≡ Menu

Comment devenir un connard m’a rendu plus séduisant

Cet article a été écrit par Cornelius, rebelle, nomade digital, séducteur résident sur CoachDrague et maître du monde sur SeductionAcademy.fr. Clique ici pour découvrir la belle surprise qu’il te réserve.

Une fois que tu auras terminé de lire cet article, tu seras content de te faire traîter de connard.

« Hein ? »

Si tu me connais déjà, ça te surprend sûrement.

Après tout, j’ai toujours défendu une approche honnête et sincère face au côté obscur de la séduction.

Et pourtant, tout le monde sait que les filles aiment les bad boys. Tout le monde sait que le rôle du mec sympa ne mène pas à la chambre à coucher.

Alors la solution serait-elle de devenir un connard ?

Je refusais de l’admettre, jusqu’au jour où j’ai réalisé quelque chose de crucial…

Il était une fois… un connard

Cette scène prend place il n’y a pas si longtemps.

En tant que séducteur direct, honnête et sincère, je m’étais toujours vu comme un mec bien.

Oui, je draguais beaucoup de filles, mais je ne les manipulais jamais, je ne cachais pas mes intentions et je ne leur mentais pas. Je me considérais comme un gentleman.

Jusqu’au jour où, lors d’une discussion avec un autre mec, il s’est avéré que nous avions tous les deux des vues sur la même fille.

Je suppose que si j’avais été un gentilhomme du 18e siècle, j’aurais provoqué mon rival en duel sur le champ, mais il s’avère que j’ai une approche assez détachée de la séduction (et que j’avais laissé mon épée à la maison).

Du coup, nous nous sommes tranquillement mis à discuter de cette fille.

Jusqu’à ce qu’une amie de mon camarade rejoigne la conversation, et, comprenant le sujet de notre conversation, roule des yeux en marmonnant « vous vous êtes bien trouvés tous les deux ».

A cet instant, une chose m’a frappé : dans son monde, j’étais un connard.

Tu es toujours le connard de quelqu’un d’autre

La plupart des hommes qui liront cet article sont gentils, polis et se préoccupent du bien-être des autres. C’est très bien.

Mais il ne faut jamais oublier une chose : quoi que tu fasses, tu ne pourras pas forcer tout le monde à t’aimer.

C’est sûr, tu peux t’asseoir dans un coin, être très silencieux et garder tes bras le long du corps…

Comme ça, personne ne te détestera. Mais ça t’assurera aussi de ne jamais coucher avec une fille.

Pour séduire une fille, tu dois risquer de devenir le « connard » aux yeux de quelqu’un d’autre.

Le principe de polarisation

Je suis même prêt à aller plus loin : plus tu prends le risque de déplaire et de te faire rejeter, plus tu plairas aux filles. C’est ce que j’appelle le Principe de Polarisation (je te l’explique en détail dans cet article : Comment coucher avec une fille).

Le principe de polarisation est universel : personne n’a un taux d’approbation de 100%. Toutes les célébrités qui sont adulées par leurs fans ont des détracteurs tout aussi hardcores.

Regarde Justin Bieber : des millions de pré-adolescentes à travers le monde le considèrent comme la réincarnation de Beethoven… Mais nombreux sont ceux qui préféreraient s’enfoncer un tournevis dans les oreilles que d’entendre « Baby ».

Ou prend Kanye West : pour certains, un connard mégalomane, pour d’autres, un génie musical de notre temps.

Même le Dalai Lama ne fait pas l’unanimité (demande aux Chinois).

Libération

Est-ce que tu essayes d’éviter à tout prix de passer pour un connard ?

Ce pourrait bien être le principal obstacle entre toi et la fille de tes rêves.

Penses-y : sans peur du regard des autres, pas de peur de l’approche, pas de difficulté à demander un premier rendez-vous, pas de problème pour sexualiser tes interactions.

Accepter que tu ne seras jamais du goût de tout le monde te permet de révéler ta vraie personnalité.

C’est aussi ça, la séduction honnête.

Grâce à cette méthode, tu pourras te concentrer sur les gens qui comptent vraiment : ceux qui t’apprécient tel que tu es.

5 Conseils de séduction… quand on n’a pas peur de passer pour un connard

Pour conclure cet article, je vais te donner des exemples de ce que tu peux faire pour séduire les filles si tu n’as pas peur de faire des vagues.

1. Accélère la relation

Qui a dit que tu devais attendre avant de pousser une relation vers le niveau supérieur ?

Tu peux proposer un premier rendez-vous à une fille dans les premières minutes après l’avoir rencontrée.

Certains te diront qu’il vaut mieux apprendre à la connaître avant. Mais c’est à ça que sert un premier rendez vous, non ?

Alors si elle te plaît, propose-lui d’aller prendre un verre maintenant.

2. Exprime tes opinions

Tu n’es pas obligé d’être tout le temps d’accord avec tout le monde.

Alors oui, certaines femmes seront contrariées que tu ne sois pas d’accord avec elles, mais elles te respecteront pour être capable de faire valoir ton opinion.

Trop d’hommes croient que traiter tout ce qui sort de la bouche d’une fille comme la parole divine est attirant.

3. Expose-toi au rejet

Mets-la dans une position où elle doit te dire « oui » ou « non ».

Il y a des étapes incontournables où tu es obligé de faire face au rejet : l’approche, le premier rendez-vous, la première fois où tu te penches pour l’embrasser.

Mais pour la plupart des hommes, ces moments sont si inconfortables qu’ils les évitent à tout prix.

En demandant plus de choses, tu t’exposes à plus de rejets, mais aussi à plus d’opportunités.

Elle va a une soirée à laquelle tu n’es pas invité ? Dis-lui que tu veux y aller avec elle.

Tu as pris son numéro ? Demande-lui si elle a envie d’aller prendre un café, là, tout de suite.

Le rendez-vous se passe moyennement bien ? Propose-lui quand même de rentrer avec elle.

4. Rejette les autres

Tu as le droit d’avoir des standards concernant les gens avec qui tu passes du temps.

Si tes collègues t’ennuient, ne te sens pas obligé d’aller à cette soirée karaoké.

Si tu n’aimes pas le foot, dis « non » aux soirées foot.

Si tu ne supportes pas un des amis de ta copine, dis-lui que tu veux éviter cette personne.

5. Brise les conventions sociales

Ce n’est pas parce que quelque chose « ne se fait pas » que tu ne peux jamais le faire.

Si tu flirtes ouvertement avec une fille devant son copain, la plupart des gens penseront que tu es un connard. Moi y compris, franchement.

Mais si c’est ce que tu as envie de faire, fonce !

Tu n’as pas besoin de mon autorisation.

À propos de l’auteur : Cornelius est un savant fou de la séduction : il rejette les conseils classiques, les techniques des gourous ou même le bon sens. Sa mission ? T’aider à surmonter tes peurs pour injecter plus de fun, de passion et de sexe dans tes relations avec les femmes. Clique ici pour découvrir le meilleur de son site.

  • gervais dit :

    Tu as tout à fait raison et je te remercie pour cet article.

    • Cornelius dit :

      Merci à toi – c’est toujours un plaisir de savoir que les lecteurs de CoachDrague apprécient ce que j’écris

  • Ygui dit :

    Oh, je ne m’attendais pas à la chute de l’histoire du début. Bien joué !

    Très bon article, clair et intéressant. ça donne envie de faire des choses concrètes. :)

  • MANz dit :

    Merci ! franchement je pense que ça va me booster , aujourd’hui je suis un connard c’est officiel .Sur ce bonne continuation, konsti n’a pas menti sur ton potentiel.

  • NItram dit :

    Vous êtes mes héros! (toi et Cornelius). On peut dire que vous vous êtes bien trouvé!

  • luigi dit :

    slt moi j aimerai apprendre tout sa par de pratique fais-tu des cours pas trop chère sur liège ?

  • Cornelius dit :

    Konsti est en Belgique, tu devrais en parler avec lui.

    Après, je ne dis pas que c’est impossible. Envoie moi un mail si tu veux en discuter : cornelius [at] seductionacademy . fr

  • David_connard débutant dit :

    Tout cela confirme ce dont je me suis rendu compte si tardivement -très récemment, et j’ai 29 ans-. Il faut être un connard pour plaire et garder les filles.

    Anyway je trouve l’article être une bonne intro, par contre il en faut plus pour devenir un connard. Plus de conseils, d’expériences, de tests.

    A bientôt !

  • Olivier dit :

    Franchement il est bon cet article, j’apprécie mais j’aurai aimé en savoir encore plus. Vivement d’autres articles de ce genre. Bravo à l’auteur

  • >