≡ Menu

Faut-il apprendre à connaître quelqu’un avant de pouvoir l’aimer ?

« Je dois d’abord apprendre à connaître quelqu’un avant de pouvoir l’aimer vraiment. »

99% des gens (façon de parler) partagent cette vision. Oui, c’est normal.

Mais ça ne veut pas dire pour autant que c’est optimal.

99% des gens (façon de parler) savent marcher, mais très peu atteignent un niveau olympique.

En amour c’est pareil.

L’amour est une compétence qui se développe.

Comment développer cette compétence ?

Comment atteindre un niveau supérieur en amour ?

Le tout premier pas commence dans ta tête : c’est justement de comprendre que l’amour est une compétence qui se développe.

Bref…

Non, tu ne dois pas apprendre à connaître quelqu’un avant de pouvoir l’aimer.

Il faut d’abord apprendre à connaître quelqu’un avant de pouvoir l’aimer, peut-être que cette thèse a une fonction évolutionniste. Je ne sais pas.

Quoi qu’il en soit, je ne partage pas ce point de vue.

Pourquoi faudrait-il attendre ? Pourquoi faudrait-il d’abord apprendre à connaître quelqu’un avant de pouvoir l’aimer ?

Je ne vois qu’une seule réponse envisageable : pour se protéger, pour ne pas être blessé(e).

Derrière le schéma…

  1. D’abord apprendre à se connaître…
  2. Pour être certain « que l’autre ne te blessera pas… »
  3. Pour finalement t’ouvrir à lui ou à elle pour pouvoir l’aimer…

… se cache une autre supposition : que l’autre puisse être la cause de tes émotions.

  • « Tu me fais chier ! »
  • « Tu m’as blessé ! »
  • « Tu m’as vexé ! »
  • « Tu m’énerves ! »
  • « Tu m’as fait du mal ! »

C’est faux !

Faux et toxique !

Tu es la seule cause de tes émotions.

J’y reviens plus loin dans cet article.

Un autre point important…

Le schéma…

  1. Apprendre à se connaitre…
  2. Pour avoir plus de certitude que l’autre ne te fera pas de mal…
  3. Pour finalement pouvoir t’ouvrir à l’aimer…

… risque de déclencher une prophétie auto-réalisatrice. Autrement dit, ce que tu essaies d’éviter, risque justement de se produire. Je t’explique…

Les humains ont plein de « défauts » :

  • Ils font souvent l’inverse de ce qu’ils disent.
  • Ils n’agissent pas toujours selon leurs principes.
  • Ils ne tiennent pas toujours leurs promesses.
  • Ils mentent.
  • Ils sont versatiles.
  • Ils oublient.
  • Ils pensent à leurs propres intérêts.
  • Ils n’arrivent pas toujours à résister aux tentations.

Ils ne le font pas par méchanceté. C’est juste la nature humaine.

Puisque les humains ont plein de défauts, tôt ou tard l’autre finira par commettre « une erreur ». Si tu crois que l’autre peut être la cause de tes émotions, alors tu risques d’interpréter « cette erreur » comme une attaque personnelle.

Voici un exemple concret :

  1. Elle sort avec ses copines.
  2. Tu as peur qu’elle se fasse embobiner par un autre mec.
  3. Elle s’éclate tellement avec ses copines qu’elle oublie de t’envoyer un texto.
  4. Tu pètes un câble et tu t’imagines les pires scénarios : qu’elle se fasse défoncer par un « bad boy », qu’elle hurle : « Oh oui, c’est tellement bon ! T’es bien meilleur que [ton prénom ici, cher lecteur]. », qu’elle en tombe amoureuse et qu’elle te quitte pour lui.
  5. Quand elle rentre, tu l’engueules : « Pourquoi tu n’as pas donné de nouvelles ?! Pourquoi tu dois me faire tant de mal !? Tu as quelque chose à cacher, n’est-ce pas ? »

Elle ne faisait que s’amuser et n’avait aucune intention de te faire du mal.

Si ce genre de conflits, d’irritations et d’accusations s’accumulent, tôt ou tard la relation se brisera.

Après la rupture, tu le regretteras probablement. Tu te diras : « Mais qu’ai-je fait ?! Je regrette. Je l’aime quand même. »

Tu reconnais la prophétie auto-réalisatrice ?

Non ? Continue à lire et tu comprendras. :-)

Le fait d’avoir attendu pour apprendre à mieux la connaître n’a pas été d’une grande utilité.

Vous vous êtes quand même mis ensemble et tu as quand même fini par l’aimer. Tu n’as pas pu éviter « d’être blessé ».

Bien au contraire, la base de ton motif pour attendre et pour d’abord apprendre à mieux la connaitre est également la base de votre rupture.

Cette base est la croyance que l’autre peut être la cause de tes émotions.

Je t’explique avec un schéma.

Croyance : l’autre peut être la cause de mes émotions → motivation : éviter d’être blessé → comportement : attendre et apprendre à mieux la connaître avant de l’aimer

Ensuite…

Elle s’éclate et oublie de t’envoyer un texto → croyance : l’autre peut être la cause de mes émotions → pensée : « Elle m’a fait du mal ! » → émotion : frustration, colère → comportement : tu pètes un câble

Répète ce schéma un certain nombre de fois et…

Pouf !

Tu te retrouves à taper dans Google « comment récupérer son ex ».

Que faire alors ?

1. Tu es la seule cause de tes émotions

Premièrement, tu dois comprendre et accepter que tu es la seule cause de tes émotions. Elle ne peut pas te blesser. Elle ne peut pas te faire du mal. Elle ne peut pas « te faire chier ». Elle ne peut pas te rendre triste, jaloux…

Elle ne peut pas te rendre heureux !

Retiens-ça !

Je remercie Marshall Rosenberg, l’auteur de la communication non-violente, pour cette révélation : tu es la seule cause de tes émotions.

Pour comprendre ça, il faut faire la distinction entre le stimulus et la cause de tes émotions.

Oui, elle peut être le stimulus de tes émotions négatives (angoisse, colère, frustration, jalousie, etc.), mais elle n’en est pas la cause.

Car entre le stimulus et ton émotion, il y a encore une étape : ton interprétation.

Stimulus externe → ton interprétation → tes émotions

Voici un exemple.

Supposons qu’elle te traite de connard.

Si tu interprètes ça comme une attaque personnelle, tu seras probablement vexé ou fâché.

Si tu interprètes ça comme elle qui n’a plus d’autres moyens de s’exprimer, comme une expression de colère, de frustration, comme un « S’il te plaît, écoute-moi ! Comprends-moi ! Je ne m’en sors pas toute seule. J’ai besoin que tu m’entendes. », alors tu réagiras probablement de manière plus calme et empathique.

Stimulus : « Connard ! » → ton interprétation : « Elle m’insulte ! » → ton émotion : colère

Stimulus : « Connard ! » → ton interprétation : « Elle a besoin d’être comprise ! » → ton émotion : empathie et calme.

L’empathie n’est pas vraiment une émotion, mais tu vois où je veux en venir. Selon ton interprétation tu sentiras quelque chose d’autre et tu agiras différemment.

Son comportement est le stimulus de tes émotions.

Ton interprétation est la cause de tes émotions.

Encore une fois : quelle est la cause de tes émotions ?

Ton interprétation !

Dernière fois : quelle est la cause de tes émotions ?

Je ne t’entends pas !

PLUS FORT !

Exactement !

TON INTERPRÉTATION !

2.  Ouvre-toi dès le début !

Ouvre-toi dès le début. Laisse couler tes émotions.

Attention !

Je ne dis pas « Sois needy ! ».

Je ne dis pas « Accroche-toi à elle ! »

Je ne dis pas « Déclare-lui ton amour ! »

Oui, tu peux t’exprimer, mais pour ton bien-être, tu dois le faire de manière inconditionnelle et sans aucun engagement ! (C’est aussi plus efficace d’un point de vue stratégique.)

« S’ouvrir dès le début de manière inconditionnelle et sans aucun engagement » n’est pas une technique.

C’est une attitude, une philosophie.

Cette attitude se traduira dans tes choix, tes comportements et par conséquent dans tes résultats.

Cette attitude fera que certaines filles s’ouvriront et se donneront rapidement. (« Rapidement » d’un point de vue féminin, pas nécessairement d’un point de vue masculin. :-p)

C’est grâce à cette attitude que j’ai plusieurs copines simultanées en dehors de ma vie de famille depuis des années. Et ça en toute honnêteté. (Puisque tu le demandes, le nombre varie entre 3 et 6. À un moment j’avais 9 copines simultanées, sans compter ma femme, mais c’était trop difficile à gérer.)

Cette attitude fait également que certaines de ces filles reviennent vers moi après des relations échouées. (Elle rencontre un mec. Ils se mettent en couple. Ils se séparent. Elle revient vers moi.)

Cette attitude fait que certaines filles tombent amoureuses de moi. Je m’ouvre rapidement et par conséquent je tombe rapidement et facilement amoureux. Elles se rendent compte assez vite que je ne représente aucune menace. Elles s’ouvrent en retour et tombent également amoureuses. Bref, je m’ouvre et je m’exprime et ça les incite à en faire autant.

Attention !

Avec cette attitude « s’ouvrir dès le début », tu te prendras aussi beaucoup de râteaux. (Ni plus, ni moins qu’avec l’attitude opposée.) Mais, grâce à cette attitude tu digéreras les râteaux beaucoup plus vite.

Quand tu te prends un râteau, je te conseille de partager ta souffrance avec les autres filles (ce qui est cohérent avec ton attitude « ouverte »). Elles se feront un plaisir de te réconforter, ce qui à son tour renforcera la connexion entre vous. Je parle en connaissance de cause.

Quand je me prends un râteau qui pique ou quand je me fais larguer, je le partage avec les autres copines. Elles m’envoient des messages de soutien, elles m’écoutent, me réconfortent, elles prennent soin de moi…

Je les encourage à en faire autant ! Elles viennent vers moi quand elles ont des bobos d’amour. Je les écoute, je les réconforte, je leur donne des conseils, je les soutiens…

Ce partage nous rapproche encore plus.

Deuxième avertissement !

Je ne suis pas que leur tampon émotionnel. Je suis avant tout un ami et un amant.

Si tu prêtes une oreille attentive à cette fille depuis des semaines, des mois, voire des années sans qu’il ne se soit rien passé entre vous, alors mon cher, c’est mal barré pour toi et tu as de toute urgence besoin d’un exemplaire de Tu la veux, tu l’auras.

Soit…

Que faut-il retenir de tout ça ?

Un, dorénavant tu comprends et tu acceptes que tu es la seule cause de tes émotions.

Pourquoi est-ce important ?

Car ainsi tu gardes le pouvoir. Quoi qu’il arrive, tu as toujours le choix. Tu as toujours le dernier mot. Tu peux choisir le sens que tu donnes à l’évènement.

Deux, tu t’ouvres dès le début. Que ce soit l’état amoureux, la bienveillance, la sympathie, le désir, l’attirance, la compassion, let it flow !

Pourquoi est-ce important ?

  • C’est plus sain !
  • Tu te sentiras mieux.
  • Tu boosteras ta confiance en toi et ton estime personnelle.
  • Tu deviendras plus optimiste et plus extraverti.
  • Tu digéreras les râteaux plus vite.
  • Tu inspireras confiance et les autres s’ouvriront plus rapidement et facilement à leur tour.

Et maintenant, le point le plus important !

Quand tu t’ouvres rapidement…

Quand tu aimes en premier…

Tu crées de l’amour !

Tu deviens littéralement un générateur d’amour.

Oui, ça sonne flou, vague, voire ésotérique. Non, je ne suis pas intoxiqué.

Encore une fois, ce que j’essaie de te transmettre est une attitude, un point de vue, une philosophie.

Cette attitude se traduira dans tes choix, tes paroles, tes comportements et tes résultats !

Plus de love.

Plus de fun.

Même tes râteaux deviendront plus fun.

Demain j’ai un rendez-vous avec une copine. Après demain j’ai un rendez-vous avec une autre copine. Dans 4 jours j’ai un rendez-vous avec une 3e copine.

Oui, ce sont des rendez-vous intimes. Oui, pour utiliser un mot propre, on baise !

Deux de ces trois filles sont amoureuses de moi, la troisième ne l’est plus, je pense, mais elle l’a aussi été.

Et moi ?

Je les aime.

Bonne drague !

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Alabi dit :

    Slt konsti, très bon conseil.. je l’essaie de suite même.

    • Konsti dit :

      Salut Alabi, je ne suis pas certain qu’il s’agit d’un « conseil à essayer tout de suite ».

      Quoique…

      Si tu parles de : stimulus externe → ton interprétation → tes émotions

      Alors là, oui, c’est un conseil hyper mega giga ultra puissant.

  • Fabrice dit :

    Salut Konsti!

    Ça fait maintenant un petit bout de temps que j’ai compris intellectuellement cette philosophie et seulement quelques jours que la sens comme faisant entièrement partie de moi. C’est simplement une libération extraordinaire !

    À la base de tout: l’amour !

    Plus aucune attente, juste être soi même, s’aimer soi même, inconditionnellement puis aimer l’autre ou les autres de la même manière. :-)

    Je m’aime, je nous aime. ;)

    Merci mec!

    • Konsti dit :

      Et merci à toi, Fabrice.

      Ça fait maintenant un petit bout de temps que j’ai compris intellectuellement cette philosophie

      Exactement, c’est un choix, une attitude, une philosophie, je ne sais pas quel mot utiliser exactement pour le/la décrire, mais ça se situe au niveau intellectuel.

      Ça se sent indirectement via la séquence :

      attitude → décisions → comportement → emotions

      Ou bien…

      attitude → décisions → emotions → comportement

      À part ça, on reste des humains avec nos faiblesses, nos incertitudes, nos angoisses, jalousies, envies, désirs, etc.

  • David dit :

    Monsieur Konsti fantastique tout simplement !

    J’approuve cette philosophie à 100 % !!!!! :D

    Merci pour tout

  • harry dit :

    Salut Konsti. Moi je n’approuve pas totalement ton article, surtout la petite partie qui parle d’amour, d’aimer en premier.

    J’essaye de comprendre que tu demandes d’aimer en premier ! Combien de personnes pourraient se contrôler après avoir donné leur coeur a quelqu’un ?

    En d’autres termes, comment pourrais-tu totalement te contrôler si tu aimes déjà quelqu’un ?

    Je comprends très bien et j’approuve que c’est notre interprétation qui est la cause de nos émotions, mais pour ma part j’aurais été d’accord avec toi si tu nous disais qu’il ne fallait complètement pas chercher à aimer pour se protéger.

    Il se peut que j’ai mal assimilé ton article d’où la nécessité que je le relise.

    • Konsti dit :

      Salut Harry.

      En d’autres termes, comment pourrais-tu totalement te contrôler si tu aimes déjà quelqu’un ?

      Pourquoi devrais-tu te contrôler quand tu aimes quelqu’un ?

      Tu suggères que ne plus se contrôler est une mauvaise chose ?

      Et pourquoi « totalement » ?

      Enfin, je crains de ne pas bien comprendre ta question.

      mais pour ma part j’aurais été d’accord avec toi si tu nous disais qu’il ne fallait complètement pas chercher à aimer pour se protéger

      Justement, je dis l’inverse. Ouvre-toi dès le début. Laisse couler tes émotions. Pas besoin de te protéger de quoi que ce soit, puisque tu es la cause de tes émotions !

      Si tu devais te protéger d’une chose, ce serait ton interprétation. « Protéger » n’est pas le bon mot, je dirais plutôt « faire attention à » ou bien « être conscient de ».

  • Jn Charles dit :

    Salut Konsti,

    Merci pour cet article visant à améliorer nos interactions avec les femmes.

    Un homme ne devrait jamais perdre ses moyens après un rejet ou une rupture, même après avoir aimé en premier.

    • Konsti dit :

      Salut Jn Charles, content que l’article t’a plu.

      Un homme ne devrait jamais perdre ses moyens après un rejet ou une rupture, même après avoir aimé en premier.

      Un homme peut avoir mal après un rejet ou une rupture. Si par « perdre ses moyens » tu veux dire « la supplier, la submerger de textos, lui faire du chantage émotionnel, etc. », alors pareil : il peut le faire. Mais d’un point de vue stratégique, c’est loin d’être optimal. Il ne fera que la repousser davantage.

  • Zlatan dit :

    Salut Konsti.

    Quel comportement adopter quand tu dis « s’ouvrir » complètement ? ?

    Moi perso au début d’une relation, j’aime envoyer des signaux mixtes. Parce que je suis déjà sortie avec une fille je m’ ouvrais complètement mais je me suis cassé les dents.

    Mais avec les autres je les laisse parfois sans nouvelle pendant quelques jours mais elles sont tous dingue de moi.

    Je peux juste avoir quelques exemples de « s’ouvrir complètement » ? ?

    Zlatan

    • Konsti dit :

      Hello Zlatan, merci pour ton commentaire très, très pertinent.

      Quel comportement adopter quand tu dis « s’ouvrir » complètement ?

      Cet article parle purement du « inner game ». S’ouvrir complètement est une attitude.

      Revoici le schéma : attitude → décisions → emotions → comportement

      Quel comportement adopter concrètement ? Ça dépend du contexte, de la fille, de toi, de où vous vous trouvez dans les phases de séduction, etc.

      Mais cette réponse vaut aussi pour la question inverse : quel comportement adopter quand « tu te fermes complètement » ? Là aussi : ça dépend du contexte, de la fille, de toi, de où vous vous trouvez dans les phases de séduction, etc.

      Moi perso au début d’une relation, j’aime envoyer des signaux mixtes. Parce que je suis déjà sortie avec une fille je m’ouvrais complètement mais je me suis cassé les dents.

      Ne soyons pas naïfs. Que tu sois gentil ou méchant, sincère ou manipulateur, direct ou indirect, « ouvert » ou « fermé », ton interaction avec la fille reste sujette aux lois du game, pour ainsi dire.

      Que tu sois « ouvert » ou « fermé », quand tu te montres « needy », BAM ! T’es mort…

      On peut comparer ça au foot. Tu as le Brésil et tu as l’Italie. Le Brésil joue un foot beaucoup plus technique, plus artistique, plus offensif, plus samba.

      L’Italie joue un foot plus fermé, serré, défensif. (Dans le passé, en tout cas. Je ne sais pas comment ils ont évolué.)

      Mais à la base, c’est du foot. Une mauvaise frappe reste une mauvaise frappe. Un tir non-cadré reste un tir non-cadré.

      Qu’est-ce que je veux dire par « s’ouvrir dès le début » ? Par exemple :

      • Quand tu sens que tu tombes amoureux, tu laisses cet état se développer et couler librement dans ton corps. Tu ne lui résistes pas.
      • Dans n’importe quelle phase de la séduction (ou relation) tu ne te dis pas « Je ne veux pas être blessé. Je vais me protéger. ». Par contre, tu te dis « Je lui fais confiance. Je me fais confiance. Je suis curieux de voir ce que ça donne. Je vais faire avancer les choses. »
      • Quand ça accroche avec une fille, tu ne te dis pas « Nous n’allons pas forcer la chose. Allons-y tranquillement, doucement, sans prises de tête… ». Tu ne te dis pas non plus « Ooouuuaaiii, je fonce ! C’est la bonne. Je la veux vraiment. Je vais me donner à 1000%. » Car ces 2 exemples présupposent quelque chose : l’évitement de la douleur et la rareté, respectivement. Non, quand ça accroche avec une fille, tu ne te dis rien du tout. Tu profites et c’est tout. :-) Je t’invite également à jeter un coup d’oeil à cet article.

      Parce que je suis déjà sortie avec une fille je m’ ouvrais complètement mais je me suis cassé les dents.

      Tu t’es sûrement montré « needy » ou quelque chose du genre.

      Mais avec les autres je les laisse parfois sans nouvelle pendant quelques jours mais elles sont tous dingue de moi.

      D’un point de vue stratégique, c’est déjà beaucoup mieux.

      Encore une fois, je te parle d’une attitude, d’un truc interne…

      Toi, tu me parles de comportement concrets.

      Je peux juste avoir quelques exemples de « s’ouvrir complètement » ?

      Puisque je parle d’un truc interne et toi de comportements externes, je vais faire appel à mon schéma pour joindre les deux bouts :

      attitude → décisions → emotions → comportement

      Quand je suis amoureux d’une fille, il m’arrive de le lui dire. Mais attention ! Je le dis avec légèreté. Il n’y a pas d’ambiance lourde et pesante. Ce n’est pas une déclaration d’amour dans le sens classique du terme. Je le partage avec elle comme un petit garçon dans le bac à sable qui partage ses bonbons avec la petite fille.

      C’est d’autant plus perturbant quand je lui dis que je suis amoureux et qu’en suite je ne donne plus de nouvelles.

      Ça les rend dingues !

      Ceci est un bon exemple de comment combiner cette attitude interne (un pléonasme, je sais) avec du game externe.

      Pour conclure, j’aimerais éclaircir encore une chose hyper importante.

      Ce qui me préoccupe et me fascine, c’est comment trouver le bonheur dans la drague. Ou bien, comment marier bonheur et drague.

      Car la drague, les relations, l’amour peuvent être une grande source de souffrance pour beaucoup.

      Marier bonheur et drague, c’est possible, mais pour moi personnellement c’est difficile.

      C’est comme un alcoolique qui essaie de rester sobre tout en se spécialisant dans la viticulture et la dégustation du vin. :-)

      Bref, ce qui m’intéresse, c’est de draguer sainement.

      Est-ce que j’y arrive ? Ça c’est une autre histoire. :-)

  • Flaw dit :

    Ah du grand KONSTI comme j’aime, très bonne article comme d’habitude ;-)

    Pour ma part j’ai bien compris que mon pire ennemis ce n’était les filles, mes proches, collègues ou mon entourage mais bien moi même à cause de mes p…… d’émotions et c’est vrai que ta philosophie de vie n’est pas facile, voir très difficile pour quelqu’un autant victime de ses émotions que moi, mais que je respecte et j’admire.

    Au plaisir de te lire Konsti en tout cas, à la prochaine.

    • Konsti dit :

      Salut Flaw, ça roule ?

      Tes émotions, ton pire ennemi ?

      quelqu’un autant victime de ses émotions

      Victime de tes émotions ?

      Tu voix où je veux en venir ?

      Victime… Pire ennemi…

      Ton choix de mots reflète ton attitude vis-à-vis de tes émotions.

      Je t’invite à lire cet article : La peur d’aborder les femmes, faut-il vraiment s’en débarrasser ?

      • Flaw dit :

        Oui en effet je l’avais déjà lu, très bon article d’ailleurs.

        C’est vrai que je dramatise peut-être un peu en me victimisant, mais j’avoue que je me joue souvent des tours à moi même, si tu savais, pas qu’avec les femmes mais en général, toutes les merdes qui me sont arrivé je pourrais écrire un bouquin lol.

        Mais ça fait partie de la vie faut l’accepter et faire en sorte d’éviter ces merdes en apprenant de tes erreurs même si je suis le spécialiste pour faire la même erreur 50 fois ahah.

  • Zlatan dit :

    Merci pour cet éclaircissement.

    Zlatan

  • Max dit :

    Hello Konsti

    cet article me laisse perplexe.
    j’approuve à 100% l’attitude que tu décris, 100% de sincérité, d’honneteté, le meilleur moyen pour être en accord avec soi même et avec une femme. Mais j’ai lu juste après, par chance, l’article suivant

    http://www.coachdrague.com/blog/dragueur-salaud-partie-2/

    Du coup je trouve que le fait souffler le chaud et le froid, mentir et d’autres caractéristiques du « salaud » sont opposées au fait de s’ouvrir et de laisser couler ses émotions (ça m’a d’ailleur surpris de voir des techniques tel que « le chaud et le froid » sur l’article du salaud, mais ta vision de la séduction a peut être évolué entre les 2 articles haha) d’ailleurs il me semble que tu donnes des exemples ou tu t’ouvres émotinnellement à une femme (l’exemple des sms) mais que ça donne l’effet contraire de celui souhaité d’ou l’interêt d’être un peu un salaud mais dans ce cas tu te force à ne pas t’exprimer non ?

    Bon pour finir, en ayant lu ces 2 articles, je dirais que la meilleure attitude et celle d’un vrai salaud qui va voir plusieurs femmes etc… mais qu’il faut être un salaud capable de s’assumer à 100%, qui n’a pas peur de s’ouvrir émotionnellement et qui est 100% honnête et sincères sans avoir à mentir ni cacher ses émotions ( à conditions de se dévoiler de façon mesurée en fonction du niveau d’interêt de la demoiselle et du stade de la relation mais bon, si on est un salaud qui court après plusieurs femmes l’ouverture émotionnelle sera naturellement adaptée)

    Merci d’avoir lu ce pavé 🙂 j’ai d’autres questions en tête mais ça ferait trop long haha

    Ciao ciao

    • Konsti dit :

      Salut Max, merci pour cette belle contribution.

      L’article que t’as lu juste après, celui du salaud, n’est pas le mien. Hippo en est l’auteur et oui, nous avons une vision différente de la séduction.

  • >