≡ Menu

Changer, c’est possible !

Changer, c’est possible !

Je ne suis plus le même. En un an environ, beaucoup de choses ont changé dans ma vie. Et j’en suis fier.

Très fier.

Extrèmement fier !

Tu comprendras pourquoi.

Changer, c’est possible.

Changer radicalement…

C’est possible aussi. Je dirais même que c’est plus facile.

J’espère que cet article t’inspirera.

Voici une liste de tous mes exploits de ces derniers 10 à 12 mois.

Je suis devenu papa

Il y a un an, je suis devenu papa pour la première fois. C’était la plus belle expérience de ma vie (et la plus intense). Je te présente mon fils, William :

Les études scientifiques démontrent que 98% des parents trouvent Willy le plus beau gosse de la planète.

Tu as peut-être déjà entendu les clichés suivants sur les enfants :

  • « Je ne pourrai plus faire ce que je veux. »
  • « Je ne serai plus libre. »

Mais aussi :

  • « Si j’avais su, j’aurais commencé beaucoup plus tôt. »
  • « Profites-en, car ils grandissent très vite. »
  • « Les enfants, c’est ce que l’on a de plus précieux dans la vie. »

Ces clichés ne sont pas des clichés par hasard.

Pourquoi ai-je attendu si longtemps ? De quoi avais-je peur ? De perdre ma liberté ? De ne pas être à la hauteur ? De ne plus pouvoir rencontrer et séduire d’autres femmes ? De me retrouver emprisonné ?

Je confirme : si j’avais su, j’aurais commencé beaucoup plus tôt. J’ai toujours dit que le bonheur vient de l’intérieur. Grâce à mon fils, je suis beaucoup plus heureux, comblé, complet. Ce qui est une exception à la règle, car mon fils est un facteur externe. (Quoique… Il vient aussi de mon intérieur. :-p)

« Whaahahaaaaa, papa, t’as vu la tête du mec de l’autre côté de l’écran ?! »

Voici ce que j’ai appris de cette expérience :

  • Nous ne sommes que de simples mortels, des animaux « un peu plus avancés », guidés par des instincts, des pulsions, des émotions.
  • Donner procure beaucoup plus de satisfaction que prendre.
  • Le temps passe trop vite. Il faut en profiter ! Oui, je sais, encore un cliché. Mais c’est une chose de le savoir rationnellement et une autre de le ressentir de la tête aux pieds. Crois-moi, quand tu vois ton gosse se transformer de jour en jour, tu prends très vite conscience de la volatilité de la vie.

J’ai arrêté de fumer

Le jour où ma femme et mon fils sont rentrés de l’hôpital, j’ai jeté mon tabac, mes feuilles, mes filtres, mon briquet et mon cendrier à la poubelle.

J’ai arrêté de fumer grâce au livre La méthode simple pour en finir avec la cigarette d’Allen Carr.

C’est le premier livre que j’ai acheté sur mon iPhone. Ces 8 euros ont été un des meilleurs investissements que j’ai fait dans ma vie. Ce livre ne m’a pas appris à ne plus fumer.

Le chiffre le plus HALLUCINANT : le gain de temps de 24,7 JOURS en moins d’un an. Calcul : 7103 cigarettes qui n’ont pas été fumées x 5 minutes = 35515 minutes = 592 heures = 24,7 jours ! :-O

Il m’a aidé à redevenir un non-fumeur !

Arrêter de fumer a déclenché une série de spirales positives que tu découvriras plus loin dans cet article.

Je conseille  La méthode simple pour en finir avec la cigarette à tout fumeur.

Il t’apportera les outils nécessaires pour arrêter de fumer facilement, sans prendre du poids, sans stress, sans symptômes de sevrage, sans substituts (sans chewing-gum, sans patchs, sans envies de grignoter), même si tu n’es pas motivé pour arrêter de fumer.

Oui, sérieux, même si tu n’es pas motivé !

C’est ce qui m’a persuadé d’y jeter un coup d’oeil. Je n’étais pas du tout, mais alors là pas du tout motivé.

J’avais promis à ma femme qu’à la naissance de notre premier enfant j’arrêterais de fumer. Secrètement, j’espérais qu’elle allait oublier.

Oublier ?

Mon oeil.

Quand il s’agit du bien-être de leur gosse, les femmes ont une meilleure mémoire que Rain Man.

Plus le jour de naissance de notre fils approchait, plus les règles devenaient strictes. Je ne pouvais plus fumer qu’à la fenêtre de la salle de bain. Ensuite, je ne pouvais plus fumer à l’intérieur du tout. Pluie, neige, ouragan, Armageddon, tsunami, on s’en fout, je devais fumer en bas, dans la rue, comme un petit malheureux.

Je me suis dit : « Elle n’a pas l’air d’oublier. Je vais lire le livre. Je n’ai rien à perdre. De plus, je ne suis pas obligé d’arrêter. Je peux très bien le lire et continuer à fumer. »

Le reste de l’histoire, tu la connais…

S’il existe une pilule magique, alors c’est bien ce livre. Il te fait un lavage de cerveau tellement puissant que tu changeras carrément d’identité : tu redeviendras un non-fumeur !

J’ai perdu 20 kilos

Le fait d’avoir arrêté de fumer a déclenché un cercle vertueux. Je me suis senti tellement bien. J’en voulais encore. Je voulais voir ce dont mon esprit et mon corps étaient vraiment capables.

Me voici avant mon changement : gras, huileux, mou, fatigué, me levant à 15h. Plus loin tu découvriras de quoi j’ai l’air maintenant.

J’ai commencé à faire attention à mon alimentation. Je me suis intéressé au crudivorisme. La trouvant trop extrême, voire insensée, j’ai vite abandonné cette pratique alimentaire. Une partie de ses thèses s’avèrent complètement fausses.

Mon petit déj’ favori : céréales, noix, pommes, bananes, sirop d’agave, cannelle et germes de lentilles, sésame, blé, quinoa, etc.

Ce flirt passager avec le crudivorisme n’a pas été entièrement vain. J’en ai gardé quelques bons éléments. Un, j’ai repris le goût des fruits, légumes, noix et légumineuses. Deux, j’ai appris à germer des graines. Je mange des germes de brocoli, d’ail, de roquette, de blé, d’alfalfa, etc.

Pita avec falafel, sauce à l’ail, crudités et germes d’alfalfa.

Voici ce que j’ai appris en faisant attention à mon alimentation :

Premièrement, l’impact de la nourriture sur mon système — ma clarté d’esprit, mes émotions, mon humeur, la composition de mon corps (gras ou musclé), etc. — est beaucoup plus grand que je ne le pensais.

Deuxièmement, malgré son importance, j’ai compris qu’il ne faut pas trop (voire pas du tout) réfléchir à la nourriture.

Un cheeseburger bien gras avec une grosse couche de sauce, sain ou malsain ?

Une salade aux tomates, saine ou malsaine ?

La réponse ?

Ça dépend !

Il n’existe pas de bons ou de mauvais aliments. Les aliments ne sont que des aliments. Ils n’y sont pour rien.

Tout dépend de la quantité que tu manges, la façon dont tu manges et ton attitude vis-à-vis de la nourriture (merci aux Drs. Apfeldorfer et Zermati. Cher lecteur, je t’invite à visiter leur site : Maigrir sans régime).

Comment faut-il manger ?

Lentement et surtout en respectant tes sensations alimentaires (faim, envie, rassasiement, satiété et plaisir).

En faisant attention à comment je mange, j’ai perdu environ 20kg en 10 mois.

De 97,5 à 76,8 kg en 10 à 11 mois environ. Mon poids s’est stabilisé au mois de novembre 2012.

J’ai bâti un beau corps en 10 mois

Comme je viens de le dire, le fait d’arrêter de fumer a déclenché un effet boule de neige. Ce n’est pas qu’en faisant uniquement attention à mon alimentation que j’ai perdu 20kg, mais aussi en faisant du sport : pompes, tractions, sauter à la corde, vélo, haltérophilie, etc.

Admire ce dos, mon vieux ! Admire-le !

Comment bâtir un corps de rêve ? En faisant deux choses. Un, en changeant ton comportement alimentaire. Deux, en faisant de la musculation (haltérophilie, tractions, pompes, etc.). Le cardio (jogging, natation, cyclisme, etc.) est optionnel.

Quel est le meilleur programme de muscu ? Quels sont les meilleurs exercices ?

Oui, c’est bien moi. Non, ce n’est pas photoshoppé.

Il n’y en a pas.

Le plus important est d’être discipliné et de t’entraîner régulièrement. Pour être discipliné tu dois être motivé.

Voici comment je fais pour rester motivé.

Premièrement, la muscu est pour moi une forme de méditation.

J’adore faire les exercices. J’adore me concentrer sur les mouvements, les sensations de résistance, de douleur, de gonflement.

Ce focus, cette concentration, donne une richesse, une profondeur aux exercices apparemment « monotones ».

Deuxièmement, je varie de temps en temps, pour ne pas laisser la lassitude et la routine s’installer. La plupart de mes changements sont minimes.

Récemment j’ai changé la durée des pauses entre les séries. Je suis passé de 120 secondes à 60 secondes.

J’avoue, je suis fier du résultat.

Grâce à ce petit changement, j’ai carrément doublé le volume de travail, ce qui donne une petite dimension « cardio » à mes entraînements. Mais cela m’a également obligé à réduire l’intensité de mes entraînements, à faire plus de répétitions avec moins de poids. Avant c’était l’inverse : moins de répétitions avec plus de poids.

Les pauses ne sont qu’une seule variable. Des variables, il y en a plein. Tu peux modifier ce que tu veux : les pauses entre les séries, le poids, la vitesse d’exécution des répétitions, le nombre de répétitions, les exercices, le programme, etc.

Troisièmement, je mesure. Je garde des statistiques détaillées de mes entraînements (avant ici, maintenant ici) : nombre d’exercices, type d’exercices, nombre de séries, poids par série, nombre de répétitions par série, durée des pauses, durée de l’entraînement, commentaires (comment l’entraînement s’est passé, ce qui a bien fonctionné, erreurs commises, choses à améliorer la prochaine fois, conseils pour la prochaine fois, etc.)

Et ça, mon vieux, garder un journal et mesurer tes progrès, c’est énorme pour la motivation !

Ce que j’ai appris en faisant du sport :

  • Le sport consomme de l’énergie, pour te donner beaucoup plus d’énergie plus tard.
  • Le sport rétablit ton équilibre émotionnel et te donne plus de clarté mentale.
  • Le sport est ce qui se rapproche le plus de l’élixir de la jeunesse.

J’ai guéri mes épaules à l’aide d’internet

En reprenant le sport, les inflammations de mes épaules ont refait surface. En fait, les inflammations n’étaient jamais parties. C’est juste que je ne les sentais pas, car je n’utilisais plus mes épaules.

J’ai souffert pendant des années d’inflammations au niveau des sus-épineux

Après avoir consulté trois spécialistes, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de résoudre ce problème moi-même.

J’ai cherché sur Internet, j’ai expérimenté et j’ai composé mon propre programme de revalidation.

Quelques mois plus tard mes épaules étaient plus ou moins en ordre.

Voici ce que j’ai appris grâce à cette expérience :

  • Parfois il vaut mieux consulter plusieurs sources d’informations, afin de développer ta solution qui te convient à toi : spécialistes, internet, raisonnement, logique, créativité, etc.
  • Le corps humain est résilient et fragile en même temps. Il suffit d’une petite faille dans une partie du système pour déstabiliser le système en entier. Tu devras parfois faire preuve de beaucoup de patience pour te débarrasser de certains problèmes. Le rétablissement de mes épaules m’a pris plus de six mois.
  • Mieux vaut obtenir des résultats durables que des résultats rapides. Je veux faire de la muscu jusqu’à le fin de mes jours. Pour cela, je pense avant tout à la santé de mes joints et articulations et à la prévention des blessures. Je m’entraîne pour les bénéfices à long terme et non pas pour les gains rapides, comme je faisais avant. (C’est comme ça que j’ai niqué mes épaules : en voulant progresser trop vite au développé couché quand j’avais 20 ans.) Maintenant, je consacre une bonne partie de mes entraînements à la prévention (échauffement, léger cardio, stretching, exercices d’activation et de mobilité).

J’ai arrêté la branlette et le porno

En tombant par hasard sur YourBrainOnPorn.com j’ai compris que j’avais un problème.

Ce n’est pas en faisant de la muscu que j’ai développé mes biceps.

Avant, je croyais être un chaud lapin.

J’avais une libido plus élevée que la moyenne.

Ben non…

J’étais accro au porno.

Arrêter de fumer a déclenché un effet boule de neige. Je me suis dit : « Pendant qu’on y est, je vais carrément me débarrasser de TOUTES mes addictions ! »

Les addictions créent un déséquilibre structurel dans ton cerveau. Ce déséquilibre se traduit dans ton comportement, tes émotions et tes pensées.

L’addiction au porno a une influence négative sur tes interactions avec les femmes et tes rapports sexuels.

Tes VRAIS rapports sexuels deviendront moins émotionnels et plus mécaniques. Tu auras plus envie avant, mais tu éprouveras moins de plaisir, voire aucun, pendant.

Voici ce que j’ai appris en arrêtant la branlette et le porno (et les clopes) :

  • Toutes les addictions se situent dans le même centre du cerveau. Elles ont à la base la même structure et les mêmes mécanismes. Elles fonctionnent toutes de la même façon, que ce soit l’addiction au porno, au clopes, à l’alcool, aux jeux vidéos ou quoi que ce soit d’autre.
  • En ce qui me concerne — ceci est donc une constatation et non pas un conseil ! — le meilleur moyen de se débarrasser d’une addiction est l’abstinence totale. Pas de compromis. Pas d’exception. Pas de « Oui, mais… » L’abstinence TOTALE ! Tu veux arrêter de fumer ? Alors tu ne fumes plus ! Plus JAMAIS ! NULLE PART ! Sans aucune exception. Même pas quand tu te bourres la gueule avec tes potes le samedi soir. Tu es un non-fumeur ! Pareil pour la branlette, le porno, l’alcool, les jeux vidéos, etc. Tu arrêtes. Pas d’exceptions. Pas de compromis. STOP ! FINI ! BASTA ! Au début, c’est dur, mais ça en vaut vraiment la peine.
  • Ce point est également une constatation et non pas un conseil : j’avais plus facile à me débarrasser de toutes mes addictions quasi simultanément que d’essayer de m’en débarrasser une par une. Quelque part, c’est logique. Si toutes les addictions se situent dans le même centre du cerveau, si tu ne traites qu’une addiction à la fois, les autres addictions continueront à garder ton cerveau en déséquilibre.
  • En essayant de te débarrasser d’une addiction, tu crois que tu devras faire des sacrifices. Que tu perdras « un ami », un point de repère. Que tu devras te priver de ton petit plaisir quotidien. Que ta vie deviendra moins riche, moins variée, plus ennuyeuse, plus monotone, fade, vide, grise… Ce n’est pas le cas. Ce n’est qu’une illusion ! Tu gagnes de la paix, de la liberté et du temps.
  • Il est beaucoup plus facile de te débarrasser d’une addiction que tu ne le crois. Le cerveau est très malléable. Il te suffit juste d’un peu de volonté au début et de quelques conditions externes afin de consolider et de favoriser les nouveaux comportements. Dès que tu arrêtes d’entretenir une addiction, ton cerveau commence à changer PHYSIQUEMENT ! Si tu arrêtes de te branler MAINTENANT, ton cerveau commencera à changer MAINTENANT. Après quelque temps, tes envies, tes pensées toxiques et les comportements liés aux addictions se dissiperont.
  • Se débarrasser d’une addiction va toujours ensemble avec des moments de doute et des rechutes. C’est normal. C’est la nature. C’est du pure Darwinisme. Les structures dans ton cerveau essayent de survivre, même si ces structures sont responsables de comportements qui paradoxalement diminuent tes chances de survie. Que faire si tu as une rechute ? Tu acceptes la rechute et tu te remets sur le droit chemin. Tu te dis : « Ok, ce n’est pas grave. Les rechutes font partie du jeu. Tout n’est pas perdu. Bien au contraire. C’est un signe que je fais des progrès. C’est la partie de mon cerveau responsable de mon addiction qui crie : « Au secours! Je ne veux pas mourir. » Je dois juste me rattraper et me remettre sur le droit chemin. »
  • En développant une meilleure compréhension des addictions, tu constateras que tout le monde a plein de petites (et de moins petites) addictions. Oui, cher lecteur, toi aussi tu as beaucoup plus d’addictions que tu ne le crois : vérifier régulièrement tes e-mails, ton Facebook, tes textos, regarder la télé, grignoter, draguer, te branler, jouer aux jeux vidéos, etc. Ces comportements apparemment inoffensifs proviennent des mêmes régions du cerveau que les addictions. Certains de ces comportements sont tout simplement des addictions.

Je répète : la meilleure chose à faire est d’arrêter ces comportements destructifs de manière CATÉGORIQUE ! Arrête de te branler ! Arrête de fumer ! Arrête de jouer aux jeux vidéos ! STOP ! FINI ! BASTA ! SANS AUCUNE EXCEPTION !

Crois-moi, ça en vaut vraiment, vraiment, vraiment, VRAIMENT la peine. Après une période initiale de sevrage, tu te sentiras tellement bien (calme, pesé, soulagé, libre, heureux) et tu auras une telle clarté d’esprit, tu ne peux même pas t’imaginer.

Arrêter tes addictions = renforcer ton cortex préfrontal = augmenter ton intelligence émotionnelle

Un outil super puissant qui t’aidera à stopper tes addictions est la méditation.

Arrêter tes addictions et pratiquer la méditation renforceront ton cortex préfrontal. Cette zone du cerveau est responsable de la gestion des pulsions.

En arrêtant les addictions (et en méditant), ton intelligence émotionnelle augmentera automatiquement.

L’intelligence émotionnelle détermine la qualité de TOUTES tes interactions sociales.

Cela veut dire qu’en arrêtant tes addictions, tu deviendras automatiquement plus doué en séduction, car tu pourras mieux gérer tes émotions, envies, désirs, angoisses, peurs, frustrations, etc. Tu pourras mieux gérer tes émotions car tu auras développé un cortex préfrontal plus performant !

J’ai réparé mon sommeil

Toute ma vie j’ai eu une mauvaise hygiène de sommeil. Je me couchais trop tard. Je dormais trop peu. Je me réveillais pendant la nuit. Je n’arrivais pas à m’endormir. J’avais un rythme irrégulier. Je dormais le jour. Je vivais la nuit. Je me réveillais à n’importe quelle heure : à 5h, 9h, 11h, 13h, 15h, 17h, 19h, 21h, 23h… Mon rythme était en constante oscillation.

Il est 15h22 et je pète la forme !

Ma vie privée en souffrait. Ma productivité en souffrait. Ma vie de famille en souffrait. Mon humeur en souffrait. Ma santé en souffrait.

Le fait d’arrêter de fumer a déclenché un effet boule de neige. Je me suis dit : « J’ai arrêté les clopes, la branlette et le porno. À partir de maintenant, mon sommeil est ma plus grande priorité. Je vais résoudre ce problème UNE FOIS POUR TOUTES ! »

L’histoire classique : j’ai cherché des infos sur internet, j’ai trouvé un e-book, je l’ai lu, j’ai appliqué les conseils et j’ai résolu mon problème.

Maintenant, j’ai une excellente hygiène de sommeil. Je ne me couche pas trop tard (entre 22h et 00h). Je me lève TOUS LES JOURS, y compris le week-end, à 6h20, sans aucune, mais alors AUCUNE, exception. Et j’ai même appris à faire des micro-siestes de 10 minutes à 1h.

Voici ce que je fais pour améliorer mon hygiène de sommeil :

  • Je me lève tous les jours à 6h20, sans aucune exception, y compris le week-end. Il m’arrive de ne dormir que 2h ou 3h. Tant pis. Je me lève quand-même à 6h20.
  • J’essaye de me coucher toujours à la même heure, à 22h20. Je n’y arrive pas toujours. C’est mon point faible. Je me lève quand-même à 6h20.
  • Je sors tous les jours, même si ce n’est que quelques minutes, pour prendre un peu de soleil. Voir le soleil le jour te donne sommeil le soir.
  • J’ai développé un petit rituel avant de me coucher. Ce rituel prépare mon corps et mon esprit au sommeil. Le voici : j’ouvre la fenêtre, je mets mon pyjama, je me brosse les dents, je ferme la fenêtre, je me couche. Ce rituel, je l’exécute tous les jours, dans cet ordre-là, sans AUCUNE exception.

Depuis que j’ai réparé mon sommeil, j’ai plus de clarté d’esprit et j’arrive à mieux me concentrer. Rajoute à ça le fait de ne plus fumer, un meilleur comportement alimentaire et le sport et tu peux deviner comment je me sens : J’AI CONSTAMMENT LA PATATE !

Il m’arrive de ne dormir que 3h ou 4h et cela n’a presque aucun impact sur mon niveau d’énergie. Avant ma transformation, quand j’avais mal dormi ma journée était foutue. Maintenant, même avec 3h ou 4h de sommeil j’ai la patate et je fais tout ce que j’ai à faire : sport, travail, famille, amis…

Voici ce que j’ai appris en améliorant mon sommeil :

  • J’ai découvert la puissance des micro-siestes. Une micro-sieste est beaucoup plus puissante qu’une tasse de café ou un Red Bull. En plus la micro-sieste est gratuite.
  • J’ai appris à respecter les signes de mon corps et les fluctuations de mon niveau d’énergie. J’ai le plus d’énergie le matin entre 8h et 12h et le soir entre 17h et 20h. À 14h je fais une sieste de 10 à 30 minutes, car c’est alors que je suis le plus mou, le moins concentré et le moins performant.
  • En m’intéressant au sommeil et à la méditation, j’ai appris à mieux connaître mon esprit. Par exemple, j’arrive à reconnaître et même à « influencer » les différents stades du sommeil (à part les stades profonds, car dans ces stades je ne suis pas conscient). J’arrive à mieux me concentrer et à maintenir ma concentration plus longtemps.

J’ai doublé ma productivité

J’ai arrêté les clopes, la branlette et le porno. J’ai donc appris à mieux contrôler mes pulsions.

J’ai amélioré mon hygiène de sommeil. Je médite tous les jours. Je mange plus consciemment et je fais du sport. J’ai donc beaucoup plus d’énergie.

Et ce n’est pas fini. J’ai développé un petit système pour m’organiser et gérer mon temps plus efficacement.

Résultat ?

J’ai doublé ma productivité ! Le nombre d’heures que je travaille par jour a doublé et la qualité de mon travail aussi. J’ai moins de distractions et d’interruptions et j’arrive à mieux me concentrer.

Bien que je travaille deux fois plus, j’ai également plus de temps libre.

Hein ?

Quoi ?

Doubler le nombre d’heures de travail et avoir plus de temps libre ?

Mais… Mais… Une journée ne compte que 24 heures pour tout le monde, alors comment est-ce possible ?

Voici comment :

  • Je planifie mes journées à l’avance.
  • Je me concentre sur les taches essentielles.
  • J’élimine les distractions et les interruptions. J’éteins mon téléphone portable pendant que je travaille. Il y a un accident dans la famille ? Tant pis… Je travaille. Je ne regarde presque plus la télé (entre 0h et 1h par semaine !!!). Je surfe beaucoup moins sur YouTube et Facebook. J’ai développé un système pour gérer mes e-mails plus efficacement.

Ce que j’ai appris de cette expérience :

  • Ton temps sur cette planète est limité ! Ne le gaspille pas. Ne te laisse pas distraire. C’est à toi de définir TES priorités et d’agir en conséquence. C’est à TOI de fixer TES objectifs et de les réaliser. J’ai 34 ans et je n’ai pas vu le temps passer. Heureusement qu’il n’est pas trop tard. Heureusement que je me suis enfin pris en main pour pouvoir profiter À FOND du peu de temps qu’il me reste.
  • Ton arme la plus puissante est ta concentration, ton focus, ton attention. Développe-la ! Arrête TOUTES tes addictions et tu seras mieux équipé pour résister aux pulsions. Pratique la méditation et tu pourras te concentrer plus intensément et plus longtemps.  Au bout du compte tu auras plus de temps et d’énergie (mentale et physique) à consacrer aux choses qui comptent VRAIMENT : ta famille, tes amis, ta santé, ton travail/tes études, tes loisirs, ton développement personnel, etc. Tu seras plus pesé. Plus satisfait. Plus heureux !
  • J’ai une meilleure notion du temps, de sa valeur et de la vitesse fulgurante à laquelle il passe. Chaque seconde de perdue est perdue à jamais. Alors, mieux vaut investir cette seconde dans quelque chose qui compte vraiment, qui peut faire la différence, qui peut te rendre toi ou tes proches plus heureux.

J’ai une femme, un gosse et 2 maîtresses

J’ai une femme, un gosse et 2 maîtresses. Maîtresse n’est pas le mot juste. Ce sont des amies avec qui je couche.

Ce dont je suis le plus fier est que j’ai développé ces relations en toute honnêteté. Ma femme sait que je vois d’autres femmes. Les autres femmes savent que j’ai une vie de famille et que je vois d’autres femmes.

Il n’y a pas de mensonges, pas de manipulations. Tout le monde est au courant. Il y a un respect mutuel. Tout marche comme sur des roulettes.

Avant, j’étais beaucoup plus axé sur le court terme, le sexe, la consommation rapide. Plus je couchais avec des filles différentes, plus je me sentais vide.

Avec l’âge, j’ai compris que le long terme et les valeurs intangibles comme la confiance, le respect et l’amitié procurent beaucoup plus de satisfaction.

C’est pour ça que maintenant les relations à long terme m’intéressent plus que les histoires courtes. Ces femmes deviennent des amies avec qui je peux tout partager. Et elles partagent tout avec moi, même des choses qu’elles ne partagent pas avec leurs meilleures amies.

Comment est-ce que je fais pour développer de telles relations ?

Je suis honnête, sincère et direct. Je leur dis tout simplement la vérité : « Je veux que tu saches la vérité. J’ai une femme et un enfant. Voici ce que je peux te proposer : je peux devenir ton ami ou ton amant. De préférence les deux ! »

Au début elles refusent. Elles disent : « Non ce n’est pas pour moi. Je ne suis pas comme ça. Je veux mon homme pour moi toute seule. »

Malgré leurs objections, je continue à les draguer. Tôt ou tard elles finissent par craquer (pas toutes, bien entendu). Quand elles craquent, on passe de bons moments. Ensuite, on reste en contact et on se revoit régulièrement.

Bref, je suis sincère et direct, je leur dit exactement ce que je veux, je continue à les draguer, on baise et je reste en contact. C’est vraiment aussi simple que ça.

Ce que j’ai appris de cette expérience :

  • Il suffit d’exprimer de manière sincère et directe ce que tu cherches exactement et tôt ou tard tu trouveras une ou plusieurs filles qui voudront bien t’accompagner dans ton aventure.
  • Les relations à long terme (« relation » dans le sens large du terme ) procurent plus de satisfaction que les histoires courtes. C’est pour ça que je préfère coucher avec des femmes tout en développant de l’amitié, de la confiance et du respect, que de coucher avec elles sans plus. En développant une relation basée sur l’amitié, la confiance et le respect le sexe s’améliore.
  • Il n’y a rien de mal à coucher avec plusieurs femmes, d’avoir des maîtresses, etc. C’est une question de sincérité et d’honnêteté.
  • Certaines femmes acceptent les conditions, d’autres pas. Et cela n’a rien à voir avec le type de femme, sa beauté, son intelligence, son statut social, son âge, etc.

Comment changer et comment consolider le changement ?

Enfin…

La question à un million de dollars.

Comment changer et comment consolider ce changement ?

C’est assez simple. C’est juste que 99% des gens n’ont pas envie de faire le sale boulot. Ils n’en comprennent pas les avantages.

Voici comment :

1. Fais une liste SUR PAPIER

La première étape consiste à lister SUR PAPIER tout ce que tu aimerais changer. Sois précis et spécifique. « Je veux devenir plus sain. » est trop vague. « Je veux faire 2h de natation par semaine. » est mieux.

Voici un exemple d’une (toute petite) liste :

  • arrêter de fumer ;
  • faire 2h de natation par semaine ;
  • cuisiner 3 fois par semaine au lieu de m’acheter du fast food.

Je vais répéter encore une fois l’élément clé : SUR PAPIER ! Sur papier ou sur ton ordi, peu importe. Ce qui compte est de noter ta liste quelque part. Noter est le sale boulot dont je viens de parler.

Pourquoi noter ?

Pour libérer ton esprit, pour te soulager, pour te donner plus de calme et de clarté.

L’encre la plus pâle vaut mieux que la meilleure mémoire. (Proverbe chinois)

2. Planifie TOUT SUR PAPIER

Après avoir créé ta liste, tu traites les problèmes un par un.

Tu choisis par exemple « nager 2h par semaine ». Ces 2h de natation, tu les planifies, tu les concrétises, tu les décomposes SUR PAPIER (ou sur ton ordi) de A à Z.

Tu planifies TOUT !

Par TOUT je veux vraiment dire TOUT :

  • où : nom de la piscine, adresse, etc.
  • quand : dates, heures, durée de l’itinéraire, éventuels empêchements, vacances, examens, etc. ;
  • comment : à pied, en voiture, en vélo ;
  • avec qui ;
  • avec quoi : sac de sport, maillot, serviette, etc. ;
  • quoi : quelle type de nage, distance que tu aimerais nager, etc.

Tout, tout, tout !

SUR PAPIER (ou sur ton ordi).

De nouveau, pourquoi TOUT noter sur papier ou sur ton ordi ? Pourquoi ne pas juste le faire dans ta tête ?

Pour objectiver, concrétiser le nouveau comportement. Pour le rendre « indépendant » de toi. Pour te libérer l’esprit.

En le mettant « sur papier » tu auras plus facile à exécuter ton nouveau comportement même quand tu n’auras pas envie de l’exécuter.

Encore un truc SUPER IMPORTANT : prends ton temps pour créer ton plan (quoi, comment, pourquoi) et ton planning (quand). Combien de temps ? Des heures, voire des jours s’il le faut.

3. Exécute

Exécute ton plan et essaie de respecter ton planning du mieux que tu peux. Une chose est sûre : tôt ou tard tu dévieras de ton plan ou de ton planning. Ce n’est pas grave. C’est normal. Quand un dérapage se produit, ajuste ton plan, ton planning ou ton comportement.

Le plus important n’est pas de respecter ton plan et ton planning à la lettre.

Le plus important est d’avoir un plan et un planning et d’essayer de les respecter.

4. Garde un journal et mesure

Après chaque session de natation tu notes tes expériences, tes émotions, tes idées, tes suggestions, bref, tes commentaires et TES STATISTIQUES dans un journal (intime ou pas, c’est comme tu veux).

Le narratif (noter tes expériences, tes émotions, tes idées, etc.) a un effet thérapeutique. Ça soulage. Ça te purifie émotionnellement. Et bizarrement, ça améliore ta relation avec l’activité.

Les statistiques te motiveront et te donneront une vision claire et objective de ton progrès.

Ne te laisse pas effrayer par le mot « statistiques ». Plus c’est simple et clair, mieux c’est : oui ou non, 1 ou 0, x ou v, nombre de kilomètres, nombre de répétitions, durée de la session, nombre de minutes, nombre de calories, nombre de jours ou autres.

Pour te donner un exemple, revoici le lien vers mon journal d’entraînement. Je te montre ce journal, car il est très complet. Il contient beaucoup de texte et de statistiques. J’ai également d’autres documents qui ne contiennent que quelques mots clés par-ci par-là et des croix (une croix signifie « je l’ai fait », une absence de croix signifie « je ne l’ai pas fait »).

5. Relève-toi

Tu persistes. Tu persévères. Tu te relèves, car des rechutes, tu en auras. Oui, « des rechutes » au pluriel. Quand tu as une rechute, tu te confies à ton journal, tu notes tes statistiques, tu ajustes si nécessaire ton plan ou ton planning — cet ajustement tu le fais SUR PAPIER — et tu te remets sur le droit chemin.

Après quelque temps (de quelques semaines à quelques mois), tu exécuteras ton nouveau comportement sans aucune friction, aucune résistance (ou presque). Ce sera devenu une habitude !

6. Traite le problème suivant

Une fois ta nouvelle habitude stabilisée, tu traites le problème suivant sur ta liste. Et tu parcours les mêmes étapes : tu planifies, concrétises, décomposes TOUT sur papier. Tu exécutes. Tu gardes un journal et des statistiques. Tu te relèves. Ce nouveau comportement deviendra aussi une habitude. Tu attaques le problème suivant. Et ainsi de suite…

Le meilleur dans tout ça ?

Le changement… Adopter de nouveaux comportements et en faire des habitudes stables et durables…

Ça s’apprend !

Développer de nouvelles habitudes deviendra en soi une habitude.

Plus tu répètes ces 6 étapes, plus tu pratiques le changement, plus tu développes de nouvelles habitudes…

Plus ce changement sera facile et rapide !

Tu identifies, tu planifies, tu exécutes, tu mesures, tu répètes.

That’s it !

Bonne drague.

Merci pour ton attention.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Bravo pour ce post et les résultats exceptionnels qui y figurent !

    C’est impressionnant de constater autant de changements en une période si réduite, du beau boulot ;)

    Alex

  • Michael dit :

    Salut a toi Konsti.

    Merci beaucoup pour cet article. Il tombe pil à l’heure. Je suis deja entrain de planiflier certaines trucs que je dois désormais sortir de ma vie. Je m’encombre avec plein choses qu’a la fin je ne sais plus qu’est-ce que je vais faire.

    Je vais suivre tes conseils pour bien commencer avec le changement que j’ais en tête et je te promets qu’une fois mes objectifs atteint,je vais t’envoyer les resultats.

    Michael
    île Maurice

  • Nico dit :

    Salut Konsti.

    Content d’avoir de tes nouvelles.

    Oui,tu as raison,cet article est sans doute un des meilleurs que tu nous aies écris.On va donc essayer de suivre ton exemple.

    Merci pour tes conseils et tes analyses!

  • Sébastià dit :

    Bravo Konsti car le métamorphose est stupéfiante , moi je ne pas fait aussi bien que toi , j’ai perdu 11 kilos en 14 mois.

    Seb

  • Hengé dit :

    Bon article bien détaillé !

    Qqs questions sur des points qui me… choquent :

    Ta femme aussi est au courant de tes relations extra conjugales ?

    Si oui, en as-t-elle également ?

    Si elle n’en as pas est ce que cela te dérangerai qu’elle en ai ?

  • jonas menelik dit :

    FÉLICITATIONS pour avoir réussi dans ton travail de changement !

    Je salue cette idée de FAIRE COMPRENDRE PAR L’EXEMPLE.

  • Robert dit :

    Quel bel article! Félicitations pour ton beau garçon et à tout tes efforts de métamorphoses intérieures et extérieures!!

    Au sujet de la branlette et l’addiction à la porno gratuite sur internet,j’ai déjà eu ce problème qui réapparaît de temps a autres.Je souffre d’anxiété et je fais parfois des crises et je commence à comprendre qui si je peux gérer ça alors,la clarté d’esprit revient et les addictions sont contrôlables-:)

    Pour moi,il s’agit de substituer les habitudes et je lis plus,met l’emphase sur l’exercice et je me met à faire du hiphop ainsi que du house.La vie est plus agréable quoique la transformation est loin d’être terminée!

    Je suis fasciné par le fait que tu as une famille ainsi que 2 maîtresses lol,pourrais-tu écrire un article spécifiquement la dessus ?

  • Nounourspolaire dit :

    Bravooo konsti tu m’ouvre les yeux encore une fois la cette fois ci , l’humain peut faire plein de chose bien pour lui et son corps , il faut juste foncé dans le bon chemin . changer sa routine son mauvais confort on appel ça un tournant .

  • pascal dit :

    Bonsoir, un collègue ne faisait plus l’amour parce que ça copine en avait plus envie. Je ne sais pas combien de temps il n’a pas éjaculé avant qu’il aille à l’hôpital pour une infection.

    À l’hôpital ils lui ont dit que de temps en temps il fallait éjaculer sinon il y aurai encore des infection.

    De temps en temps il faut éjaculer(c’est comme ça pour les hommes).

    Merci pour ton article.

    Pascal

    • ludo dit :

      Sur ce sujet j’ai entendu que le sperme pouvait tout à fait se recycler dans le corps…

  • Benbb96 dit :

    Merci Konsti pour ce merveilleux article qui a lui seul m’a donné le déclic pour commencé à écrire et donc engager le changement malgré que je trouve que je mène déjà à peu près la vie que je veux et que je n’ai pas trop d’addictions..

    Je pense que démarrer maintenant, au vue de mes 17 ans, et que je m’attende aussi à ce que le temps passe très vite (je le remarque déjà), cela ne peut être que bénéfique pour moi.

    Et m’entraîner à changer les habitudes que je risque de prendre sera très certainement une bonne chose pour mon moi futur.

    Bravo pour cet article et bravo pour ces changement que tu as opéré dans ta vie, je vais en faire de même (et mieux si possible !)

    Benjamin

  • josé dit :

    Konski, Et si ta dernière addition était la drague ? Tu es heureux d’avoir un fils et d’être avec lui ! Mais tu as une femme et tu continues de draguer à côté. Attention danger.

    Si un jour ta femme en a marre, elle peut chercher à te faire dégager. Et si tu divorces, comme dans 95 % des cas, ce sera elle qui aura la garde de ton fils. Même si tu continues à le voir, il ne sera plus avec toi en permanence ! Tu n’auras plus alors qu’à te morfondre et ce ne sont pas les copines extérieures qui te le rendront au quotidien.

    Ce n’est pas pour te faire la morale. Mais j’ai vécu tout ce que je te raconte, à part la drague à l’origine. Alors, fais gaffe! Ce ne sera pas après qu’il faudra regretter ! Tu es averti. Fais gaffe, les femmes n’avertissent pas toujours. Le jour J, elles te disent dégage ! A plus.

    José

    • kipeho dit :

      Parmi les divorcés, combien sont addicts à la drague ? Les raisons d’une séparation sont diverses et variées.

      Avant, rester en couple était une fatalité pour les femmes, maintenant c’est la séparation qui est une fatalité pour les hommes.

      Croire que c’est pour toujours relève d’une naïveté incroyable aujourd’hui, parce que personne n’est parfait et il n’y a pas de remède contre la lassitude sur la durée. L’âme-soeur est une fiction religieuse.

      Profites de ton couple, Konsti, et donne à l’enfant l’éducation qui lui permettra de ne pas t’oublier.

      Bonne drague !

  • david dit :

    Désolé Konsti, mais moi je te trouve devenu très chiant, obsessionnel, maigre et bizarrement fait. L’ancien Konsti me faisait super marrer quand il assumait son bide à bière, son goût pour le porno et la branlette mais capable, dans le même temps, de séduire à la chaine. D’ailleurs le nouveau Konsti ne donne plus trop de conseils de drague.

  • kipeho dit :

    Bravo de nous faire partager ton bonheur. Néanmoins, je connais plein de gens qui ont eu leur premier enfant sans qu’il y ait un grand changement chez eux, à moins qu’ils ne me le cachent! Pour savoir si le temps passe je regarde les enfants des gens qui ont mon âge!

    J’ai arrêté la cigarette grâce la méthode Allen Carr le 7 avril 2003…bientôt 10 ans et je n’ai pas rechuté une seule fois! Par contre pour le surpoids son autre livre est naze, je n’ai pas pu le finir parce qu’il passe son temps à insulter ceux qui ne sont pas de son avis. La méthode Apferdorfer et Zermati me semble la plus logique et fiable dans le temps, j’ai commencé à le suivre depuis un mois déjà.

    Ça fait 20 ans que j’essaie d’arrêter la branlette, c’est pas du tout facile! Quand je suis en couple l’intensité baisse, mais célibataire, je ne peux pas tenir longtemps parce que j’ai trop mal aux couilles! Il faut que je lâche la purée, si non ça va pas!

    Bonne suite!

  • clement dit :

    Salut :), tout roule mais ton corps me fait sérieusement douter, parce que même dans 300, les gens ont pas aussi peu de masse graisseuse, pourtant ils ont subit un entrainement de titan.

    Après, je dis, pas que c’est faux ou que c’est photoshopé, ou que c’est impossible, mais sa me parait bien trop pas réel ^^’

  • adil dit :

    bravo mec, c’est un super article

  • JEREMIE Roland Andriamisa dit :

    J’aime bien les méthodes que tu as procédé pour changer, en ce qui me concerne je ne fume pas, ne bois pas sauf pendant les réceptions qui ne sont pas fréquentes, mais j’aime les belles femmes de bonne constitution. Je pratique de sports et je pratique la méditation quotidiennement, et je ne me plains pas. Sauf, financièrement, je ne suis pas satisfait, c’est un problème que je suis en train de résoudre.

  • bobo dit :

    et ta femme? elle va voir ailleurs aussi??

  • tilk dit :

    coucou on dirait que maintenant que tu est papa tu te conditionne d’une conduite qui forcement ne peux pas te faire de mal (comme a personne d’ailleurs ;mangé mieux faire un peu de sport ne pas fumer et ne pas trop se branler quand on baise régulierement) tes conseil sont bon j’ai le meme age que toi et je suis déja passé par la lol ( ma fille a 13 ans et mon fils a 9 ans), et je suis sur que ca va donné envie a plus d’un de suivre tout simplement une bonne hygienne de vie.

    Et bon pour les femme le seul secret et d’avoir confiance en soi aprés c’est facile .

    entout cas j’ai bien envie de suivre ton évolution ca peut etre marrant ( parce que c’est super cliché cette prise de conscience juste aprés etre papa)

  • Rémi dit :

    Hum cet article a de quoi faire réagir !

    En ce qui me concerne je ne souffre pas de toutes tes addictions si ce n’est la branlette.

    N’est ca pas plus facile d’arrêter la branlette quand on est en couple (avec des maîtresses de surcroît) ?

    Je suis un peu lassé de ces donneurs qui leçons qui une fois qu’ils n’ont plus de problèmes, se permettent de critiquer ceux qui en ont encore.

    Pour moi, la branlette n’est pas un probleme, et je suis attristé de voir à quel point elle est décriée

    • Robert dit :

      Salut Remi,

      Ce que Konsti veut dire,selon moi,c’est qu’il y’a plusieurs femmes qui n’attendent que la bonne occasion pour baiser avec un homme:)

      Selon moi,la branlette est loin d’être un problème mais trop de mecs ne sont satisfaits que par ça et regarder de la porno sur internet.

      C’est la que c’est dangereux et je le sais car ça m’est arrivé haha….

  • haci dit :

    Salut Konsti , cette article est tout simplement ultra-motivant ! je te félicite pour ton travail que tu as fait sur toi , peu de gens osent se développer personnellement comme tu l’as fait , bravo à notre tour maitenant

  • Eric dit :

    Bonjour Konsti,

    Je te félicite. Tu prouve encore une fois que le changement est possible. Tes choix t’ont servis et tes objectifs sont atteint.

    Je pense que ce que tu viens d’écrire devrait servir de leçon. Merci pour les émotions que tu as dégagé par ce texte, et bravo à toi !

    Eric

  • >