qui ne t’intéressent pas, on va les laisser tomber, car… Euh… Ben… Elles ne t’intéressent pas.

Concentrons-nous sur CETTE fille. Celle qui te plaît. Celle qui fait battre ton cœur plus vite. Celle dont tu es amoureux. Oui, amoureux, avoue-le !

Alors, qu’en est-il ? Pour séduire cette fille, faut-il jouer la sécurité ou foncer dans le tas ?

C’est la question qu’Oli se pose. Voici le message qu’il m’a envoyé :

Salut, je m’appelle Oli, 19 ans.

J’ai acheté votre ebook Plus jamais seul ! pour deux raisons : vaincre ma légère timidité et séduire CETTE femme.

Je vous explique ma situation : mes parents ont décidé de louer une des chambres vacantes de notre maison. Ils ont assez rapidement trouvé comme cliente une étudiante de mon âge. Une pure beauté : 10/10, intelligente, cultivée, vous voyez le topo …

Après quelques jours à discuter avec elle, je me suis rendu compte que j’étais tombé amoureux, tout en prenant conscience que je ne la laissais pas indifférente. Elle accepte immédiatement de se joindre à moi quand je vais regarder des films, quand je prépare ma propre nourriture, et prend quelques fois l’initiative en me proposant de fumer sa « beuh » avec elle.

J’ai donc immédiatement commencé à utiliser plusieurs techniques de séduction, comme le push-pull, kino escalation, je lui ai proposé de me donner ce soir un cours de danse rock, elle a accepté sur le coup, etc.

Mon problème est le suivant : si je venais à tenter de conclure avec elle et qu’elle ne soit en fait pas assez attirée par moi, il y a de fortes chances qu’elle décide de ne plus rester chez nous (moi et mes parents, qui en même temps en profiteraient pour me passer un savon mémorable).

Dois-je jouer la sécurité en continuant progressivement à faire monter la pression, ou dois-je foncer dans le tas ?

En attendant votre réponse, Oli.

Salut Oli, merci pour ta question et surtout merci pour ta confiance. À mon humble avis, Plus jamais seul ! est de loin le meilleur guide de drague (le guide le plus fiable, réaliste et efficace) sur le marché francophone. Mais bon, puisque j’en suis l’auteur, j’vais pas dire le contraire.

Si c’est pour – comme tu le dis – vaincre ta légère timidité, alors avec Plus jamais seul !, tu as fait le bon choix (à condition de faire les exercices 1, 4, 10 et 13, bien entendu).

Par contre, si c’est pour séduire cette fille, alors mon nouveau guide Tu la veux, tu l’auras est exactement ce qu’il te faut. Ceci étant dit…

Pourquoi être amoureux joue en ta défaveur ?

Pour la plupart des mecs, tomber amoureux joue en leur défaveur. Voici pourquoi :

  • L’état amoureux est partiellement un état de souffrance. Être amoureux, c’est magnifique. Mais en même temps, tu souffres. Tu veux la séduire, la conquérir, mais tu ne sais pas comment. Tu penses tout le temps à elle. Tu as peur de foirer. Tu as peur qu’un autre mec te la pique. Tu as peur qu’elle n’éprouve pas les mêmes sentiments pour toi. Et ainsi de suite…
  • Quand tu es amoureux, tu as l’esprit troublé. Tu n’es plus toi-même. Tu te comportes bizarrement, maladroitement. Tu n’arrives plus à penser clairement. Tu es victime de tes instincts, de tes pulsions, de tes émotions. Tu as beau te dire : « Je vais me comporter de telle ou telle façon. Je vais faire x, y et z. »; tu as beau planifier la suite des événements, une fois en face de cette fille, tes intentions s’écroulent comme un château de cartes. Tu (re)deviens un garçon gentil et timide et tu bafouilles.
  • L’état amoureux est souvent lié à un manque d’expérience et d’options. Les mecs ayant peu d’expérience avec les femmes et peu d’options en termes de partenaires potentielles, tombent beaucoup plus vite et plus facilement amoureux. Puisqu’ils n’ont que très peu, voire aucune expérience, ils ont plus de chances de foirer. Et puisqu’ils n’ont pas d’autres options, ils ont plus peur de foirer. Résultat ? Le mec trop gentil et timide se prend un gros « Je préfère qu’on reste amis. » en plein dans la gueule.

La question suivante se pose :

Que faire ?

Précédemment j’ai dit que pour la plupart des mecs l’état amoureux joue en leur défaveur. Ils en souffrent, ils ont l’esprit troublé, ils n’ont pas d’expérience, ni d’autres options. C’est quasiment certain qu’ils vont foirer. Ça ne veut pas dire pour autant que tu dois résister à cet état amoureux. Bien au contraire. Cet état amoureux, vis-le à fond ! À FOND ! Tu es en train…

D’apprendre !

D’accumuler de l’expérience !

Ensuite…

Oli, dans ton cas particulier, tu dois faire un zoom-out. C’est-à-dire que tu dois regarder la situation avec un peu de recul. Tu dis que tu ne la laisses pas indifférente. Vous regardez des films ensemble, elle te rejoint quand tu fais tes tartines, elle te propose de fumer des pétards avec elle.

N’oublie pas que cette fille loue une des chambres de votre maison. Elle, locataire. Tes parents, propriétaires. Toi, fils des propriétaires. C’est dans son intérêt de t’avoir comme allié !

Est-ce que tu ne la laisse vraiment pas indifférente ou es-tu pour elle uniquement un « allié stratégique » ? Je ne sais pas. Je te dis juste d’en tenir compte, vu que tu es amoureux et que tu as l’esprit troublé.

Voici pourquoi tu risques de te retrouver dans la friend zone à cause des techniques de drague

Je te cite :

J’ai donc immédiatement commencé à utiliser plusieurs techniques de séduction, comme le push/pull, kino escalation, je lui ai proposé de me donner ce soir un cours de danse rock, elle a accepté sur le coup, etc.

Le grand paradoxe des techniques de drague est qu’elles fonctionnent beaucoup mieux quand elles sont appliquées par des mecs qui s’en foutent complètement de savoir si les techniques marchent ou pas.

Autrement dit, les mecs confiants arrivent mieux à faire fonctionner les techniques de drague, mais en même temps ces mêmes mecs n’ont pas besoin de ces techniques pour conclure avec les nanas.

Toi, mon cher Oli – je préfère être cash avec toi – tu es pas ce genre de mec. Tu utilises ces techniques comme masque, comme un bouclier de protection. « Je suis amoureux. Je ne veux pas foirer, car si je foire, elle risque de se casser et je n’ai pas du tout envie dela perdre. Jevais m’y prendre de manière plus prudente. Je vais utiliser des techniques de drague ! » C’est ce que ta petite voix dans ta tête te dit.

Accepte le pire scénario

Quelle est la pire chose qui puisse t’arriver ?

Je te cite :

si je venais à tenter de conclure avec elle et qu’elle ne soit en fait pas assez attirée par moi, il y a de fortes chances qu’elle décide de ne plus rester chez nous (moi et mes parents, qui en même temps en profiteraient pour me passer un savon mémorable)

Effectivement, la pire chose qui puisse t’arriver est qu’elle te rejette, qu’elle se casse et que tes parents te passent un savon mémorable, comme tu dis.

Es-tu prêt à accepter ce scénario ?

Il n’y a qu’une seule bonne réponse : OUI ! Si tu acceptes le pire scénario, tu n’as plus rien à perdre. Tu ne peux que gagner !

Si tu t’y prends de manière lente, prudente, indirecte, neuf fois sur dix tu te retrouveras dans la friend zone.

Si tu n’entreprends rien, tu le regretteras fortement et pendant longtemps. Pire encore, en n’entreprenant rien tu crées un précédent. Tu te conditionnes, tu t’apprends à ne pas agir. Y’a rien de pire ! (Aaaaarrgghhh… Ce genre de mecs, j’ai envie de leur botter le cul. Hum, hum… Pardon…)

Par contre, si elle se casse, après t’avoir rejeté, alors ça signifie que tu as agi malgré ta peur. Oui, le rejet sera une expérience douloureuse, mais ça fait partie du jeu. Ça forgera ton caractère. De plus, cette douleur est passagère.

Donc ?

L’action est le meilleur choix.

MAIS !

Pas n’importe quelle action.

Jouer la sécurité ou foncer dans le tas : le verdict

Je répète : l’action est le meilleur choix, mais pas n’importe quelle action. Voici ce que tu dois faire : traite-la comme un bon pote et ajoutes-y l’élément de sexualité.

La plupart des mecs ne se comportent pas de la même façon avec les nanas qu’avec leurs potes. Pourquoi ? Par peur du rejet. C’est dommage, car c’est en te comportant comme tu te comportes avec tes potes que tu es le plus charismatique, le plus convaincant, le plus confiant, le plus séduisant.

La traiter comme un pote, comment ça ? En t’ouvrant à elle. En partageant tes trucs les plus intimes. En lui parlant de foot, de sport, de tes histoires d’amour, d’autres nanas, de porno, de branlette, de tout, tout, tout.

Tu la traites comme un pote ET tu ajoutes un ton sexuel à ton comportement. Tu la traites comme un pote ET tu flirtes avec elle.

Il t’arrive de taquiner tes bons potes ? Genre : « Whoaaa, t’es trop con, beau, intelligent, marrant, laid, gros… » ou peu importe. Les taquiner, c’est-à-dire communiquer d’une manière légère, enjouée, spontanée, juste pour le fun, sans te prendre au sérieux…

Et bien, tu dois communiquer exactement de la même façon avec elle : « T’es belle, mignonne, sexy, trop bête, tu me fais craquer… » Par exemple : tu sors pour faire la fête, tu l’invites, vous vous bourrez la gueule ensemble, vous rigolez, vous dansez sensuellement, tu la taquines, tu la provoques, tu la mords dans le cou, tu la repousses, tu la tires vers toi, tu lui murmures à l’oreille qu’elle t’excite, mais que l’amour est impossible entre vous car vous avez une relation professionnelle et qu’en plus pour toi l’argent est plus important que l’amour… Du push-pull et du kino classique, tu sais de quoi je parle.

Pourquoi la considérer et la traiter comme un pote ? Pour la même raison que je t’ai conseillé d’accepter le pire scénario.

Pour réduire ta peur !

La peur nous rend réactifs. Et quand tu es réactif, tu es dans une position de faiblesse, une position inférieure.

Avec tes potes, tu n’as pas peur. Avec tes potes tu n’es pas réactif. Avec tes potes tu es proactif (proactif : entreprenant).

C’est pour ça que je te demande de la considérer et de la traiter comme un pote ET d’ajouter un ton sexuel à ta communication :

  • pour que tu prennes les devants ;
  • pour que tu t’exprimes de manière ouverte, légère et spontanée ;
  • pour que tu t’exprimes sans avoir la trouille de foirer.
  • pour que tu évites qu’elle te mette dans la friend zone, car c’est elle qui s’y trouve déjà.

Alors, jouer la sécurité ou foncer dans le tas ? Fonce dans le tas !

Mais attention ! Foncer dans le tas n’est pas synonyme de risquer le tout pour le tout. Ce n’est PAS un comportement unique, genre : « Je vais attendre le bon moment. Et quand ce moment se présente, alors je vais essayer de l’embrasser. Si elle accepte, alors on sera un couple. Si elle n’accepte pas, alors il n’y aura plus rien entre nous et elle devra quitter la maison. » Ce n’est pas ça.

C’est une attitude et un comportement continu !

Cher lecteur, si tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Johnny dit :

    Salut Konsti

    Je ne comprends pas une chose dans ce que tu dis… Accepter le pire scénario d’accord, mais comment l’accepter si c’est une fille de ta classe qui peut tout dire à son amie qui va le dire à un autre…

    Voilà le problème c’est que la fille ne m’invite nul part me demande rien et elle s’en tape un peu de moi.

    P.S. J’ai 16 ans

    P.P.S Si tu aurais un autre article sur cela où sur les techniques d’approches je serais ravi de le lire.

    Johnny

  • Noel dit :

    Salut Konsti, je suis amoureux d’une fille malienne de ma classe.Je lui ai déjà déclarée ma flamme. A chaque fois qu’on est classe, elle a toujours tendance à me regarder avec des sourires en humectant ses lèvres.

    Elle me dit qu’elle ne peut rien faire pour mon cas, même ses copines les plus proches savent qu’elle a un faible pour moi. Souvent, je ne sais plus quoi faire ???

  • Baptiste dit :

    Bonjour Konsti,

    Je m’appelle Baptiste et voici mon histoire:
    J’ai 27 ans et je sors d’une longue relation. J’ai atterri par hasard sur ton blog car depuis plusieurs jours je cherche à récupérer mes anciens reflex et habitudes que j’ai perdu pendant la relation avec mon ex.

    Je suis un mec sociable, sympa, attentionné et avec beaucoup de confiance en moi. Je ne me compare avec personne et je ne jalouse personne. Je connais ma valeur et je sais que je suis capable de réaliser beaucoup de choses, surtout avec les femmes… en gros j’ai peur de personne et de rien. Je m’en fous du ridicule…

    Avant de rencontrer mon ex, j’étais le genre de mec qui pouvait sortir et draguer et sympathiser avec n’importe quelle fille. Je pouvais entrer dans une boite de nuit et sortir avec 3 ou 4 numéro de tel ou d’embarrasser 2 ou 3 filles après seulement 20 secondes de conversation… (je vous assure c’est vrai). Je n’avais pas de barrière je pouvais aborder n’importe quelle femme dans la rue dans AUCUNE crainte (d’ailleurs mon ex je l’ai abordé dans un transport public…). J’arrivais à ce que les femmes s’attachent a moi sans parler de sexe, de fric, de voitures…mais juste avec des conversations débiles, des sujets de la vie…

    Pourtant je n’ai pas un physique de rêve: je fais 1m85, 75Kg, svelte, pas sportif et mon visage n’est pas celui de tom cruise ou brad pitt…
    J’étais tellement confiant et à l’aise avec les femmes que je pouvais vraiment aborder n’importe quelle femme, belle ou pas…
    Je prenais soin de moi un minimum sans faire une fixette sur mon physique. Je ne faisais pas exprès. En fait, J’ÉTAIS UN SÉDUCTEUR SANS LE SAVOIR.

    Mais voila, au jour d’aujourd’hui, après avoir fini avec cette relation et après avoir fait le point sur ma vie, je me rends compte que j’ai perdu petit à petit tout ce que je viens de vous raconter (ma joie de vivre, ma confiance en moi, mon insouciance, la facilité d’aborder les filles….) et c’est cela justement que je suis venu chercher sur internet. Une relation durable te fait perdre tout cela.

    J’ai lu tous les articles de ton blog et cela m’a fait marrer car je me suis parfaitement reconnu dans chaque article tu as écris… tous les comportements et les attitudes que tu conseille d’avoir sont exactement ce que je faisais avant mais sans savoir que ce sont des attitudes de séducteur !

    Aujourd’hui, de nouveau célibataire, je suis motivé pour re-croquer la vie a plein dents et rencontrer beaucoup de femmes ! Je pense que la séduction est comme le vélo, ça ne se perd pas !!!

    C’est ton blog qui m’a fait réaliser qu’un séducteur naît comme moi peut séduire SANS MÊME LE VOULOIR OU LE SAVOIR.

    Vous voulez une preuve? Voici une histoire:

    Il y’a 2 ans, j’ai changé de fonctions dans mon entreprise et j’étais amené à travailler DIRECTEMENT avec une fille..euhh une BOMBE. Karine, 30 ans, 1m75, physique alléchant, ultra sexy, brune cheveux longs, peau mate, méditerranéenne…. bref un corps d’actrice porno. Mais pas que cela…car au fur et à mesure de la connaitre j’ai découvert une personne intelligente et intéressante.
    Elle avait tellement confiance en elle qu’elle donnait l’image d’une fille arrogante et hautaine et c’est pour cela justement beaucoup de mec qui étaient sous son charme n’osaient pas lui parler. Ces mêmes mecs, quand j’ai changé de fonctions me disaient: « comment tu va supporter de travailler avec une fille aussi arrogante et froide?! ça sera l’enfer tous les jours!!!  »
    Evidemment je ne les ai pas écoutés. J’étais élevé de façon à ne jamais juger les autres sans les connaitre réellement. Donc je n’ai pas d’appréhension à bosser avec elle.

    Plus les jours et les mois passaient, plus je grattais, plus je découvrais une fille géniale, intéressante et pleine de vie. On discutait tout le temps de tout et de rien, des choses de la vie, comme un frère peut discuter avec sa sœur. On prenait des pauses de plus en plus souvent que tous les deux juste pour discuter, car bizarrement on se sentait bien tous les deux. On était en phase, en connexion (sans le faire exprès je vous assure).

    Elle s’attachait à moi, je le voyais: elle se caressait les cheveux, la nuque, elle me regardait avec des yeux qui brillent, elle riait a toutes mes blagues mêmes les plus pourri de chez pourri, son visage s’illuminait quand elle me voyait, elle s’assoyait de façon ultra sexy pour me montrer des jambes et ses cuisses, elle remontait pas son décolleté pour que je puisse plonger mes yeux dedans…ce que je ne faisais pas. Elle s’avait que j’étais en couple. Pourtant je ne lui jamais fait un compliment sur son physique, JAMAIS.

    Tout son manège je le voyais MAIS j’y étais insensible car à l’époque j’étais en couple. Je suis un mec loyal et fidèle, j’étais élevé de la sorte. Cette fille, une bombe sexuelle, ne m’a jamais attirait physiquement (je vous assure) car dans ma tête j’étais un homme pris et je n’imaginais pas une seconde tromper ma conjointe.. (vous pouvez me traiter de débile, de con ou de tout ce que vous voulez mais moi j’ai des valeurs et pour moi c’est le plus important).

    Notre complicité, inattendu par certains, et devenu tellement grande que tous les mecs de ma boite pensaient que surement j’ai couché avec elle… (il y’a certains débiles qui pensent que le fait de rire avec une femme on a forcément envie de se la faire…)

    Bref, tout cela pour dire que cette fille je l’ai séduite sans le vouloir ou le savoir. On n’a jamais parlé de sexe. Une fois elle m’a demandé sur un ton d’humour si la couleur de mon slip était assorti a ma chemise, j’ai répondu que je suis plutôt Boxer, elle a dit: « Ahh c’est intéressant…. » et j’ai vite changé de sujet pour ne pas aller sur ce terrain là.

    A chaque fois qu’on discutait, elle mouillait sur moi. Je le savais, ça se voyait. Mais moi j’étais ailleurs…

    Depuis 4 mois, cette fille a quitté l’entreprise. 3 semaines avant qu’elle parte, une autre collègue lui a balancé en ma présence la phrase suivante: « tu vois, Baptiste, il est juste gentil. »
    Vous l’avez compris, cela veut dire que je la faisais fantasmais mais je n’attaquais pas. Donc la collègue voulait lui dire en gros: arrête de mouiller sur lui!

    Aujourd’hui, cette fille n’est plus là et moi je suis redevenu célibataire… si je la recroise, je n’hésiterais pas à l’attaquer ! lol

    Enfin, tout cela pour vous dire que séduire une fille passe d’abord par le coté émotionnel et non pas le matériel. Il faut la faire rêver et stimuler émotionnellement. Une fille s’existe comme cela et non en lui disant qu’elle et belle ou je ne sais quoi. Il faut éviter de lui faire des compliments sur son physique. Certes, être beau jeune et riche est un plus, mais les plus grands séducteurs sont ceux qui font voyager les femmes émotionnellement et stimule leur imagination.

    Voila, c’était mon histoire que je tenais à partager avec vous.

    Pour ma part, comme je vous l’ai dit, j’ai hâte de rencontrer des femmes, beaucoup de femmes !!!!

    Biz et bon courage à tous.

    Baptiste

  • >