≡ Menu

Comment se motiver et booster son énergie pour mieux séduire ?

Ceci est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

Tu as sûrement remarqué que quand tu as la pêche tout semble mieux marcher. Surtout tes interactions avec les femmes. Tu es beaucoup plus confiant, tu t’amuses et tu vois la vie en rose.

Sais-tu comment éveiller cet état d’enthousiasme et d’énergie quand tu en as le plus besoin ? Quentin se le demande aussi. Voici ce qu’il écrit :

Salut Konsti,

Voilà j’ai une petite question à te poser, j’espère que tu pourras m’aider.

J’aimerais savoir comment je pourrais faire pour pouvoir, de façon sûre, me motiver ? J’aimerais avoir des techniques concrètes.

J’entends par là réussir à me donner comme état d’esprit : « Je suis confiant, je m’amuse, je vais donner et recevoir du plaisir. Aucune femme ne peut me résister. »

J’ai remarqué que j’avais deux façons d’être :

  • Celle ou je suis dans un état neutre et où je passe pour un mec normal mais qui n’a rien de bien excitant. Il me semble que je n’ai pas assez d’énergie dans ce cas-là.
  • Et celle ou je suis dans ce fameux mode « fun ». Dans ce cas je suis à l’aise, plein d’assurance, j’ai beaucoup plus de répartie, je m’amuse plus et les autres s’amusent aussi beaucoup plus avec moi. Je passe des moments beaucoup plus palpitants et vivants. Je vois la vie en rose quoi. ;-)

J’aimerais passer plus que des « moments » dans cet état. J’aimerais passer la plupart voir la totalité de mon temps dans cet état. Ça serait super !

Cet état d’esprit et cette énergie, je n’arrive pas toujours à les avoir comme je te l’ai dit, et c’est assez frustrant d’alterner entre mec neutre et mec cool/intéressant sans pouvoir toujours maitriser ça. Je sais que c’est en fonction de mes humeurs et j’aimerais donc pouvoir dans une certaine mesure les maitriser.

Voilà donc pour moi.

Au plaisir de lire ta réponse !

Quentin

Salut Quentin. Merci de ta question. Oh oui, je sais exactement de quoi tu parles. On a des moments comme ça. On a la pêche. On s’éclate. Tout va de soi… On s’en fout de ce que les autres pensent de nous. On attire tout le monde comme un aimant. On contamine les gens autour de nous avec notre enthousiasme et notre énergie.

Et on se dit : « Si seulement je pouvais être toujours comme ça. Ou au moins, si je pouvais être comme ça quand je le voudrais… aux bons moments. »

Il est impossible d’avoir la pêche tout le temps

Heureusement on ne peut pas toujours avoir la pêche. Et je dis bien « heureusement », car si on avait la pêche constamment on s’y habituerait. Cela deviendrait notre état émotionnel, notre humeur de base et par conséquent cela perdrait son caractère amusant.

Autrement dit, il est impossible d’avoir la pêche constamment car ce n’est tout simplement pas notre humeur de base. Avoir la pêche est une fluctuation émotionnelle temporaire qui consomme (beaucoup) plus d’énergie. On revient ensuite à notre niveau émotionnel de base justement pour récupérer l’énergie que l’on vient de dépenser.

De plus, avoir la pêche serait un état inapproprié à la majorité des situations. Au boulot, à l’école, dans la bibliothèque, le soir dans le divan avec ta copine… mieux vaut être calme et serein.

Ça ne serait pas uniquement inapproprié, mais aussi malsain. Imagine-toi un environnement qui t’impose d’être calme, au bureau par exemple, et toi t’as la pêche. T’as envie de t’éclater. Crois-moi, tu ne t’amuseras pas. Au contraire, les règles implicites… les restrictions imposées par l’environnement te frustreront !

Avoir la pêche constamment serait même un trouble psychologique tout comme être constamment triste est un symptôme de dépression.

Bref, tu ne peux pas et tu ne veux pas avoir la pêche constamment.

Par contre, on peut très bien apprendre à gérer son niveau d’énergie afin d’avoir la pêche aux bons moments et dans les situations appropriées (en boîte, dans les bars, à un concert…). Voici comment.

Comment avoir la pêche au bon moment ?

Ne fume pas. Ne bois pas. Fais du sport. Mange sain. Et tu seras un bogoss. Je déconne…

Avec un style de vie équilibré et sain tu auras la pêche plus souvent et plus facilement. C’est évident. On le sait tous.

Je ne suis pas là pour te balancer des clichés à la tête, mais pour te donner des conseils simples et pratiques qui ne demandent pas d’efforts constants (comme faire du sport ou manger sain).

Planifie le bon moment

Planifie le moment durant lequel tu voudrais avoir la pêche. Choisis une date dans le futur proche : le week-end prochain, par exemple.

Dis-toi : « Ce week-end je vais m’éclater ! » Visualise-toi en train de t’éclater. Note-le dans ton agenda !

Pourquoi planifier ?

Pour créer… de l’anticipation ! Pour créer ton petit hype intime : « Encore 5 jours… Encore 4 jours… Encore 3 jours… Ho la la… Je ne peux plus attendre ! Encore 2 jours… Plus qu’un jour… Ouuuaaaaiiiiis ! Oh putain, je vais exploser la baraque ! »

Choisis le bon environnement

Choisis un endroit approprié pour t’éclater… Un endroit qui facilite et stimule cet état d’enthousiasme et de motivation… Un endroit où tu es supposé t’éclater et où tout le monde s’éclate.

Il est beaucoup plus facile de s’éclater en boîte que dans un cours de tricot, par exemple.

Donc : « Ce week-end je vais m’éclater dans [nom de l’endroit de ton choix ici] ! »

Instaure la sortie comme récompense

Instaure la sortie – car je suppose que ton moment d’enthousiasme et d’énergie sera une sortie en soirée – comme une récompense !

Durant la période d’anticipation, fais de ton mieux au boulot ou à l’école. Investis-toi à 100% dans quelque chose qui te procure de la vraie satisfaction (et non pas quelque chose qui assouvit des besoins immédiats comme la bouffe, l’alcool, la drogue, les jeux vidéo, la branlette…). Investis-toi dans quelque chose qui te développe à long terme.

Ainsi la sortie aura un sens et une signification positive : te défouler, te changer les idées, ventiler l’énergie que tu as accumulée durant le travail…

Bref, fais en sorte de mériter la sortie !

Ainsi tu t’éclateras d’office et de plus la sortie renforcera le sentiment de satisfaction que tu auras développé grâce à tes investissements constructifs.

Donc : « Ce weekend je vais m’éclater dans [nom de l’endroit de ton choix ici]. Mais d’abord je vais bien bosser. Encore 5 jours… Encore 4 jours… Encore 3 jours… Wouhooooouuuuu ! »

Invite des amis qui savent s’éclater

Invite quelques bons amis (4 à 6) qui savent s’éclater. Il est beaucoup plus facile de se laisser aller en compagnie de gens qu’on aime et qui savent s’éclater aussi.

Je vais te donner une petite astuce hyper puissante :

  1. Invite-les bien à l’avance pour créer de l’anticipation chez eux aussi.
  2. Formule ton invitation comme une invitation collective (et non pas une invitation venant de toi uniquement) pour créer de la pression sociale.

Même si tu formules l’invitation comme étant collective, puisque c’est TOI qui les inviteras (par téléphone ou face à face), tu seras considéré comme l’organisateur… et donc comme le leader ! Ceci boostera davantage ta confiance en toi et ton énergie.

Voici comment t’y prendre concrètement :

  1. Tu contactes d’abord ton ami dont tu es certain qu’il viendra : « Salut Jean. Je t’invite ! Ce samedi on va s’éclater. Note-le dans ton agenda. On va se faire une soirée au [nom de l’endroit de ton choix ici]. Je vais également inviter Yves, Pierre, Georges, Rachid, Magalie et Christine. »
  2. Ensuite tu appelles le deuxième ami dont tu es certain qu’il viendra : « Salut Yves. Jean et moi on t’invite ! Ce samedi on va s’éclater. Note-le dans ton agenda. On va se faire une soirée au [nom de l’endroit de ton choix ici]. On va également inviter Pierre, Georges, Rachid, Magalie et Christine. »
  3. Ensuite tu appelles le troisième ami : « Salut Pierre. Jean, Yves et moi on t’invite ! Ce samedi on va s’éclater. Note-le dans ton agenda. On va se faire une soirée au [nom de l’endroit de ton choix ici]. On va également inviter Georges, Rachid, Magalie et Christine. »
  4. Et le quatrième : « Salut Georges. Jean, Yves, Pierre et moi on t’invite ! Ce samedi on va s’éclater. Note-le dans ton agenda. On va se faire une soirée au [nom de l’endroit de ton choix ici]. On va également inviter Rachid, Magalie et Christine. »
  5. Et ainsi de suite…

Est-ce que tu te rends compte de ce qui vient de se passer ? Premièrement, tu viens d’officialiser la sortie. Tout le monde est prévenu. Il n’y a plus de retour en arrière possible (enfin presque). En plus, tu viens de créer de l’anticipation et de la pression sociale chez tes potes. Et… tu t’es automatiquement positionné comme leader !

Une bande de cinglés… excités dont tu es le leader. Putain, vous allez démolir la baraque !

Donc : « Je vais bien bosser ! Car ce weekend je vais m’éclater dans [nom de l’endroit de ton choix ici] avec mes potes ! Encore 5 jours… 4 jours… 3 jours… Wouhooooouuuuu ! »

Attention ! N’invite pas d’amis coincés. Ils risqueraient de gâcher l’ambiance.

Repose-toi la veille

Si la soirée a lieu le samedi, il est évident que tu ne dois pas te bourrer la gueule le vendredi soir.

Si tu as l’habitude de sortir le vendredi, alors je te conseille d’organiser la soirée le samedi et DE NE PAS SORTIR le vendredi.

Oui, le vendredi tu auras le sentiment de manquer quelque chose. Cette petite frustration renforcera ta motivation et boostera ton énergie davantage : « J’ai raté la fête hier, donc ce soir je devrais compenser. »

Pas toucher le zizi !

Et finalement, ne te branle pas durant la période d’anticipation. Et pas tricher, hein. Même pas une seule petite branlette rapide sous la douche pour se détendre.

Résultat ? Tes couilles se rempliront. Ton taux de testostérone explosera. Tu seras une bête acharnée ! On ne pourra plus t’arrêter !

Récapitulons. Tu choisis une date et un endroit qui déchire. Tu préviens tes amis et tu bosses rigoureusement. Les jours passent : « Encore 5 jours… 4 jours… » La tension monte…

Tes couilles gonflent. Tu te sens de plus en plus viril. En voyant des femmes, tu as de plus en plus envie de les baiser. Tu continues à bien bosser, car le travail paie toujours. « 3 jours… 2 jours… » L’envie devient insoutenable : « Allez, encore 1 jour. »

Le vendredi tu mords sur ta chique. Le besoin de t’éclater est si fort qu’il commence doucement à se transformer en frustration.

Le samedi tu te lèves en sursaut. Tu sens le sang couler dans tes veines. Tu es agité… Excité… Il ne reste plus que quelques heures. « Bip bip… Bip bip… » Le premier texto d’un de tes amis. « Bip bip… Bip bip… » Le deuxième… Tu allumes ta chaine hi-fi et tu te prépares : belle chemise, belle coupe, bon parfum. (Et toujours pas de branlette sous la douche, hein !)

« Plus qu’une demi-heure… » Tu pars : « Wouhou ! We’re gonna paaaartyyyyy ! »

Arrivé sur place, tes potes t’accueillent à bras ouverts… littéralement. Bisou, tape sur l’épaule : « Je suis super content de vous voir. »

Vous ouvrez la porte : musique, lazers, corps ondulants et chair de poule.

Bonne drague !

Cher lecteur, si tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Quentin dit :

    OK je vois. Faut pas vouloir trop en faire ni être toujours pêchu. C’est un peu se que j’avais lu sur le bonheur et l’accomplissement de soi. Il faut travailler sur des projets qui nous tiennent à cœur (passion, travail …) et en contre partie relâcher la pression et savoir s’éclater dans un second temps. Faut alterner pour ne pas, soit se faire chier à se tuer au travail, soit finalement n’avoir aucun objectif.
    Et le fait d’utiliser la visualisation sa peut être intéressant. J’en entend souvent parler mais je l’utilise très peu. Les sportifs de haut niveau aussi l’utilisent, alors pourquoi pas moi ? ;) Je vais essayer, merci pour la réponse !

  • Michaelis dit :

    J’ai une question Konstin,

    Le fait d’instaurer une sortie comme récompense ( par exemple je sors en boite pour m’éclater, m’amuser, me défouler…) me permettra t’il d’être attirant auprès de la gente feminine?
    Cet état d’esprit dont tu décris plus haut sera t’il une contagion émotionnelle si je peux le dir, pour les filles qui seront aux alentours?

    Je pose cette question car j’ai remarqué dans les bars et boites,la majorité des hommes et filles n’ a pas le même état d’esprit.
    – Les hommes sont plus en mode radar entrain de chercher leurs proies comme des affamés; ce qui diminuent leur valeur sociale voir même se font griller ou encore les filles se servent d’eux pour se faire payer des verres.

    – Les femmes en général sortent plus souvent pour se défouler . Elles ne se mettent jamais la pression de rencontrer leur prince charmant la même soirée. Le fait de rencontrer quelqu’un est une option secondaire. Quoi qu’il en soit même si elles sont en manque, elles savent bien le masquer pour faire croire le contraire.Et cet d’état d’esprit les rendent plus séduisantes et y’a même des mecs qui battent pour mériter leur attention.

    Konstin comprends tu ce que je veux dire?
    Merci de me répondre

    • Konsti dit :

      Hello Michaelis ! :-)

      Le fait d’instaurer une sortie comme récompense ( par exemple je sors en boite pour m’éclater, m’amuser, me défouler…) me permettra t’il d’être attirant auprès de la gente féminine ?

      Oui, indirectement. Mais le but d’instaurer les sorties comme récompenses est de t’éclater davantage. Le but n’est PAS de devenir plus attirant aux yeux des femmes.

      Si tu en fais une « technique » pour devenir plus attirant, alors oublie… Ça ne marchera pas. Car, de nouveau, le but est de t’éclater… de ne penser à rien… d’oublier temporairement les soucis quotidiens.

      Si tu en fais une « technique » tu risques de te retrouver « dans ta tête » : « Allez… Putain de technique… Fonctionne ! Allez, fonctionne ! Pourquoi ça ne marche pas ? Pourquoi est-ce que les filles ne viennent pas m’aborder ? »

      Et tu ne t’amuseras même pas. Pire encore, tu risques de te frustrer.

      Cet état d’esprit dont tu décris plus haut sera t’il une contagion émotionnelle si je peux le dir, pour les filles qui seront aux alentours ?

      Oui, mais de nouveau, ça ne dois PAS être ton intention.

      J’ai l’impression que tu cherches « LA solution » en dehors de toi, et plus précisément dans les techniques de drague : « Je ne suis pas satisfait de mon succès auprès des femmes, mais les techniques de drague vont changer ça. »

      Les techniques en soi ne sont que des techniques. L’efficacité des techniques dépend à 100% de l’individu qui les applique.

      Si le mec mise tout sur les techniques, alors les techniques ne marcheront pas. Car, en fait, il ne fait que se cacher derrière les techniques. Il utilise les techniques pour masquer ses faiblesses et incertitudes.

      Par contre, si le mec confiant qui ne se prend pas trop au sérieux se dit : « Tiens, ça m’a l’air d’une technique sympa. Je vais la tester. », il a beaucoup plus de chances de faire « marcher » les techniques.

      Les techniques ne sont que la cerise sur le gâteau. Un bon gâteau reste un bon gâteau, avec ou sans cerise. Un gâteau de merde reste un gâteau de merde, avec ou sans cerise.

  • Ateyaba dit :

    Le gars qui a écrit cet article est soit un cas social, soit un vieux de +40 ans … Autant de conneries, c’est effroyable

  • >