≡ Menu

Comment draguer une fille sans passer pour un mec « needy » ?

Ceci est un article dans la catégorie Le coach de drague TE répond. La particularité de cette catégorie est que le coach de drague reprend et répond aux questions des lecteurs. Si tu as une question, alors clique ici pour la poser.

J’adore mes chers lecteurs. Par définition, je t’adore toi aussi. :-)

Je les adore car ils stimulent et renforcent mon développement. Ils m’aident à me remettre en question et m’apportent constamment de nouvelles idées et de nouvelles perspectives.

J’ai reçu une question qui m’a aidé à mieux comprendre le « neediness ». Si tu n’es pas familier avec la terminologie ricaine de la séduction, « neediness » veut dire manque, besoin ou pauvreté.

Être « needy » veut donc dire être en manque, être en besoin, avoir un état d’esprit de pauvreté.

La question vient de Quentin. La voici :

Salut Konsti, pour ma part si j’ai une question c’est :

Comment passer pour un gars qui cherche à faire des rencontres et passer des moments intimes avec des filles sans passer pour un mec « needy » et lourd car trop direct et trop rentre-dedans ?

Mon plus gros problème je pense, après avoir lu attentivement tes conseils, c’est que je n’arrive pas à concrétiser avec les filles. Je finis le plus souvent dans la « friend zone » alors que la plupart du temps ce n’est pas ce que je voulais au début.

Mon objectif est bien sûr de faire des rencontres, puis, avec l’expérience, parvenir à sortir sans aucune angoisse en me disant que je pourrais repartir avec une fille (ou du moins son numéro) qui me plaît.

Je te remercie d’avance pour l’attention que tu prêteras à mon message.

Quentin

Salut Quentin, comment vas-tu ? Ça roule ? :-)

Quentin, en lisant ta question, il y a un mot qui me saute aux yeux. Devine lequel…

« Needy » ? Non…

« Trop direct » ? Non…

« Trop rentre-dedans » ? Non…

« Friend zone » ? Non…

Oui, ce sont des mots clés, mais ce n’est pas ce qui m’a sauté aux yeux. Le mot qui m’a sauté aux yeux est…

« Passer » !

« Passer pour… » !

« Passer pour », ça veut dire quoi ? Ça veut dire : paraître, faire une impression, être perçu comme…

Où se situe le focus dans « passer pour… » ? Chez l’autre. Dans le regard de l’autre.

Pourquoi veux-tu passer pour quoi que ce soit ? Pourquoi veux-tu être perçu d’une certaine façon ?

C’est là que se trouve la réponse à ta question : dans « passer pour ».

Tu veux passer pour un mec qui cherche à faire des rencontres ? Rien ne t’empêche de faire des rencontres. Tu veux passer pour un mec qui cherche à passer des moments intimes avec des filles ? Rien ne t’empêche de parler et de te comporter plus intimement avec les filles. Tu ne veux pas passer pour un mec « needy » ? Alors…

Comment ne pas passer pour un mec « needy » ?

Arrête de vouloir « passer pour » ! Oui, oui, exactement ! La solution n’est pas « ne plus être needy », mais bien ne plus vouloir « passer pour ». Car vouloir « passer pour » implique du « neediness ». Tu veux « passer pour » ? Alors, tu es « needy » ! Tu es en manque…

Tu es en manque d’acceptation. Tu es en manque de VALIDATION !

Tu veux « passer pour » pour recevoir de l’acceptation et de la validation. Tu veux « passer pour », car tu as peur d’être mal perçu. Tu veux « passer pour » car tu veux plaire. Tu veux qu’on dise et qu’on pense de toi : « Quentin, c’est un mec bien. »

Le problème avec le « neediness » n’est pas le « neediness » en soi, mais la croyance que le « neediness » est mal perçu. Est-ce une fausse croyance ? Est-ce que le « neediness » est réellement mal perçu par les autres et surtout par les filles ?

La réponse est…

Oui !

Le « neediness » est mal perçu, car c’est un signe de faiblesse.

La solution ?

Je viens déjà de te la donner. Mais je vais te la donner encore une fois. La solution n’est pas de ne plus être « needy ». La solution est de ne plus vouloir « passer pour ». Car ne « ne pas passer pour un mec needy » signifie « passer pour » un mec qui n’est pas « needy ». Tu vois la nuance ? Tu continues à vouloir « passer pour ». Le « passer pour » reste. Et si le « passer pour » reste, alors le « neediness » reste aussi.

Donc au lieu de te demander « Comment ne pas passer pour un mec needy ? », tu dois te poser les questions suivantes, qui en fait veulent toutes dire la même chose :

  • Comment ne plus être « needy » ? (J’ai remplacé « passer pour » par « être ».)
  • Comment ne plus vouloir « passer pour » quoi que ce soit ?
  • Comment réduire ton besoin de validation ?
  • Comment te libérer du regard des autres ?

Il y a plusieurs solutions. Je vais t’en donner trois : une solution mentale et deux solutions comportementales. Et ces solutions sont complémentaires. Elles se renforcent mutuellement.

De la validation externe à la validation interne

La solution mentale consiste à déplacer ton focus. Au lieu de chercher de la validation externe (le regard des autres), tu cherches de la validation interne (ton regard sur toi-même).

Tu dois comprendre que tu es ok comme tu es. Oui, tu peux toujours apprendre, te développer et progresser, mais ça ne change rien au fait que tu es ok maintenant et que tu seras toujours ok. Tu ne dois répondre à aucune exigence, aucun critère, aucune condition pour être ok. Tu es ok, point final.

Plus de validation interne

La première solution comportementale consiste à te fixer des objectifs et à les atteindre. En te fixant des objectifs et en les atteignant, ton estime personnelle – le regard que tu portes sur toi-même – augmentera.

Pour commencer, je te conseille de te fixer des objectifs contrôlables. C’est-à-dire des objectifs dont le résultat ne dépend que de toi. Par exemple : « Ce soir, je vais aborder dix filles. » Que tu abordes ces dix filles ne dépend que de toi.

Une fois que tu auras accumulé un peu plus d’expérience et que ton estime personnelle aura augmenté, tu peux te fixer des objectifs un peu moins contrôlables. C’est-à-dire des objectifs dont le résultat ne dépend pas que de toi. Par exemple : « Ce soir, je vais obtenir le numéro de cinq filles ». Que tu obtiennes ces cinq numéros ne dépend pas que de toi. Les filles y sont aussi pour quelque chose.

Confrontation à l’invalidation externe

La deuxième solution comportementale consiste à te confronter au regard des autres. Vouloir « passer pour » signifie « être en besoin de validation ». « Être en besoin de validation » implique avoir peur de l’invalidation. Bref, tu as peur du regard des autres.

Toute peur est plus forte avant que pendant. C’est comme faire un saut à l’élastique. Avant tu chies dans ton froc, après t’es content de l’avoir fait. Pour comprendre ça et pour surmonter cette peur, tu dois la confronter. Tu as peur du regard des autres ? Tu as peur de l’invalidation ? Tu as peur d’être mal perçu ?

Bam ! Prends-toi des râteaux. Prends des risques. Fais en sorte d’être mal perçu ! Si tu veux un exemple concret, un exemple d’humiliation totale, alors je te conseille de lire l’article « Comment se libérer du regard des autres ? ».

Ok, faisons un petit récapitulatif intermédiaire :

  • vouloir « passer pour » signifie être « needy » ;
  • la solution consiste à ne plus vouloir « passer pour » ;
  • pour ne plus être « needy » tu dois comprendre que tu es ok ;
  • tu te fixes des objectifs contrôlables et tu les atteins ;
  • tu confrontes ton angoisse d’être mal perçu.

Et maintenant, faisons un petit test pour voir si tu as vraiment compris le message. Je vais te reposer une question d’un peu plus haut : est-ce que le « neediness » est réellement mal perçu par les autres et surtout par les filles ?

Alors, ta réponse ?

Réfléchis bien…

Même si je t’ai donné la réponse à cette question, ce n’est pas la même réponse que j’attends ici.

Prends ton temps…

Réfléchis encore…

Repense à ce que je t’ai dit… Souviens-toi que vouloir « passer pour » signifie être « needy »…

Souviens-toi que vouloir « passer pour » signifie « vouloir être bien perçu »…

Est-ce que le « neediness » est réellement mal perçu par les autres et surtout par les filles ?

Alors ?

Ok, si ta réponse ressemble à la phrase ci-dessous, alors c’est bon. Tu as compris. Sinon, tu dois lire et relire l’article en réfléchissant bien à tout ce que j’ai dit.

Voici ce à quoi ta réponse devrait ressembler : « Le « neediness » est mal perçu, car c’est un signe de faiblesse. Mais au fond, qu’on me perçoive moi comme étant « needy » ou pas, franchement, je m’en bats les couilles ! »

– « Alors Quentin, est-ce que tu es « needy » ?

– Oui Konsti, je suis « needy » !

– Quentin, est-ce que t’es un chaud lapin ?

– Oui Konsti, je suis un chaud lapin !

– Quentin, est-ce que t’es un gros salopard qui veut toutes les baiser ?

– Oui Konsti, je suis un gros salopard qui veut toutes les baiser !

– Quentin, est-ce que t’es un sale pervers qui ne pense qu’au cul ?

– Oui Konsti, je suis un sale pervers qui ne pense qu’au cul ! »

C’est ça l’idée. Ce que les autres pensent de toi, tu t’en bats les couilles. C’est ça « ne plus être needy ». C’est ça ne plus vouloir « passer pour » !

Et dans le petit dialogue imaginaire ci-dessus, tu peux très bien remplacer Konsti par n’importe quel autre prénom, qu’il soit masculin ou féminin.

Allez, un autre exemple. Imagine que tu m’accuses d’être « needy ». Et imagine que je te réponde en te regardant droit dans les yeux : « Oui, je suis « needy ». Très « needy » ! »

Est-ce que je reste tout aussi « needy » à tes yeux ? Bien sûr que non ! Et comment cela se fait-il ? Car je m’en bats les couilles de comment tu me perçois.

Voilà… Ceci étant dit…

Passons à la vitesse supérieure.

Comment faire des rencontres et passer des moments intimes ?

Comment passer pour un gars qui cherche à faire des rencontres et passer des moments intimes avec des filles […]

Comme je viens de le dire, laisse tomber le « passer pour ». Tu veux faire des rencontres ? Tu veux passer des moments intimes avec des filles ?

Alors, va rencontrer des filles activement. Parle et comporte-toi de manière intime. Oui, c’est aussi simple que ça, à condition de laisser tomber le « passer pour ».

Comment ne pas passer pour un mec lourd ?

[…] sans passer pour un mec « needy » et lourd […]

J’ai déjà suffisamment traité le mec « needy ». Concentrons-nous sur le mec lourd. Alors, comment ne pas passer pour un mec lourd ?

Premièrement, le mec lourd est un mec « needy ». Donc, en étant moins « needy », tu seras moins lourd.

Deuxièmement, si la fille te dit « non » avec ses paroles et son non verbal, tu la laisses tranquille. Par contre, si le « non » verbal n’est pas congruent avec le non verbal, tu restes. Autrement dit, si elle dit « non », mais si son corps dit « peut-être, attends un peu, je ne sais pas encore, j’hésite… », tu restes.

Et troisièmement, oublie carrément l’idée du mec lourd. Car tu risques de rechuter dans le besoin de validation : « Je ne veux pas passer pour un mec lourd. » Si une fille te trouve lourd, et alors ? Si une fille te trouve lourd et si elle le raconte à toutes ses copines, et alors ?

Comment ne pas passer pour un mec trop direct ?

[…] car trop direct et trop rentre-dedans ?

C’est de nouveau un problème de « neediness ». Un mec « needy » et direct peut être trop direct. Un mec qui n’est pas « needy » et extrêmement direct ne sera jamais trop direct.

Le mot clé dans cette partie de ta phrase est « trop ». C’est qui qui décide si c’est trop direct ? Si tu me dis que c’est la fille qui en décide, alors tu es « needy ». Si tu me dis que c’est toi qui en décide, alors c’est bon, tu ne seras pas trop direct.

Comment concrétiser et éviter la « friend zone » ?

Mon plus gros problème je pense, après avoir lu attentivement tes conseils, c’est que je n’arrive pas à concrétiser avec les filles. Je finis le plus souvent dans la « friend zone » alors que la plupart du temps ce n’est pas ce que je voulais au début.

Ben tiens… Quelle surprise !?! :-o

Toi ? Dans la « friend zone » ?

Nooooooon, sans blague !?!

Je te taquine. :-p

C’est un exemple typique de ce que l’on appelle la prophétie auto-réalisatrice. Ce que tu veux éviter absolument se produit malgré tout. Tu ne veux pas te retrouver dans la « friend zone ». Tu ne veux pas « passer pour un mec needy et lourd », car « trop direct » et « trop rentre-dedans ».

Résultat ?

Tu adoptes un comportement mou, gentil, prudent et PAS ASSEZ direct !

Résultat ?

La « friend zone » !

Alors, que faire ?

Comment sortir de la « friend zone » ? En cliquant sur le lien dans la phrase précédente.

Ensuite, tu me dis que tu n’arrives pas à concrétiser avec les filles. Est-ce que tu as déjà essayé de concrétiser avec une fille ? Est-ce que tu as déjà dit à une fille : « Donne-moi ton numéro. » ?

Est-ce que tu as déjà dit à une fille : « Tu me plais. Embrasse-moi. » ? Est-ce que tu t’es rapproché physiquement d’une fille pour l’embrasser ? Est-ce que tu as déjà fait des avances à une fille pour la baiser ?

Ou est-ce que tu préfères ne pas passer pour un mec trop « needy », trop direct ou trop lourd ?

Comment vaincre l’angoisse et accumuler de l’expérience ?

Mon objectif est bien sûr de faire des rencontres, puis, avec l’expérience, parvenir à sortir sans aucune angoisse en me disant que je pourrais repartir avec une fille (ou du moins son numéro) qui me plait.

Alors, mon cher Quentin, je n’ai que ceci à te dire : lance-toi sur le terrain, aborde des filles, prends les devants pour « faire des rencontres » encore et encore. Et c’est ainsi que tu accumuleras de l’expérience, que tu apprendras à gérer ton angoisse et que tu obtiendras des résultats (numéros, baisers, sexe, intimité, relations plus durables, etc.)

J’espère que je ne viens pas de passer pour un mec trop directif. :-p

P.S. Cher lecteur, si tu as une question, clique ici pour me la poser.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Quentin dit :

    Merci pour ces conseils Konsti, je pense que tu as tapé en plein dans le mille ! J’accorde trop d’importance au regard des autres, je veux « passer pour » un mec bien, un mec tranquille alors que ce que je veux c’est choper un max de meufs ! Il faut maintenant que je gagne en expérience.. Merci d’avoir consacré une partie de ton temps pour me répondre, et pour ton analyse pertinente.

    • Konsti dit :

      Le plaisir est partagé, Quentin.

      Courage, mon vieux. Ça va aller, tu verras… ;-)

  • Maxime dit :

    Sans oublier d’être un temps soit peu naturel Quentin, si tu arrives en canard boiteux (mais ça peut avoir son charme), ça se voit tout de suite. L’idéal c’est de trouver le juste équilibre entre le « je me conditionne » et le « je reste moi-même ».

    Les conseils de Konsti sont pertinent et t’aideront certainement, mais il ne faut pas trop forcer à l’encontre de ta personnalité, du moins pour séduire une fille qui te plait vraiment, avec laquelle tu souhaites aller plus loin qu’un simple numéro de téléphone.

    En tout cas, merci pour le vocabulaire, deux anglicismes que je ne connaissais pas : le « needy » et la « friend zone ».

  • Johan dit :

    Je découvre ton site et viens de lire ton article.

    Mec, à partir de ce soir tu deviens mon idole (désolé zizou mais tu n’allais pas resté à vie en tête du podium)

    Article très bien pensé. Direct. Et surtout criant de vérité sur les erreurs et comportements que l’on peut commettre ou commis.

    Bravo.

  • boubs dit :

    Encore une fois du trés haut niveau!!!!
    Comme dirait Eminem:
    -When I say I’ma em or do something I do it, I don’t give a geedem
    Quand je dois dire ou faire quelque chose, je le fais, j’en ai rien à faire
    -What you think, I’m doing this for me, so f-ck the world
    Quoique vous pensez, je fais cela pour moi, alors j’emmerde le monde

    On s’en bat les couilles!! I

  • >