≡ Menu

Comment aborder les filles en boîte de nuit de manière super confiante ?

J’ai publié un podcast il y a quelque temps dans lequel j’explique comment « échauffer ses muscles sociaux » en soirée pour être super confiant et conclure rapidement.

Puisque le podcast a eu pas mal de succès, j’ai décidé de partager les conseils au format texte.

Donc…

Comment vaincre la peur de l’approche dans les bars et les boîtes ? Comment avoir le mojo en soirée ? Comment aborder les filles de manière super confiante ? Comment maximiser tes chances de conclure ?

C’est ce que tu découvriras dans cet article.

Récemment, je suis sorti avec un de mes coéquipiers. Un de mes « wings », comme on le dit en anglais. On s’est éclatés. Et j’ai assuré !

Pour être en forme…

Pour vaincre la peur de l’approche

Pour maximiser mes chances de conclure…

Pour libérer la bête qui dort en moi…

Et surtout, pour rendre mes interactions sexuellement plus chargées

J’ai appliqué ma méthode en 2 étapes.

Comment aborder les filles en boîte de nuit : l’échauffement en 2 étapes

Les 2 étapes sont :

  1. l’échauffement verbal ;
  2. l’échauffement physique.

La 1e étape : l’échauffement verbal

Concrètement, on entre dans la boîte. Je commence à discuter avec la caissière, histoire de m’échauffer verbalement. Je lui demande : « Il y a beaucoup de monde ? C’est quoi le ratio hommes-femmes ? Vous fermez à quelle heure ? » Enfin, des trucs pareils… Rien de particulier. Mon but n’est pas d’être original, ni de la draguer.

Mon but est de produire des sons, des mots, des phrases. Mon but est de chauffer « mes muscles verbaux ».

Ensuite, une fois dans la boîte, j’aborde tout de suite. Je vois deux filles assises à une table. J’y vais et j’aborde. J’y vais, sans savoir quoi dire. Une fois sur place, je verrai bien.

Mon but n’est pas d’être original, ni d’être drôle, ni de les faire rire, ni de les séduire… Mon but est de m’échauffer verbalement. Mon but est de me mettre dans des situations qui m’obligent à parler.

Parler, parler, parler.

Produire des mots, des phrases, c’est tout.

« Salut, t’es qui ? Tu fais quoi ? Tu viens d’où ? T’es célibataire ? » Faire de petites vannes, la taquiner, faire des compliments… Rien d’original. Juste m’échauffer verbalement.

Après 2, 3 ou 4 approches, je commence à m’ennuyer. Ce qui est bon signe. Cela veut dire que j’ai vaincu la peur de l’approche. J’ai vaincu la peur de l’approche verbale.

Son nom, son travail, ses loisirs, etc. Toutes ces choses, en fait, ne m’intéressent pas !

Ce qui m’intéresse, ce sont les papillons dans mon ventre. Les scintillements dans les couilles. Le désir. La tension sexuelle !

Remarque que chaque interaction sociale avec une fille devient beaucoup plus intéressante et plus gaie quand cette interaction est sexuellement chargée !

Alors ?

Il est temps de passer à…

La 2e étape : l’échauffement physique

Concrètement : j’aborde en étant tactile. J’aborde en initiant le contact physique.

Par exemple, il y a une jolie fille à côté de moi. Je lui prends la main, ou le poignet. Je ne sais plus. Peu importe…

Et je lui dis : « J’ai une bonne nouvelle. Nous sommes en couple. » Elle rigole. L’interaction démarre bien. On échange quelques trucs. Et l’interaction refroidit tout aussi vite.

Pas grave !

Mon but est de vaincre la peur de l’approche physique. Mon but est de vaincre la peur d’initier le contact physique. Un des éléments clés pour vaincre la peur est la répétition.

Je fais quelques approches verbales. Je répète. Et hop, la peur disparaît.

Je fais quelques approches physiques. Je répète. Et hop, la peur disparaît.

Je vois un peu plus loin une autre jolie fille avec de belles rondeurs. J’adore les gros seins.

Je la regarde droit dans les yeux. Je souris et je l’aborde. Je ne dis rien. Je la prends juste par la main. Et je la guide vers le hall d’entrée où il fait plus calme et où il y a plus d’espace. Elle me suit.

Et là, on discute un peu. Je continue à la tenir par la main. Je la prends dans mes bras. Je lui murmure des trucs à l’oreille. Je lui fais un petit bisou dans le cou. J’essaie de l’embrasser…

Elle aime bien, mais elle hésite. Ça va trop vite…

Elle dit : « Ça va trop vite. On vient de se rencontrer. »

Mais, elle reste…

Je répète la même procédure. Je lui prends la main. Je lui fais un câlin. Je lui murmure à l’oreille. Je lui fais un petit bisou dans le cou. J’essaie de l’embrasser

Encore une fois, elle hésite. Elle rigole, mais elle reste… Et en plus, elle me fait comprendre qu’elle aimerait bien qu’on se revoit.

Pour moi c’est d’accord, mais ce qui m’intéresse vraiment, c’est de me sentir 100% à l’aise avec l’approche physique. Donc, je la laisse partir.

Le but n’est pas de la séduire, mais d’être à l’aise

J’aborde une autre fille de la même façon. Je la prends par la main et je la guide vers le hall d’entrée.

Et là, pareil. Je lui tiens la main. Je me rapproche d’elle. Je la regarde droit dans les yeux. Je lui murmure à l’oreille. Je la tiens par les hanches…

La tension monte… Je sens les papillons dans le ventre. Voilà, c’est bon. C’est ce que je recherche.

Je continue à surfer sur cette vague, façon de parler. Je joue avec la tension sexuelle. Je me rapproche, je m’éloigne. Je me rapproche, je m’éloigne…

Je la prends dans mes bras. Je la regarde dans les yeux. Je lui caresse les hanches… La tension monte. Je la relâche. Et je répète. La tension monte et redescend. La tension monte encore plus haut et redescend.

À un moment, on s’embrasse. Le baiser est super passionnel. Je sens son ventre trembler.

Je la guide vers un fauteuil dans un coin et on continue à s’embrasser. Et là, je vais encore un peu plus loin. Je lui prends la main et je la mets sur mon érection. Elle ferme les yeux. Sa respiration s’accélère. Son ventre tremble… Elle adore…

Je lui propose d’aller chez elle. Elle ne veut pas. Pas grave. Je prends son numéro. Un peu plus tard, elle part.

J’aborde une autre fille. Je continue ma soirée tout simplement.

Voici où je veux en venir : les choses peuvent aller très très vite. Tu entres dans la boîte. Tu es nerveux, tendu et crispé. Une heure plus tard, tu es en train d’embrasser une fille passionnellement.

Ce n’est pas un hasard. C’est le résultat d’une simple procédure. Et cette procédure, c’est l’échauffement en 2 étapes.

Première étape : l’échauffement verbal.

Deuxième étape : l’échauffement physique.

Bonne drague !

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

>