≡ Menu

Dois-tu aborder cette fille ou pas ? Partie 1/3

Ça faisait 2 jours que mon pote essayait de m’appeler. J’étais trop occupé pour répondre.

Je l’ai rappelé hier.

Il décroche : « J’ai besoin de quelques conseils. »

Moi : « Alors, comment ça s’est passé ? »

Lui : « C’était formidable ! »

Ce pote, je le vois une fois tous les 3 à 6 mois.

Quand on se revoit, c’est pour papoter un peu : « Alors, la famille ? Le boulot ? Les femmes ? »

Et pour draguer le reste de la journée.

Je résume l’histoire. C’était un rendez-vous typique : on a discuté, puis on a dragué.

En journée, dans la rue.

Au début, nous étions nerveux. La peur de l’approche. Tu connais sûrement.

« Tu y vas ? »

« Naaaaaaan, vas-y toi. »

:-)

Durant cette belle après-midi ensoleillée, nous abordons 2 filles assises sur un banc. Nous discutons de tout et de rien.

L’interaction est légère. Je dirais même un peu lente.

Juste avant qu’on se dise au revoir, mon pote demande maladroitement et timidement le numéro d’une des filles.

Un peu réticente, elle le lui donne quand-même.

Il l’a contactée. Il lui a proposé un rencard. Elle a accepté.

Lors du rencard, il a essayé de l’embrasser.

Maladroitement et timidement.

Elle a accepté.

Ils se sont embrassés passionnellement. Enfin, c’est ce qu’il dit.

Il était au 7e ciel. (Il y est probablement encore.)

C’est aussi pour ça qu’il a essayé de m’appeler : pour partager sa joie avec moi.

Et pour me demander conseil : il voudrait être 100% ouvert et honnête avec elle.

Je lui ai donné quelques conseils : « Reste calme et léger. Ne prend pas ça trop au sérieux. Pas besoin de dramatiser. »

Je sais qu’il ne va pas les suivre. Depuis que je le connais, il me demande des conseils…

Pour ne pas les suivre.

Bref…

La morale de l’histoire ?

Pas de « game ». Pas de phrases de drague originales.

Mon pote est loin d’être un Don Juan. Il est petit, un peu timide et socialement maladroit. (Non, il n’est pas beau non plus.)

Il a juste pris 4 fois la bonne décision :

  1. Aborder : oui/non
  2. Prendre le numéro : oui/non
  3. Proposer le rencard : oui/non
  4. Essayer de l’embrasser : oui/non

Il ne lui reste plus qu’à prendre cette décision une 5e fois.

Et toi, cher lecteur, la prochaine fois que ton angoisse montera en voyant cette jolie poupée, que feras-tu ?

L’aborder : oui/non ?

P.S. Et moi, qu’ai-je fait ?

J’ai pris 2 numéros. 2 « flakes » : l’une ne répond pas et l’autre « veut bien, mais son copain n’appréciera pas ».

Aïe…

:-)

Clique ici pour la 2e partie et ici pour la 3e.

À propos de l’auteur : Je m’appelle Konsti. Je suis psychologue, le fondateur de CoachDrague et l’auteur des guides Plus jamais seul ! et Tu la veux, tu l’auras. Je suis passionné par l’analyse profonde des interactions homme-femme, le polyamour, l’hypnose et la sexualité. Mon style de drague est direct et sincère.

  • Adrien dit :

    Sympa l’article ;)

    Je suis ton blog depuis 2 ans et j’ai finalement décidé récemment de me lander dans l’abordage.

    J’ai donc abordé une fille qui attendait devant un cinéma, et une autre dans une épicerie. La première je tremblais tellement j’avais peur. La seconde, j’avais peur, je bafouillais. Elles ont toutes deux refusé de me donner leur numéro à la fin…

    Je commence à démotiver un peu, mais je me dis que mon nouveau défi désormais sera de tenir la conversation de façon à ce qu’elle soit cool et amusante, et ensuite me barrer et prendre le numéro à ce moment-là pour créer un manque.

    Pour l’instant, mes prises de numéro étaient après des conversations un peu moyennes où on raconte un peu nos vies respectives sans trop d’humour de ma part. Je pensais que ça suffirait et que le courage et peut être un éventuel physique joueraient, mais non.

    On verra, je continuerai jusqu’à ce que je sois plus mal à l’aise.

    Dis moi KONSTI, ton pourcentage de réussite est de combien ? Je veux dire, draguer prend quand même du temps, si on enchaine 10 filles, ça peut durer 1 heure minimum (le temps de les trouver, la conversation etc). Je préfèrerais optimiser mon temps, perso…

    • Konsti dit :

      Hello Adrien,

      je ne connais pas mon pourcentage de réussite. Je ne sais pas non plus ce que tu veux dire par « pourcentage de réussite ». Est-ce prendre le numéro, l’embrasser, crac-crac ou autre ?

      Quelle que soit la définition, je peux te dire que mon pourcentage de réussite n’est pas extraordinaire. Bien au contraire.

      En revanche, si tu considères le râteau comme une réussite, alors là…

      Je suis un vrai champion.

  • John dit :

    Salut Konsti,

    Alors voilà j’ai repéré une fille dans ma classe au lycée qui me plaisait bien et au début de l’année elle ne me regardait pas et on ne s’adressait pas la parole donc Pdt qques temps j’ai laissé tombé et j’ai fait ma vie de mon côté et pendant que japprennais à connaître de nouvelles personnes au lycée, je me suis un peu lié d’amitié (sans le savoir) avec sa meilleure amie.

    Depuis qques semaines je lattrape en train de mobserver en cours et je lui lances la plupart du temps un sourire auquel elle repond timidement , quand je mapproche d’elle je vois qu’elle est un peu anxieuse (elle baisse la tête, regarde ses pieds) mais elle essaie néanmoins de créer le contact physique quelque fois. J’ai commencé à lui parler par DM sur Twitter etc… Le jour de l’élection des délégués,elle voté pour moi alors que je ne m’était pas présenté je l’ai remarqué pendant qu’elle écrivait nom et ma demandé mon nom de famille…

    L’autre jour en sport on devais faire deux équipes est elle était capitaine, elle a choisi d’abord sa meilleure amie et puis moi et sur un ton taquin elle a lâché à sa copine alors qu’elle savait que j’étais a côté d’eux que j’étais à la base son premier choix…

    Je sais pas quoi faire dois je lui dire mes sentiments? A t’ elle craqué sur moi? Dois je encore flirté avec elle?

    Merci d’avance

    • Konsti dit :

      Tu lui plais.

      Invite-la à faire un truc ensemble : promenade, boire un verre, travailler pour l’école, etc.

      Lors de la promenade (ou peu importe l’activité du moment que vous êtes seuls) tu l’embrasses.

      Je sais, tu stresses, tu es nerveux. Ça fait partie du jeu.

  • >